vendredi 1 juin 2018

L'ouverture à la concurrence du secteur ferroviaire

 Image associée

oOo


Pour apprécier les prétendues vertus de l'ouverture à la concurrence, nous avons,
 
en France, une expérience sous les yeux : le marché du gaz et de l'électricité ouvert depuis le 1er juillet 2007 pour les particuliers et 1999 pour les entreprises.
Le nombre des fournisseurs s'élève désormais à 26 contre 15 en 2015. Autant dire que c'est la jungle, comme en atteste le rapport annuel du médiateur de l'énergie. Celui-ci comptabilise 15 000 litiges en 2017, soit une hausse de 19% par rapport à 2016.
En tête, Engie avec 85 litiges et l'italien Eni avec 207 litiges. Ceux-ci portent sur les facturations opaques, les démarchages agressifs à domicile et les bobards racontés aux clients pour leur faire signer des contrats.

Le médiateur cite en exemple ces commerciaux, qui n'hésitent pas à faire signer une attestation de visite, qui se révèle être un contrat de vente d'énergie.

Il n'aura échappé à personne que les tarifs n'ont pas diminué, mais, au contraire, flambé. Et cela n'est pas près de s'amèliorer.
Sur le marché du gaz, les tarifs réglementés sont appelés à disparaître en 2023.
En attendant, les prix devraient subir une nouvelle hausse de 2,1%, après une augmentation de 6,9% au 1er janvier 2018. Il n'y a décidément rien de plus beau que l'ouverture à la concurrence pour prendre les citoyens pour des gogos dans le but d'enrichir des actionnaires. 
Auteur : Patrice Carvalho 

Source https://www.facebook.com/patrice.carvalho.1

oOo

 

 

!   ATTENTION   !

J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le continu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension

 

 

signature_1

 

 

Posté par evynou35 à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


dimanche 27 mai 2018

Contrôle technique: vers une augmentation des prix en 2018

 

bandea-auto-controle-dekra

http://www.controle-technique-marseille.fr/templates/images/slider/bandea-auto-controle-dekra.jpg

oOo

Plus de points vérifiés, moins de temps pour réparer son véhicule... Le contrôle technique prévoit de nouveaux points de contrôle dès le 20 mai.

Passer le contrôle technique va ressembler, pour certains, à un véritable parcours du combattant... À partir du 20 mai 2018, une directive européenne entre en application. 
Elle fait passer les points de contrôle des véhicules de 124 à 133 points.
Le contrôle technique comprend désormais trois niveaux de défauts contre deux auparavant. La moitié des défauts mineurs deviennent majeurs et sont au nombre de 340. 
Des visites plus longues et donc probablement plus coûteuses.

• 127 points de contrôles critiques

Parmi ces points de contrôle, il y aura 127 points de contrôle critiques à vérifier parmi lesquels: usure excessive des plaquettes ou des disques de frein, absence de rétroviseurs ou encore siège du conducteur mal fixé. 
Si l'un d'entre eux est diagnostiqué, une étiquette sera apposée sur le pare-brise indiquant l'obligation de contre-visite.  
Vous aurez ensuite 24 heures pour faire réparer votre voiture. Au-delà de ce délai, elle sera totalement interdite de circulation et vous encourrez une amende de 135€. 
Pour les défaillances majeures, vous aurez un délai de deux mois pour procéder aux réparations et repasser devant un centre de contrôle.

• Les points clés à surveiller 

Pour rappel, le contrôle technique est à effectuer avant la quatrième année de votre voiture, puis tous les deux ans, chez un contrôleur automobile agréé. 

- Identification

Les deux plaques d'immatriculation doivent être bien fixées, lisibles et en parfait état.

-Visibilité

Une fissure ou un impact trop gênants nécessiteront le remplacement du pare-brise. Les trois rétroviseurs (deux extérieurs, un intérieur) doivent être en bon état et solidement fixés, les essuie-glace opérationnels.

- Éclairage et signalisation

Assurez-vous du bon fonctionnement de tous vos feux (position, croisement, route, stop, clignotants et répétiteurs, warning, recul, éclairage de plaque). N'oubliez pas de vérifier si les catadioptres sont intacts et si le klaxon n'est pas aphone.

- Carrosserie

Tous les ouvrants doivent être fonctionnels. Aucune partie de la carrosserie ne doit être saillante (à la suite d'un impact, par exemple) et risquer de blesser un piéton.

- Habitacle

Vérifiez l'état des ceintures de sécurité: pas de déchirure sur les sangles, ni de fixation récalcitrante.

- Liaisons au sol

Des pneus usés ou déformés, un amortisseur qui fuit ou un freinage défaillant sont autant de motifs de contre-visite. Avant même le contrôle visuel, l'équilibre de votre auto en courbe ou au freinage peut vous donner des indices.  

- Mécanique

Difficile là aussi de se faire un avis par soi-même hormis peut-être sur la bonne fixation de l'échappement. Pour maximiser vos chances au chapitre pollution, "décrassez" la voiture sur autoroute en quatrième. Dans la mesure du possible, amenez-la au contrôle après un trajet suffisamment long pour que la mécanique soit chaude et donc plus efficiente.

Concernant ces deux derniers points en particulier, rien ne pourra remplacer l'expertise de votre garagiste pour un pré-contrôle exhaustif.

Auteurs : Edouard Mortier et Fayçal Labadi

 signature_1

 

 

 

 

Posté par evynou35 à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 25 mai 2018

À l’école, le portable, c’est le couteau suisse du XXIᵉ siècle

Résultat de recherche d'images pour "images téléphone portable"

https://pmcdn.priceminister.com/photo/

oOo

"Le potentiel des nouvelles technologies pour l’apprentissage et l’éducation est en grande partie non évalué. Il manque de recherche précise sur le sujet et notamment de recherches sur ce qui se passe dans le terrain et pour chacun des apprenants, et ce à tous les âges de la vie. Il y a peu d’évaluations en dehors de sentiments personnels."

"L’une des questions centrales est : a-t-on appris à apprendre ? Et a-t-on appris à apprendre de manière critique à l’heure du numérique ? Car on peut aussi être manipulé par le numérique. Tout moyen de communication est aussi un moyen de manipulation, on l’a vu de Goebbels à Trump ou Daesch. Plus on a des outils de communication efficaces, plus il faut développer l’esprit critique et la capacité à distinguer le bon grain de l’ivraie, ce qui est tout sauf évident même pour un adulte et a fortiori pour un enfant ou un adolescent."

"Par contre ce que le numérique permet, par rapport à la radio par exemple, c’est qu’on peut tous produire et partager et que l’on peut facilement documenter ce que l’on fait. On peut échanger plus largement et à toutes les échelles. On a donc cette possibilité, non seulement d’apprendre à lire, écrire mais d’accueillir une production faite par d’autres et de soi-même produire, via l’écrit ou tout un tas d’autres dispositifs que le numérique permet."

"Il faut non seulement apprendre à décrypter les messages que l’on reçoit mais il faut aussi apprendre à partager ses idées, ce qui suppose apprendre à les mettre en ordre, avoir une capacité critique sur soi-même mais aussi d’accepter la critique de l’autre. Une critique qui bien sûr doit être bienveillante et constructive.

"Apprendre c’est être capable de donner et de recevoir des critiques. Le numérique permet de faire cela à des échelles sans précédent. Les jeunes d’aujourd’hui ont besoin de comprendre la puissance de cet outil numérique. C’est le rôle de l’école de s’assurer que chaque élève sorte avec une culture numérique suffisante, qu’il ait un esprit critique, développé une éthique de l’utilisation des outils, et acquis les compétences pour s’approprier les outils."

"Une des grandes difficultés, c’est qu’aujourd’hui les enseignants sont très peu accompagnés La formation initiale est perfectible comme tout dispositif et la formation continue plus encore, car elle est loin d’être à la hauteur des enjeux et en particulier des enjeux de transformation."

"On a donc besoin d’un vrai développement professionnel et d’adosser ce développement professionnel aux résultats de la recherche. Et cela peut se faire en s’appuyant notamment sur les laboratoires de recherche, si ceux-ci font l’effort de rendre accessibles leurs savoirs et résultats à tous les publics, à commencer par les professeurs. Il faut permettre à chaque enseignant de s’approprier les meilleures pratiques et de les adapter au contexte spécifique qui sont les siens. Il suffit qu’une fraction des enseignants le fasse, qu’il documente ce qu’il en fait pour permettre à d’autres de s’en servir."

"Par exemple l’utilisation des portables à l’école. Il ne faut pas passer d’un extrême à l’autre : tout accepter ou tout interdire. A minima ce qu’il me semble important de développer c’est la capacité à utiliser l’outil à bon escient."

"Il est ainsi possible d’installer dans les téléphones portables un système qui permet d’accéder aux données les capteurs : donc, si vous êtes prof de physique vous pouvez étudier le moment des pendules et enregistrer directement sur votre téléphone les oscillations du pendule. Si vous voulez étudier la chute libre, vous pouvez étudier l’accélération que subit un outil de ce genre."

"Vous pouvez en cours de géographie vous en servir géolocaliser une partie de l’espace ou en cours de sport utiliser le GPS pour que les élèves voient le parcours qu’ils vont faire. Toutes les traces numériques que ces appareils peuvent enregistrer, on peut les détourner pour les utiliser à des fins pédagogiques."

"Plutôt que dire aux élèves que c’est un instrument qu’il faut absolument éviter, il faut leur apprendre que c’est une boîte noire qu’ils se doivent de comprendre pour en utiliser au mieux les potentialités. Le portable c’est le couteau suisse du XXIe siècle. Il faut donc apprendre à s’en servir. On sera d’autant plus écouté par les élèves, qu’on en aura montré les potentialités."

"Apprendre à apprendre est le maître mot.

C’est la meilleure manière de s’adapter au monde.

C’est vrai des individus, c’est vrai des collectifs."

"Auteur  - Chercheur Inserm, directeur, Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI)."

"Déclaration d’intérêts 

"Cet article est publié en partenariat avec la revue « Le magazine de l’Éducation »du laboratoire EMA-TechEduLab de l’Université de Cergy-Pontoise."

oOo

Source : https://theconversation.com/a-lecole-le-portable-cest-le-couteau-suisse-du-xxi-siecle

 

signature_1

 

 

 

 

Posté par evynou35 à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 19 mai 2018

Maisons de retraite : quand les tâches sont minutées

640_fotolia-60029371-subscription-monthly-m

https://cdn.radiofrance.fr/s3/cruiser-production/

 

oOo

 

Depuis le début de l’année, les Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ont connu deux grèves nationales de leur personnel. Et les actions ne cessent pas, avec une journée d’action récemment à Poitiers et une autre à Dijon. Les discussions sont engagées sur les moyens financiers alloués à ces structures.

Mais pour Étienne Maclouf, enseignant-chercheur en sciences de gestion à Sorbonne Universités, le malaise ne tient pas seulement au manque de moyens.

Pour comprendre la mobilisation dans les maisons de retraite, il faut aussi se pencher sur le mode d’organisation du travail.

La France est engagée dans un vaste mouvement de « modernisation » des soins aux personnes âgées dépendantes qui s’aligne sur les standards d’un nouveau management public en vigueur dans de nombreux pays, explique Étienne Maclouf.

Les besoins des résidents sont désormais évalués selon une grille baptisée Autonomie gérontologique et groupes iso-ressources (Aggir).

Cet outil vise à mieux ajuster les ressources des Ehpad aux besoins. En même temps, il est source de standardisation des soins, imposant par exemple un minutage donné pour la toilette d’un résident en fonction d’un degré de dépendance côté de 1 à 6.

Le début d’une certaine déshumanisation ?

Auteure : Estelle Saget, Cheffe de rubrique Santé + Médecine

Pour lire la suite, cliquez sur le lien ci-dessous : 

Source : https://theconversation.com/malaise-dans-les-ehpad-une-question-de-moyens-mais-pas-seulement

 

signature_1

 

 

Posté par evynou35 à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 11 avril 2018

Rennes : les maisons à colombages, vitrine touristique et gouffre financier

 

Rennes rue saint-Michel / © C.C

Rennes rue saint-Michel / © C.C

Les milliers de façades à pans de bois de villes comme Rouen, Strasbourg ou Rennes sont des vitrines touristiques pour les municipalités, mais cette architecture médiévale se révèle aussi fréquemment un gouffre financier.

En route pour le Mont-Saint-Michel, Naritoshi, 25 ans, a marqué l'arrêt à Rennes après être tombé sur une photo dans son guide. Ce jeune touriste japonais immortalise la place du Champ-Jacquet, entourée d'immeubles à colombages aux couleurs vives, édifiés au 17e siècle. 

"Ce type d'architecture n'intéressait personne jusqu'aux années 70", explique Daniel Leloup, architecte et maître de conférence à l'Université Rennes 2. "On trouvait qu'elle n'avait pas de qualité en comparaison à l'architecture en pierre. Il suffit de regarder Paris avec Haussmann", commente l'auteur des "Maisons à colombages de France" (Chasse-Marée).

Lorsque Prosper Mérimée, célèbre inspecteur général des monuments historiques, pose ses valises en Bretagne, "il trouvait cela +nul+". "La seule chose qui l'intéressait, c'était les mégalithes", raconte M. Leloup. 
Après la Seconde Guerre mondiale, "une prise de conscience s'opère" et des initiatives de classement sont lancées à Rouen, Rennes ou Strasbourg. Mais "si on avait suivi la logique urbanistique, tout aurait été détruit à Rennes, ce qui a été le cas pour Nantes ou Bordeaux", relève M. Leloup, ardent défenseur de ce patrimoine. En effet, ces édifices typiques de la noblesse d'Europe du Nord, qui trustent désormais les cartes postales normandes, alsaciennes ou tourangelles, sont associés au mal logement et fréquemment occupés par des étudiants désargentés.

A la fragilité du bâti -l'installation de gouttières et de conduits de descente, par exemple, ont fait pourrir le chêne-, s'ajoute le risque d'incendie: "un îlot à pans de bois qui n'aura pas fait l'objet de restauration a beaucoup plus de potentiel combustible qu'un immeuble aux murs en béton", constate Thierry Bonnier, directeur des sapeurs-pompiers dans le secteur sauvegardé de Rennes. 

Conséquence: 39 incendies y ont été recensés, dont certains mortels, entre 2014 et 2017 et des trous béants sont visibles au coeur de la ville.

Potentiel économique


Restaurer ces maisons à pans de bois "coûte une fortune", reconnaît Daniel Leloup, "ça peut durer des années et il faut tout démonter". Ainsi, la capitale bretonne va débourser 21 millions d'euros d'ici 2023 en réhabilitation, après une première campagne de 17 millions entre 2011 et 2016. Mais ce patrimoine constitue "un potentiel économique", analyse M. Leloup. "On a commencé à réhabiliter les façades partiellement pour que les touristes aient de belles photos", ironise-t-il.
Boutiques, bars, restaurants... ont ainsi investi ces murs médiévaux et des villes comme Rouen et Strasbourg, qui en possèdent plus d'un millier, ont pris de l'avance par rapport à la capitale bretonne.
Par S.Salliou (avec AFP)

Exemple de Strasbourg

A suivre en cliquant sur le lien ci-après : 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/ille-et-vilaine/rennes/rennes-maisons-colombages-vitrine-touristique-gouffre-financier-1456219.html

 

 

Evy

 

oOo

 

 

Posté par evynou35 à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 27 mars 2018

Consentement sexuel : le gouvernement retient l'âge de 15 ans

 

Résultat de recherche d'images pour "dessins adolescente 15 ans"

https://archzine.fr/wp-content/uploads/2017/08/dessiner-une-fille-dessin-ado-fille-dessin-de-fille-cool

 

oOo

La fixation d'un âge en-deçà duquel un mineur ne pourrait être considéré comme consentant est une des mesures du prochain projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles.

Depuis plusieurs semaines, les débats portaient sur un seuil fixé à 13 ou 15 ans.

Le gouvernement a tranché et a choisi, lundi 5 mars, de retenir l'âge de 15 ans comme seuil de non-consentement à une relation sexuelle (*).

C'est Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, qui l'a annoncé à l'AFP.

Cette dernière s'est "réjouie" que l'âge de 15 ans, demandé de longue date par les associations qui luttent contre les violences faites aux enfants, l'ait emporté.

Sujet sensible, qui fait débat depuis de récentes décisions de justice, la fixation d'un âge en-deçà duquel un mineur ne pourrait être considéré comme consentant est une des mesures du projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles, qui sera présenté le 21 mars en Conseil des ministres. 

Les modalités d'introduction de cet âge limite dans le Code pénal n'ont pas été précisées.

Sept experts, mandatés en février par le gouvernement, ont remis lundi leur avis à Matignon.

Pour ces juristes, praticiens du droit, médecins ou professionnels de l'enfance, cet âge de 15 ans "ne paraît pas excessif au regard du double impératif de renforcer la protection des mineurs des infractions à caractère sexuel et de poser clairement l'interdit de toute atteinte sexuelle sur un mineur de 15 ans par un majeur".

 

avatar FranceinfoFrance Télévisions

 

Source : https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/droit-et-justice/la-secretaire-d-etat-marlene-schiappa-annonce-que-l-age-du-consentement-sexuel-sera-desormais-fixe-a-15-ans_2642046.html

11295602_1588913748062992_7608870180891740453_n

 

Evy

(*) : personnellement, je ne suis pas d'accord !!! Trop jeune...

 

oOo

Posté par evynou35 à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 25 mars 2018

Données Facebook

 

Résultat de recherche d'images pour "images réseaux sociaux"

https://media.istockphoto.com/v

 

oOo

J'ai fouillé dans les données que j'ai envoyées à Facebook

depuis onze ans (et le résultat m'a donné le vertige)

Alors que le réseau social créé par Mark Zuckerberg traverse une crise sans précédent, j'ai téléchargé mes archives personnelles pour évaluer la somme d'informations recueillies par Facebook à mon sujet.

Le logo Facebook qui se reflète dans un œil.

Le logo Facebook qui se reflète dans un œil.

(THOMAS TRUTSCHEL / PHOTOTHEK)

Vous souvenez-vous de ce que vous faisiez le soir du vendredi 28 septembre 2007 ? Moi oui : je faisais la fête pour ma soirée d'intégration à Sciences Po Aix-en-Provence au TNC, une boîte de nuit qui a fermé depuis. La soirée n'était guère mémorable et je ne suis pas hypermnésique : j'ai simplement consulté les données envoyées à Facebook depuis la création de mon compte, il y a bientôt onze ans.

Alors que le réseau social traverse une crise sans précédent après les révélations de l'utilisation indue des données personnelles de millions d'utilisateurs par une société liée à la campagne de Donald Trump, j'ai voulu savoir ce que Facebook savait de moi. La démarche n'est pas compliquée : depuis un ordinateur, il suffit de cliquer sur la flèche située dans le coin supérieur droit de l'écran, de se rendre sur la page "Paramètres", puis de cliquer sur "Télécharger une copie de vos données Facebook".

Après quelques minutes, Facebook m'a envoyé un e-mail permettant de télécharger un fichier de 507 mégaoctets renfermant onze années de textes, de sons, de photos, de vidéos… et pas mal de malaise. Voici ce que j'y ai trouvé.

Un résumé de ma vie (y compris amoureuse)

En ouvrant le fichier index.html qui se trouve dans le dossier, j'atterris sur une page épurée résumant l'ensemble des données qui me concernent directement. J'apprends ainsi que j'ai créé mon compte le 28 mai 2007 à 22h13 (mes soirées devaient être trépidantes), je retrouve les adresses e-mail liées à mon compte, mon numéro de téléphone, ma date de naissance, mais pas mon adresse postale, que je n'ai jamais renseignée, pas plus que mes opinions politiques....

Auteur : THOMAS TRUTSCHEL 

./...

(pour lire la suite, cliquez sur le lien ci-dessous)

Source : https://www.francetvinfo.fr/internet/reseaux-sociaux/facebook/j-ai-fouille-dans-les-donnees-que-j-ai-envoyees-a-facebook-depuis-onze-ans-et-le-resultat-m-a-donne-le-vertige_2667890.html

22

Evy
 

Posté par evynou35 à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 22 mars 2018

Utilisateurs de Facebook

 

Résultat de recherche d'images pour "images facebook" 

http://ihai.fr/wp-content/uploads/2013/09/facebook-conseils-animation-page.jpg

 

oOo

 

Il est impossible de protéger les utilisateurs

de Facebook contre l’exploitation de leurs données

 

La société britannique d’analyse de données Cambridge Analytica a été accusée d’utiliser des informations recueillies illégalement auprès de plus de 50 millions d’utilisateurs américains de Facebook pour soutenir l’élection présidentielle de Donald Trump.

Le réseau social a suspendu les comptes de la société ainsi que celui de l’universitaire de Cambridge Aleksandr Kogan ainsi que celui du consultant, devenu dénonciateur, Christopher Wylie qui étaient responsables de la collecte de données de Facebook.

Les données personnelles des utilisateurs de Facebook et celles de leurs amis ont été recueillies à l’aide d’une application appelée « thisisyourdigitallife » créée par Aleksandr Kogan par l’intermédiaire de sa société Global Science Research (GSR).

Les données ont été transmises à Cambridge Analytica qui affirme avoir effacé les données au moment où il s’est rendu compte qu’elles avaient été recueillies en violation des conditions d’utilisation de Facebook.

 

./...

(pour lire la suite, cliquez sur le lien ci-dessous)

Source : https://theconversation.com/il-est-impossible-de-proteger-les-utilisateurs-de-facebook-contre-lexploitation-de-leurs-donnees

 

smiley crise - Copie (3)

 

Evy

 

oOo

 

 

Posté par evynou35 à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 17 mars 2018

Parlons d’autre chose que de leurs notes avec nos ados

 

Résultat de recherche d'images pour "Image adolescents"
http://www.relook-mode.com/medias/images/ado.png
Les jeunes Français trouvent qu'il n'est pas facile pour eux de parler des choses qui les préoccupent vraiment avec leurs parents, selon une enquête internationale. Shutterstock

Les adolescents français trouvent qu’il n’est pas facile de parler des sujets importants avec leurs parents.

C’est un des résultats méconnus – et pourtant récurrent – de l’enquête internationale menée sur les comportements des jeunes vis-à-vis de la santé régulièrement renouvelée depuis près de trente ans, sous l’impulsion de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cette constance nous interroge, en tant que chercheur, au moment où les Semaines d’information sur la santé mentale (SISM), qui se tiennent jusqu’au 25 mars, choisissent de se centrer sur le thème « parentalité et enfance ».

Dans la continuité du rapport que nous venons de remettre à la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF), « Accompagner les parents dans leur travail éducatif et de soin » (publié à la documentation française), nous analysons ici plus en détail la communication entre les parents et leurs adolescents en France.

Dans la dernière vague de l’enquête, réalisée en 2014, la France était le pays le plus mal classé quant au dialogue entre les adolescents et leurs parents, parmi les 42 pays ou régions du monde étudiés.

L’explication pourrait bien tenir à un décalage plus grand qu’ailleurs entre les préoccupations des uns et des autres. Avec des parents obnubilés par la performance à l’école.

Et des ados, peut-être désireux d’aborder d’autres questions.

« Est-il facile pour toi de parler des choses qui te préoccupent vraiment ? »

 

./...

 

(pour lire la suite de cet article, cliquez sur le lien ci-dessous)

Source : https://theconversation.com/parlons-dautre-chose-que-de-leurs-notes-avec-nos-ados

 

6

 

Evy

Posté par evynou35 à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 15 mars 2018

Le calendrier des jours fériés en 2018

 

Résultat de recherche d'images pour "petites images calendrier" 

 http://p6.storage.canalblog.com/60/35/717345/104500875.jpg

 

 

oOo
Lundi de Pâques, 1er mai, 8 mai, Ascension, 14 juillet...
Quels seront les longs week-ends en 2018?

En 2018, plusieurs ponts sont à prévoir au mois de mai

pour partir en week-end: 

les 1er et 8 mai tombent un mardi et l'ascension tombe jeudi 10 mai!

À vos agendas. 

Jour de l'an : lundi 1er janvier 2018

Lundi de Pâques: lundi 2 avril 2018

Fête du travail: mardi 1er mai 2018

8 mai 1945: mardi 8 mai 2018

Ascension: jeudi 10 mai 2018

Lundi de Pentecôte: lundi 21 mai 2018

Fête nationale: samedi 14 juillet 2018

Assomption: mercredi 15 août 2018

Toussaint: jeudi 1er novembre 2018

Armistice: dimanche 11 novembre 2018

Noël: mardi 25 décembre 2018 

 

Ca peut toujours servir !!!

 

images (1)

 

Evy

 

 

 

 

Posté par evynou35 à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,