mercredi 10 octobre 2018

L’erreur comme signal d’alarme

________________________________________________________________________________________________________________________________________

L'automobiliste doit s'adapter en permanence à son environnement. Sur le Pont Alexandre III, à Paris (en 2009). 
Jean-François Gornet/FlickrCC BY-SA
oOo

Cet article est publié dans le cadre de la Fête de la Science 2018 dont The Conversation France est partenaire.

Retrouvez tous les débats et les événements de votre région sur le site Fetedelascience.fr.


Dans l’histoire du règne du vivant, la capacité d’adaptation a toujours été au cœur de la survie. Les espèces, animales et végétales, que nous connaissons aujourd’hui sont celles qui possèdent les caractéristiques physiques et/ou cognitives dont la valeur adaptative leur a permis de se reproduire à travers les millions d’années et les environnements changeants. A l’heure actuelle, à plus petite échelle, nos capacités d’adaptation sont toujours essentielles à notre survie.

Le contrôle cognitif

En effet, nous vivons dans un environnement qui change constamment. Dans la rue, de nombreux éléments, par exemple la foule, les voitures ou les obstacles, sont constamment en mouvement. À chaque instant, sans nécessairement nous en rendre compte, nous ajustons nos comportements aux modifications de l’environnement dans lequel nous évoluons. Cette capacité appelée contrôle cognitif regroupe un ensemble de fonctions cognitives qui nous permettent d’adapter nos comportements par rapport à nos intentions et notre environnement.

Pour illustrer cette capacité cognitive complexe, prenons l’exemple d’une situation quotidienne comme la conduite automobile. Lorsque nous conduisons, notre intention est d’atteindre notre destination tout en évitant de créer un accident pour préserver notre intégrité corporelle et celle d’autrui. Pour se faire, notre cerveau, en surveillant l’environnement (ici, la route) ainsi que nos propres actions, est capable d’évaluer si celles-ci sont toujours cohérentes avec la situation.

Dans le cas où une incohérence est détectée (un pied trop lourd sur l’accélérateur ou un ballon au travers de la route), notre cerveau modifie ou planifie une nouvelle séquence d’actions afin de réajuster le comportement (lever le pied pour ralentir ou dévier sa trajectoire pour contourner l’obstacle pour éviter l’accident). Ce contrôle se met en place en quelques millisecondes sans que nous nous en rendions nécessairement compte. Il survient en effet plus fréquemment que l’on ne l’imagine : notre cerveau est capable de détecter certaines toutes petites erreurs dont nous n’avons pas conscience.

La détection de l’erreur

Au sein de toutes les capacités cognitives qui nous permettent, dans notre exemple de la conduite, d’arriver à destination sain et sauf, l’une des plus essentielles est effectivement la détection de l’erreur. L’erreur, comprise ici comme une action inadaptée à l’environnement, peut donc être une action correcte (rouler à 50km/h en ville) qui devient inappropriée lorsque la situation dans laquelle on se trouve change (le ballon au milieu de la route).

Cependant, si nous pouvons apprendre de nos erreurs, encore faut-il se rendre compte lorsque nous en commettons ! Les erreurs, souvent perçues négatives, sont comme un signal d’alarme informant qu’un comportement est à changer ou même à ne pas reproduire. La capacité de détecter l’erreur (ou le changement dans l’environnement) permet de prendre en compte le comportement inadapté afin soit de ne plus le reproduire, soit de le corriger tant qu’il est encore temps.

Notre cerveau est donc capable de détecter ces comportements inappropriés avant même que l’on puisse en prendre pleinement conscience. Au niveau du cortex préfrontal (à l’avant du cerveau), la recherche en neurosciences et en particulier les techniques d’électroencéphalographie (EEG) ont montré la présence d’une activité électrique dont l’amplitude est modulée en fonction de la performance correcte ou incorrecte dans une tâche informatisée.

L’activité cérébrale y est beaucoup plus importante lorsqu’une erreur est commise que lorsqu’il s’agit d’une bonne réponse. Par ailleurs, son amplitude est encore plus grande quand l’erreur est sanctionnée, c’est-à-dire dans les situations où l’erreur a des conséquences négatives. La motivation à ne pas faire d’erreurs renforce le signal d’alarme du cerveau. Ce signal d’alarme est ensuite communiqué à d’autres structures du cortex préfrontal qui mettront en place des stratégies visant à prévenir les erreurs (guetter la présence potentielle d’un animal sur la chaussée après en avoir évité un).

Ce mécanisme de contrôle cognitif est de type proactif puisqu’il anticipe les difficultés qui pourraient être rencontrées, et adapte nos comportements en fonction.

La correction de l’erreur

Néanmoins une action inadaptée doit pouvoir être contrôlée au moment même où elle est commise puisqu’elle peut, dans certaines situations, avoir des conséquences graves pour les individus. Notre cerveau doit donc être capable non seulement de détecter l’erreur mais de la corriger à temps. Ce type de contrôle cognitif est dit réactif. Lorsque cet animal sort subitement de la forêt et traverse la route, notre environnement a changé et notre comportement actuel n’y est plus adapté : il faut le corriger en planifiant, le plus rapidement possible, une nouvelle action (bouger son pied vers la pédale de frein).

Détecter l’erreur de conduite, un impératif pour le motard à Paris. CC BY

Cette fois, pour étudier ces capacités de contrôle réactif, c’est à nos muscles qu’il faut s’intéresser ! L’électromyographie (EMG) permet en effet d’enregistrer l’activité électrique des muscles et de révéler des mouvements imperceptibles à l’œil nu. Cette technique a permis, entre autres, la découverte des ébauches d’erreur, des faibles activités musculaires incorrectes qui précèdent les réponses correctes.

L’ébauche d’erreur (ou erreur partielle) est une mauvaise action qui a été détectée et corrigée par notre cerveau avant qu’elle ne devienne une réelle erreur ! Avant même que l’on puisse percevoir que nous sommes en train de nous tromper, l’erreur engagée est corrigée par le cerveau, et plus particulièrement par plusieurs fonctions cognitives, regroupées sous le nom de fonctions exécutives.

Imaginez votre trajet habituel pour vous rendre au travail. Le samedi, vous vous engagez sur la même route mais au lieu de tourner à gauche pour aller au bureau, aujourd’hui vous devez aller à droite. Par automatisme, ou par manque d’attention, vous engagez l’action de mettre le clignotant à gauche. Avant même de vous rendre compte de votre erreur, cette action, détectée comme inadaptée à la situation par votre cerveau, est stoppée. Votre cerveau planifie en même temps un nouveau comportement, celui de mettre le clignotant à droite.

Grâce à de simples électrodes placées sur les muscles des mains impliquées dans les réponses à donner, nous pouvons donc inférer sur l’efficacité du contrôle cognitif réactif. En effet, la proportion d’ébauches d’erreur sur l’ensemble des erreurs engagées permet de calculer un ratio de correction : à quel point l’individu a été capable de rattraper ses erreurs à temps ? Aussi, le temps qui sépare l’ébauche d’erreur et l’action correctrice nous informe sur le temps nécessaire à la correction : à quelle vitesse l’individu se corrige-t-il ?

L’étude du contrôle cognitif, à travers des approches électrophysiologiques (EEG et EMG), montre que notre cerveau est capable d’adapter nos comportements, après la détection d’une action inappropriée commise ou en train d’être réalisée. La détection de cette « erreur » comportementale, dont nous n’avons pas forcément conscience, permet la mise en place de deux mécanismes de contrôle qui se complètent. L’un est réactif et corrige l’action au moment où elle devient inadaptée. L’autre est proactif et anticipe les difficultés en modifiant en prévention notre comportement. 

Déclaration d’intérêts - Fanny Grisetto a reçu des financements de la région Hauts-de-France.

Source : https://theconversation.com/lerreur-comme-signal-dalarme  

1) Evy - signature animée Titi

 

ATTENTION - « J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension. »

 

Posté par evynou35 à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


mardi 9 octobre 2018

Quelle est la quantité d'eau dans le corps humain ? | Futura

 _______________________________________________________________________________________________________________________________________

65840648-l-eau-dans-le-corps-humain-l-homme-à-différents-âges

 

oOo

 

https://youtu.be/a9EQAqoRHaM - © Shutterstock

oOo

Réponse à cette question : cela dépend ! La proportion diminue au cours de la vie, depuis les 80 % du fœtus jusqu'aux 50 % de la personne âgée. Entre les deux, la femme adulte en retient environ 55 % et un homme plutôt 60 %. Et à l'intérieur du corps, la quantité varie largement selon les tissus.

La proportion d'eau dans le corps humain, exprimée en pourcentage de la masse corporelle, se situe autour de 60 % chez l'adulte, le chiffre variant selon les sources. C'est beaucoup puisque cela représente plus de 40 litres pour une personne de 70 kg mais la proportion est tout même inférieure à celle de la tomate et à celle de la méduse, qui atteignent 95 %. La vie est née dans l'eau et, quatre milliards d'années plus tard, cet atavisme n'a pas disparu.

La valeur varie aussi entre les individus et au cours de la vie. Dans le ventre maternel, le fœtus est composé à 80 % d'eau. Le nourrisson descend à 75 % environ et la proportion dépend ensuite du genre. Chez l'homme adulte, elle voisine les 60 %, ou un peu plus. Chez la femme, elle est plus proche de 55 % parce le corps porte davantage de tissu adipeux, pauvre en eau, et un peu moins de muscles. Puis, chez l'une comme chez l'autre, le chiffre diminue jusqu'à environ 50 % pour une personne âgée.

Deux litres et demi d’eau à renouveler quotidiennement

La plus grande partie de cette eau est contenue dans nos cellules. Elles sont petites mais nombreuses : environ 1013 (10.000 milliards). Il y en a aussi dans les tissus interstitiels, dans le sang et dans tous les tissus, avec une répartition très inégale. Voici quelques exemples :

  • Sang : 79 % ;
  • poumons : 78 % ;
  • cerveau : 76 % ;
  • muscles : 75 % ;
  • peau : 70 % ;
  • os : 22,5 % ;
  • tissus adipeux : 10 % ;
  • dents : 1 % (source : CNRS).

Cette eau est plus ou moins régulièrement entièrement renouvelée. Chaque jour, le corps humain élimine environ 2,5 litres d'eau à travers la respiration, la sueur, l'urine... Il faut donc remplacer ce volume par la boisson et l'alimentation, dont les apports quotidiens sont respectivement (et approximativement) de 1,5 et 2 litres.

Cette molécule (H2O) joue d'innombrables rôles. C'est d'abord un solvant liquide, qui permet les réactions chimiques complexes sur lesquelles la vie s'appuie. Même si les exobiologistes osent l'envisager, la vie sans eau liquide semble difficile à concevoir. En tout cas, la vie telle que nous la connaissons.

Auteur : Futura Scieces

Source : https://www.futura-sciences.com/sante/videos/quantite-eau-corps-humain-5683/

1) Evy - signature animée Titi

 

ATTENTION - « J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension. »

 

Posté par evynou35 à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 28 septembre 2018

Galilée : on a découvert la lettre originelle raturée pour rassurer l'Inquisition

________________________________________________________________________________________________________________________________________

téléchargement

http://www.ramdam.com/IMG/evenementon13597.jpg

oOo

La version non édulcorée de la missive de Galilée, envoyée à l'Église et exposant sa théorie de la Terre tournant autour du Soleil, vient d'être retrouvée. La preuve que le scientifique a cherché à amadouer l'Inquisition.

Comme il existe de nombreuses copies de toutes ces lettres, on n'avait jusqu'ici jamais eu le fin mot de l'histoire. Mais aujourd'hui, la lettre originale vient d'être redécouverte à la Royal Society à Londres, révèle le journal Nature. En possession de l'académie scientifique depuis 250 ans, elle avait été mal classée dans les archives. C'est à l'occasion d'un tout autre sujet qu'un post-doctorant italien a mis la main dessus, cet été, en parcourant le catalogue en ligne. Dans cette lettre, envoyée le 21 décembre 1613 par Galilée à son ami Benedetto Castelli, un mathématicien de l'université de Pise, il défend la théorie de Copernic, présentée 70 ans plus tôt, selon laquelle la Terre n'est pas immobile au centre de l'Univers mais tourne autour du Soleil. Il explique que les références de la Bible à des faits astronomiques ne doivent pas être « prises à la lettre » et que les ecclésiastiques n'ont « pas la compétence pour juger ces choses ».

La lettre originale, envoyée en 1613 par Galilée, comporte les ratures et modifications apportées deux ans plus tard par l’astronome en vue d’apaiser l’Inquisition. © The Royal Society

Galilée a adouci le ton de sa lettre

Plusieurs éléments attestent de l'authenticité de la lettre de sept pages. L'écriture est similaire à celle de la deuxième lettre conservée au Vatican. Signée « G.G », pour Galileo Galilei, elle porte des corrections de la main du scientifique italien suggérant des modifications plus acceptables pour l'Église. Par exemple, dans sa première version, il se réfère à un passage de la Bible comme étant « faux au sens littéral des mots ». Dans la deuxième version, le mot « faux » est remplacé par « semble différent de la vérité ». Plusieurs autres passages ont aussi été effacés et raturés. Ces retouches ont été faites après coup par Galilée, après que Benedetto Castelli lui a renvoyé la lettre. Galilée envoie alors à Rome la deuxième lettre avec ces altérations, prétendant que la première version qui circule est un faux.

Malgré cette tentative de rattrapage, l'Inquisition ne lâche pas Galilée et l'avertit en 1616 qu'il va devoir abandonner son appui au modèle de Copernic 70 ans plus tôt. L'astronome italien persévère pourtant et publie en 1632 « Dialogue sur les deux grands systèmes du monde », un argumentaire sur les différentes preuves en faveur ou non des deux modèles. En réplique, l'Inquisition le convoque à Rome pour subir un procès. En 1633, il est condamné pour hérésie et son livre est interdit. Contraint de s'abjurer, Galilée est condamné à une peine de prison commuée par le Pape en assignation à résidence, qui durera jusqu'à son décès, neuf ans plus tard.

« Le problème de Galilée, c'est qu'il exposait sa théorie sans preuve réelle », explique Yaël Nazé, astrophysicienne à l'université de Liège. « Même s'il avait raison, il était impossible au XVIe siècle de prouver que la Terre tournait bien autour du Soleil. Le système héliocentrique était en fait plus logique. Il rendait l'ensemble des calculs astronomiques plus simples. » Et comme il était incapable de prouver sa théorie, il n'hésitait pas à tordre les faits ou à en inventer pour convaincre ses interlocuteurs, indique la scientifique.

Auteure : Céline Deluzarche, journaliste

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-galilee-on-decouvert-lettre-originelle-raturee-rassurer-inquisition-72997/

1) Evy - signature animée Titi

ATTENTION - « J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension. »

 

Posté par evynou35 à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 17 septembre 2018

Marie Curie, une femme d'exception

________________________________________________________________________________________________________________________________________

ab56d3af52_50016138_marie-curie-the-nobel-foundation-1911-04

Découvrez le parcours de Marie Curie, scientifique exceptionnelle et seule femme à avoir été récompensée par deux prix Nobel dans deux disciplines différentes. Ses découvertes ont changé le monde.

La jeune femme arrive en France en 1891 pour y suivre des études de mathématiques. Elle sera reçue première à la licence ès sciences et physique en 1893. L'année suivante, elle fait la connaissance de Pierre Curie qui travaille sur le magnétisme. Tous deux partagent la même passion pour les sciences, pas pour les mondanités. Ils se marient le 26 juillet 1895 dans la plus grande intimité.

La découverte d’un étrange phénomène

En 1897, l'année de naissance de leur fille Irène, Marie s'intéresse à un phénomène qui sera mis en évidence par Henri Becquerel : c'est la radioactivité (c'est elle qui lui donne ce nom). Son mari Pierre la rejoint dans ce domaine de recherche en 1898. C'est ensemble qu'ils annoncent avoir extrait deux nouveaux éléments radioactifs, le radium et le polonium.

Les découvertes de Marie et Pierre Curie seront couronnées par un prix Nobel en 1903, prix partagé avec Henri Becquerel. Quelques mois après la mort soudaine de son mari dans un malchanceux accident de la circulation, Marie Curie le remplace à son poste de professeur à la Sorbonne. C'est une première !

En 1911, Marie Curie reçoit le prix Nobel de chimie, son second prix Nobel. C'est à ce jour la seule femme à avoir obtenu deux fois ce prix prestigieux dans deux disciplines différentes. Hélas, ses expositions aux substances radioactives auront raison de sa santé : Marie Curie s'éteint le 4 juillet 1934.

Marie Curie aura changé le monde par ses découvertes et l'image de la femme dans le monde à travers son extraordinaire parcours de scientifique.

Auteur : Futura sciences

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/videos/marie-curie-femme-exception-5011/

1) Evy - signature animée Titi

oOo

ATTENTION - « J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension. »

 

Posté par evynou35 à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 27 juillet 2018

La longue histoire du zéro

 6490681_300x300 2

https://i.vimeocdn.com/portrait/6490681_300x300

 oOo

 

https://youtu.be/9Y7gAzTMdMA

What is Zero? Getting Something from Nothing - with Hannah Fry

oOo

Un chiffre qui ne représente rien, ce n'est pas rien. En plusieurs endroits du monde, des mathématiciens ont conceptualisé cette notion, des Mayas aux Indiens, jusqu'à en faire un chiffre (presque) comme les autres.

Fondamental, le zéro, qui est d'ailleurs à l'origine du mot « chiffre », a conquis le monde.

En Inde, Brahmagupta (598-668), astronome et mathématicien, introduit le zéro dans son ouvrage intitulé  Brahmasphutasiddhanta.

La notation décimale à position est ainsi précisée et restera similaire jusqu'à nos jours. Les mathématiciens arabes adoptent cette écriture, qui diffusera ensuite en Europe où elle remplacera avantageusement la notation romaine.

Le mot arabe pour « zéro » donnera via le latin médiéval le terme « chiffre ». Ce passage est notamment dû aux travaux d'al-Khwārizmī, grand mathématicien dont le nom subsiste dans l'actuel « algorithme ».

0 + 0 = 0 - 0

Il restera ensuite à préciser le comportement de ce nombre si particulier. Contrairement à Brahmagupta, les mathématiciens suivants considéreront que zéro divisé par zéro donne un résultat indéfini. Mais comme lui, ils en feront la frontière entre les nombres positifs et les nombres négatifs, pédagogiquement présentés par le savant indien comme une dette.

Depuis, le 0 est un chiffre presque comme les autres, qui s'additionne, se multiplie et se soustrait.

L'opération puissance ne lui fait pas peur mais quel que soit le nombre, une élévation à la puissance zéro vaut 1, à ceci près que 00 divise les mathématiciens.

Et la division lui résiste encore, nous emmenant vers l'infini. Dans la plupart des langues, il se note aujourd'hui par un cercle ou un ovale, symbolisant la voûte céleste ou le vide (origine du mot arabe).

Les Chinois lui préfèrent un idéogramme et l'arabe littéraire le représente par un gros point.

Auteurs : The Royal Institution - Hannah Fry

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/videos/longue-histoire-zero-5330/

Evy - signature animée Titi

 

oOo

ATTENTION - J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le continu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension.

 

Posté par evynou35 à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


vendredi 15 juin 2018

La soie des araignées, une fibre très performante

 Résultat de recherche d'images pour "images toile d'araignée"

https://www.1jour1actu.com/wp-content/uploads/la-toile-d2019araignee-des-dinosaures.jpeg

oOo

La soie des araignées, souple, légère, recyclable et d'une résistance supérieure à celle de l'acier, a longtemps suscité la convoitise de l'armée américaine, celle-ci désirant l'utiliser pour fabriquer des gilets pare-balles ou des fils chirurgicaux.

Mais comment produire de la soie en grande quantité alors que ces prédateurs s'entre-dévorent pour protéger leur territoire ? Si invraisemblable que cela puisse paraître, des scientifiques ont trouvé la réponse… dans les mamelles des chèvres !

Bien avant l'arrivée de Spider-Man, les araignées et leurs toiles complexes fascinaient déjà les Hommes. Fruit de 400 millions d'années d'évolution, la soie des araignées est considérée comme le saint Graal en matière de performance de fibre.

Cinq fois plus résistante que l'acier et trois fois plus que le Kevlar - un matériau à base de pétrole utilisé pour réaliser des gilets pare-balles -, la soie d'araignée est un des matériaux les plus résistants sur terre, qui peut être transformé en fibre.

Les chercheurs estiment que cette fibre peut supporter un poids de plus de 45 tonnes par cm² ! Le tout en conservant une flexibilité et une légèreté à couper le souffle.


 https://youtu.be/uBC3Mi6viWE

oOo

Une toile d’araignée se compose de fils de soie que l’arachnide génère à partir de glandes spéciales. Cette soie possède à la fois une solidité et une élasticité exceptionnelle. Unisciel et l’université de Lille 1 nous expliquent, avec la série Kézako, les secrets des toiles d’araignées. © Unisciel

Malheureusement, au fil de l'histoire, et malgré des efforts incessants, diverses tentatives infructueuses ont conduit à un constat sans appel : l'élevage d'araignées se trouve être une entreprise bien trop délicate et trop peu rentable.

Alors que ces prédateurs présentent la fâcheuse tendance à s'entre-dévorer pour protéger leur territoire, comment produire de la soie d'araignées en quantité industrielle ?

Les toiles d'araignées sont fascinantes. © Chuetz-mediendesign, DP

La solution pourrait bien venir de la production de soie synthétique et des progrès de la transgénèse. Grâce à des chèvres, des vers à soie ou encore à des bactéries dans lesquels on implante le gène codant pour la production de soie d'araignée, on peut désormais espérer obtenir enfin le fil tant convoité.

L'armée américaine a d'ores et déjà annoncé avoir lancé un test grandeur nature sur un gilet pare-balles. Le Dragon Silk - comprenez Soie de Dragon - est constitué de fils de soie d'araignée. Des fils produits par des vers à soie génétiquement modifiés.

Auteure : la rédaction de Futura

Source : https://www.futura-sciences.com/tech/dossiers/technologie-biotechnologie-soie-araignees-fibre-tres-performante-121/

oOo

Pour en lire plus sur le sujet, cliquez sur le lien suivant : 

https://www.futura-sciences.com/tech/dossiers/technologie-biotechnologie-soie-araignees-fibre-tres-performante-121/page/2/

Evy - signature animée Titi

 

 

ATTENTION - J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le continu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension.

 

 

Posté par evynou35 à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 21 mars 2018

Équinoxe de printemps

 

Résultat de recherche d'images pour "images planete equinox" 

https://astronomia.fr/2eme_partie/planetes/3Terre/Terre_img/saisons.gif
oOo

Le terme « équinoxe » vient du latin æquinoctium, qui lie æequs (égal) à nox(nuit), et désigne le moment où la durée du jour est égale à celle de la nuit.

Pour l'équinoxe de mars, cela se produit généralement le 20 ou le 21 du mois selon les années (57 fois le 21 mars au cours du XXe siècle). En 2016, année bissextile, c'était le 20 mars à 5 h 30. Ce n'était pas arrivé aussi tôt depuis 1896.

En 2018, l'équinoxe est le 20 mars à 17 h 15. Ce restera le 20 mars jusqu'en 2044. Par 20 occasions, il se déroulera le 19 mars durant le XXIesiècle.

Schéma explicatif des équinoxes et des saisons sur notre planète. © Wikimedia Commons, DP

Le début du printemps dans l'hémisphère nord

Pour les habitants de l'hémisphère nord, cette date marque le début du printemps. Les jours continuent de rallonger jusqu'au solstice d'été, le 21 juin, date de la fin du printemps.

En revanche, dans l'hémisphère sud, l'automnecommence. La longueur des jours diminue progressivement jusqu'au solstice d'hiver, le 21 juin.

À gauche : la Terre lors des deux solstices. À droite : la Terre lors des deux équinoxes. Pour ceux-ci, on constate que les deux hémisphères sont éclairés de la même façon. Images du satellite Meteosat-9 prises en 2011. © Eumetsat

L'équinoxe de mars se produit lorsque, du point de vue de la Terre, nous observons que le Soleil atteint le point (ou nœuds) à l'intersection du plan de l'écliptique où il chemine - le plan de l'orbite des planètes - et de l'équateur céleste (projection dans le ciel de l'équateur terrestre).

L'astre du jour passe alors dans la moitié nord de la voûte céleste. Étant donné que notre planète est penchée, l'équateur céleste croise par deux fois le plan de l'écliptique

Auteur : la rédaction de Futura

Source : https://www.futura-sciences.com/planete/

definitions/terre-equinoxe-printemps-5112/

 

think

 

Evy

oOo

Posté par evynou35 à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Pourquoi voit-on deux rails parallèles se couper à l’infini ?

 

Résultat de recherche d'images pour "images rails perspective"

Sur une photographie, deux rails parallèles se coupent toujours à l'infini ou, plus précisément sur une droite à l'infini, qu'on appelle l'horizon en langage courant.

D'où vient cette illusion d'optique ?

Comme la photographie, notre vision correspond à une projection centrale, une notion mathématique relativement simple.

Plus précisément, si nous photographions un objet, l'image obtenue est la section par le plan de la pellicule (ou du capteur numérique) d'un cône dont le sommet est le diaphragme de l'appareil et la base est l'objet photographié.

La figure suivante montre la projection abc du triangle ABC dans la projection centrale de centre O sur le plan P.

 

 

Projections de droites parallèles

La projection centrale conserve l'alignement des points et l'intersection des droites mais pas les rapports de distance, et en particulier pas les milieux donc pas le parallélisme.

Plus précisément deux droites parallèles de l'espace ne se transforment pas forcément en deux droites parallèles du plan P de projection.

Les projections de deux droites parallèles peuvent donc se couper.

La figure suivante montre un cas où les droites parallèles ABC et A'B'C' se transforment en deux droites abc et a'bc' sécantes en b.

 

 

Un tel point est vu à l'infini puisque les deux droites sont parallèles.

C'est ce que l'on constate en regardant des rails rectilignes sur un terrain plat comme sur la photographie.

Normalien et agrégé de mathématiques, Hervé Lehning a enseigné sa discipline une bonne quarantaine d'années. Fou de cryptographie, membre de l'Association des réservistes du chiffre et de la sécurité de l'information, il a en particulier percé les secrets de la boîte à chiffrer d'Henri II. 

Auteur : Hervé Lehning, normalien, agrégé de mathématiques

Source : https://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/mathematiques-voit-on-deux-rails-paralleles-couper-infini-8479/

6

 

Evy

oOo

Posté par evynou35 à 00:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 19 mars 2018

Stephen Hawking nous laisse seuls devant l'énigme du Big Bang

 

Résultat de recherche d'images pour "image big bang"

http://aboutislam.net/wp-content/uploads/2016/05/article-0-01AFBB8A0000044D-784_634x632.jpg
oOo

Il aura défié la mort et la maladie de Charcot pendant cinquante ans, réussissant l'impossible. Révéré par la communauté scientifique, icône de la pop culture geek, Stephen Hawking est décédé le 14 mars 2018. L'astrophysicien était à la recherche d'une solution à l'énigme du Big Bang. Voici l'histoire de sa physique.

Stephen Hawking, l'astrophysicien qui a fait aimer la science  Le grand physicien Stephen Hawking est décédé le 14 mars 2018. Véritable légende de la physique, il fut aussi un très talentueux vulgarisateur. Retour sur la vie hors du commun de ce savant qui a su se faire aimer du public et rendre accessible ses travaux de recherche scientifique : trous noirs, théorie des supercordes, rayonnement de Hawking, théorèmes sur les singularités... La science lui dit un immense merci. 

À l'occasion de son 70e anniversaire, Albert Einstein avait eu l'opportunité d'écrire une courte autobiographie qu'il qualifiait même de « nécrologie ». Au lecteur qui aurait pu s'étonner d'une telle démarche, Einstein avait répondu par avance : « Est-ce bien là une nécrologie ? Pour ce qui est essentiel, oui. Car ce qui est essentiel dans l'existence d'un homme comme moi, c'est ce qu'il pense et comment il le pense, et non ce qu'il fait et ce qu'il éprouve. C'est pourquoi ma nécrologie peut être principalement réduite au récit des idées qui ont joué un rôle important dans mon travail de recherche ».

Si nous rappelons aujourd'hui ces mots, c'est parce que Stephen Hawking vient de nous quitter ce 14 mars 2018, à l'âge de 76 ans, lui qui a tant marché dans les pas d'Einstein. Cet astrophysicien de renom, né le même jour que Galilée (un 8 janvier) et décédé le jour où Albert Einstein aurait eu 139 ans, aura en effet impacté et renouvelé l'héritage de ce dernier probablement plus que tout autre jusqu'à maintenant (à l'exception peut-être de Roger Penrose et John Wheeler) en ce qui concerne la relativité générale et le  problème de sa réconciliation avec la théorie quantique.

Auteur : Laurent Sacco, journaliste.

 

./...

 

(pour lire la suite de cet article, cliquez sur le lien ci-dessous)

Sourcehttps://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/big-bang-mort-stephen-hawking-nous-laisse-seuls-devant-enigme-big-bang-70513/

Evy

16

 

 

oOo

Posté par evynou35 à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 11 septembre 2017

Equinoxe d'automne : la date du premier jour de l'automne en 2017

 

 

Résultat de recherche d'images pour "IMAGES EQUINOX"

SOMMAIRE


AUTOMNE - L'automne 2017 commencera un 22 septembre, un vendredi. Pourquoi la date de l'équinoxe d'automne ne tombe-t-elle pas toujours un 21 septembre ?...

Avec le solstice d'été, la France a basculé dans la saison la plus chaude de l'année. 

La prochaine date de l'équinoxe d'automne est fixée au vendredi 22 septembre 2017 par les scientifiques, l'heure exacte communiquée est, elle, 20 heures, 01 minute et 7 secondes en T.U. (Temps universel), soit 22h01, heure de Paris.

L'événement astronomique passionnant de l'équinoxe clôt donc l'été en un clin d'oeil. 

Dans l'hémisphère nord, il survient en général entre le 21 et le 24 septembre. 

Mais pourquoi l'automne 2017 tombe-t-il un "22" et pas un "21" ? Si nous sommes nombreux à identifier la date du "21" du mois de septembre comme étant celle de l'équinoxe d'automne, cela n'est pas si simple.

La date du passage à l'automne correspond en fait à un moment très précis : celui où le Soleil coupe en passant au zénith le plan de l'équateur. 

Des calculs savants l'ont déterminé, effectués par l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) hébergé par l'Observatoire de Paris depuis 1998.

Avec ses feuilles qui tombent en même temps que la température et ses journées qui rétrécissent à vitesse grand V, l'arrivée de l'automne n'est généralement pas aussi attendue que celle du printemps.

L'équinoxe d'automne fait pourtant partie des deux seuls moments de l'année où journée et nuit sont précisément de même longueur.

Mais que peut-on dire d'autre sur l'équinoxe d'automne ? Quelle est sa définition scientifique ? A quelle date précise aura lieu l'équinoxe d'automne 2017 ? Quelles sont les traditions liées à cette période de l'année ? Pourquoi cette date marquait-elle le début de l'année pendant la Révolution française ? Quelles sont les phénomènes météo liés à cette saison ? Pourquoi les marées d'équinoxe sont-elles plus importantes que les autres ? 

Zoom sur les feuilles qui changent de couleur - Si la date exacte de l'arrivée de l'automne peut changer, le phénomène de la coloration des feuilles d'arbre, lui, est immuable.

Mais pourquoi la couleur des feuilles change-t-elle ? La réponse se trouve dans les cellules végétales à l'intérieur de celles-ci, comme l'explique le Huffington Post dans un article entièrement consacré au sujet : la feuille d'arbre est verte au printemps et en été grâce à la haute dose de chlorophylle contenue dans ses cellules.

Avec l'arrivée de l'automne et la baisse de la lumière et des températures, ce pigment activateur de la couleur verte disparaît.Les feuilles prennent alors une couleur jaune, orange ou rouge.

Date de l'équinoxe d'automne

La date de l'automne précède d'un mois environ le passage à l'heure d'hiver.

Le premier jour de l'automne intervient également à mi-chemin du solstice d'été (20-21 juin) et du solstice d'hiver (20-21 décembre).

Mais chaque année, l’équinoxe d’automne a lieu à une date différente. Ceci tient au fait que la Terre tourne autour du soleil en 365 jours, 5 heures et 46 minutes, et non exactement 365 jours.

Le plus gros de ce décalage est corrigé par l’adjonction du 29 février lors des années bissextiles.

Mathématiquement, les équinoxes d’automne ne peuvent avoir lieu qu’entre le 21 septembre (la prochaine fois en 2092) et le 24 septembre (la prochaine fois en 2303).

L'équinoxe d'automne 2017 est pour le 22 septembre. © sborisov - Fotolia.com
Equinoxe d'automne 2017

"Les sanglots longs des violons de l'automne blessent mon cœur d'une langueur monotone". En 2017, l'automne débute donc officiellement le vendredi 22 septembre à 20h01 U.T. (temps universel) soit 22h01 en France. Selon les calculs de l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides, l’équinoxe d’automne 2016 a eu lieu le jeudi 22 septembre, en 2015, le mercredi 23 septembre, à 08h20 T.U. (Temps universel), soit 10h20 (heure de Paris).

L’automne se poursuivra pendant trois mois jusqu’au solstice d’hiver. Avant cela, l’équinoxe de printemps de l’année 2017 a eu lieu le lundi 20 mars à 10h28 T.U.

Equinoxe d'automne 2018

Voici les dates et heures des équinoxes d'automne suivant l'équinoxe d'automne 2017, estimés jusqu'en 2025 :

  • 2018 : 23 septembre 2018 à 1h54 T.U. (3h54)
  • 2019 : 23 septembre à 20h50 T.U. (22h50)
  • 2020 : 22 septembre à 13h30 T.U. (15h30)
  • 2021 : 22 septembre à 19h21 T.U. (21h21)
  • 2022 : 23 septembre à 1h03 T.U. (3h03)
  • 2023 : 23 septembre à 6h49 T.U. (8h49)
  • 2024 : 23 septembre à 12h43 T.U. (14h43)
  • 2025 : 22 septembre à 18h19 T.U. (20h19)

Définition de l'équinoxe d'automne

Qu’est-ce que l’équinoxe ?

Le mot vient du latin æquinoctium (nuit égale). 

En effet, pour nous, le phénomène le plus évident de l’équinoxe est que la nuit et le jour ont la même durée à cette période de l’année.

A l’équinoxe d’automne, les jours, qui duraient environ 16 heures au 21 juin en France, ont largement perdu en longueur. Ils raccourciront ainsi jusqu’au solstice d’hiver.

Pourquoi ? En raison de la géométrie. En effet, l’axe de rotation de la terre est incliné de 23,4° par rapport au plan de son orbite : notre planète "penche" par rapport au soleil. 

L’astre ne nous éclaire donc pas de la même façon selon les moments de l’année. En hiver, la France (par exemple) ne reçoit de lumière que huit heures par jour, contre le double en été.

Ceci détermine le comportement des masses d’air et donne naissance aux saisons telles que nous les connaissons dans les zones tempérées.

Les mouvements de la Terre autour du soleil déterminent la valse des saisons. © lil_22, Fotolia
Les deux équinoxes sont donc les deux moments de l’année où les jours et les nuits ont la même durée. Ceci a lieu lorsque le Soleil traverse l’équateur céleste et se trouve précisément au zénith de celui-ci, éclairant les deux hémisphères de manière égale : sur n’importe quel point du globe, la durée approximative de la journée est de 12 heures. A ce moment de l’année, le soleil se couche à l’ouest et se lève à l’est (alors qu’il se lève par exemple au nord-est dans nos contrées en été). C’est également à cette période que les jours raccourcissent le plus vite.

En pratique, de légers décalages peuvent se créer entre l’équinoxe astronomique et le moment où le jour et la nuit ont la même durée. Un phénomène imputable à deux motifs. Le premier est l’irrégularité de la course de la Terre autour de son étoile (son orbite est elliptique et la Terre accélère et ralentit). La seconde raison est la déformation du globe terrestre lui-même, dont la forme n’est pas parfaite.

Source : http://www.linternaute.com/actualite/societe/1245592-automne-la-date-de-l-equinoxe-2017-c-est-pour-aujourd-hui-ou-pour-demain/?een=4fe3b4be836450fd8b8349d292a231c8&utm_source=greenarrow&utm_medium=mail&utm_campaign=ml287_demasquezlesfau

 

7

 

Posté par evynou35 à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,