mercredi 11 juin 2014

La crise des intermittents du spectacle en cinq questions

Les intermittents du spectacle grévistes installent une banderole détaillant leurs revendications le 6 juin 2014 à Montpellier

Les intermittents du spectacle grévistes installent une banderole détaillant leurs revendications le 6 juin 2014 à Montpellier Sylvain Thomas AFP

SOCIAL - Pour éviter que la saison des festivals ne soit menacée, Aurélie Filippetti a annoncé ce mardi l'avancement de la concertation avec les intermittents du spectacle sur la question de leur système d'indemnisation...

La nomination par le gouvernement du député PS Jean-Patrick Gille comme médiateur le 7 juin dernier n’aura pas calmé la grogne des intermittents, qui menacent de perturber la saison culturelle si l’accord du 22 mars dernier n’est pas suspendu. Le calendrier de la concertation tripartite a donc sérieusement été avancé «au début de l’été». 20 Minutes vous exlique le mouvement des intermittents en cinq questions.

Qu’est-ce que le régime des intermittents?

C’est un régime dérogatoire qui concerne les artistes généralement, car être intermittent est un statut, pas un métier. Musiciens, comédiens, régisseurs ou encore techniciens sont éligibles à ce régime. Souvent employés de manière précaire, les intermittents bénéficient d’un système d’assurance chômage spécifique. En cotisant moins longtemps que ceux qui sont soumis au régime général, ils perçoivent des allocations plus élevées. Un système qui permet de compenser la précarité des intermittents, dont le salaire médian annuel s’élève à 13.700 euros, contre 18.400 euros pour les salariés du secteur privé.

Pourquoi réformer le régime des intermittents?

Parce qu’il coûte cher et plombe les comptes de l’Unédic. Dans un rapport publié en novembre 2013, la Cour des comptes fustige le «déficit chronique» du régime des intermittents qui atteindrait 1 milliard d’euros chaque année, soit le quart du déficit annuel de l’assurance-chômage. Un surcoût qui ne s’élèverait «qu’à» 320 millions d’euros selon le rapport parlementaire de Jean-Patrick Gille.

Pourquoi les intermittents refusent la réforme?

Parce qu’elle durcit l’accès au statut d’intermittent. Face au patronat, qui avait réclamé la suppression du statut d’intermittent, le gouvernement se targuait d’avoir sauvé le régime dérogatoire avec la signature d’un accord le 22 mars dernier. Un accord qui ne ravit pas les professionnels du spectacle, d’abord parce qu’il plafonne les indemnités à 5.475 euros brut par mois, des indemnités qui pourraient être versées en «différé» pour près de la moitié des concernés. Ensuite parce qu’il prévoit l’augmentation de deux points des cotisations sociales des intermittents, soit une perte de salaire net de 0,8 %. Enfin parce que l’accord ne remet pas en cause le dispositif mis en place par la réforme de 2003 qui ne prend pas en compte l’ensemble des heures travaillées (le temps de répétition par exemple).

Faut-il craindre une grève des intermittents?

Commencée dès l’ouverture du Printemps des Comédiens à Montpellier, la grève a d’ores et déjà été reconduite et a entraîné l’annulation de plusieurs représentations. En 2003 déjà, une réforme durcissant l’accès au statut d’intermittent avait suscité un élan de contestation. Conséquence, le Festival d’Avignon avait dû être annulé. Le gouvernement a donc tout intérêt à éviter une nouvelle mobilisation des professionnels du spectacle qui, si elle prenait de l’ampleur, pourrait mettre en péril la saison des festivals, qui démarre à peine.

Quelles sont les propositions de réforme?

Jean-Patrick Gille, le nouveau médiateur, propose de «faire contribuer davantage les intermittents les mieux insérés sur le marché du travail». Les revenus les plus élevés cotiseraient plus pour être moins indemnisés. Dans son rapport parlementaire, le député propose également d’augmenter le nombre de spectacles vivants labellisés par le ministère de la Culture, ce qui permettrait d’améliorer le niveau de vie des plus bas salaires.

La Cour des comptes préconise la mise en place d’un taux de cotisation variable pour les employeurs. Ceux qui auraient le plus recours à des contrats d’intermittence cotiseraient davantage.

Enfin, la lutte contre les abus serait au cœur du dispositif pour enrayer le déficit du régime. En ligne de mire, les sociétés de production audiovisuelle, qui emploient à des postes réguliers des intermittents. Des «permittents» qui profitent du régime des professionnels du spectacle en cumulant salaires et indemnités. Un système qui arrange aussi leurs employeurs, qui versent des rémunérations plus basses.

Anissa Boumediene
Source :
http://www.20minutes.fr/societe/1398074-la-crise-des-intermittents-du-spectacle-en-cinq-questions#xtor=EPR-182-[welcomemedia]--[article_societe]--

Posté par evynou35 à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


mardi 10 juin 2014

Bientôt moins de généralistes que de spécialistes en France


Selon le Conseil national de l'ordre, le nombre de médecins généralistes a baissé de 6,5 % ces sept dernières années, tandis que le nombre de spécialistes a augmenté de 6,1 % sur la même période.

Les médecins généralistes sont de moins en moins nombreux en France, contrairement aux spécialistes (hors chirurgiens) qui pourraient même les dépasser d’ici 2020, d’après les chiffres dévoilés le 5 juin 2014 par le Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom).

Au 1er janvier 2014, le Cnom recensait 198 760 médecins dits en « activité régulière », c’est-à-dire exerçant au même endroit, hors remplaçants ou temporairement sans activité. En légère baisse de 0,3 % par rapport à l’année 2013, ce chiffre vient confirmer la stabilisation des effectifs qui, selon le Cnom, devraient stagner jusqu’en 2020. Le Cnom recense aussi 60 823 retraités (+62,5 % depuis 2006), même si seulement un peu moins d’un quart d’entre eux sont toujours en exercice.

La baisse des médecins généralistes s’est accentuée, atteignant -6,5 % de 2007 à 2014, alors que leurs confrères spécialisés dans d’autres disciplines (hors chirurgie) ont connu une augmentation de +6,1 % sur la même période (+6,7 % pour la chirurgie). Une tendance bien partie pour perdurer, prévient le Cnom. Ainsi, si l’on compte actuellement 90 630 médecins généralistes pour 84 335 spécialistes (hors chirurgiens), le rapport devrait s’inverser d’ici 2020, avec 88 158 spécialistes pour 86 203 médecins généralistes, selon les prévisions du Conseil.

Meilleure rémunération pour les spécialistes, regain d’intérêt pour le salariat qui préserve la vie familiale, les raisons de cette baisse sont multiples. Mais pour le président de l’Inter Syndicale Nationale Autonome Représentative des Internes de Médecine Générale (ISNAR-IMG), Julien Poimbeuf, le manque d’attrait pour la médecine générale s’explique avant tout par le format des études de médecine.
« Il y a trop peu de stages en médecine générale pour les étudiants qui n’ont qu’un seul stage de six mois obligatoire », estime-t-il. « Les étudiants effectuent surtout des stages dans les services hospitaliers et sont plus en contact avec d’autres spécialités. Ce n’est pas étonnant qu’ils aillent vers un exercice où ils sont plus à l’aise », explique Julien Poimbeuf. « On a un enseignant pour 103 élèves quand pour d’autres spécialités, on en a un pour cinq. »

Paris enregistre la plus forte baisse

Selon le président de l’ISNAR, le manque d’informations relatives à l’installation agit comme un frein pour la plupart des étudiants :« Quand on s’installe il y a tout un socle de connaissances à avoir. Il faudrait vraiment axer la formation sur ça. » Claude Leicher, le président de MG France, le principal syndicat de médecins généralistes, relativise le phénomène : « Cela baisse un peu moins vite que ce qu’on craignait. »

Selon lui, il y a toutefois « une érosion du nombre de médecins généralistes alors qu’il y a une augmentation très importante du numerus clausus », qui définit le nombre d’étudiants admis en deuxième année de médecine. Cette augmentation « devrait commencer à produire des résultats. Mais le temps de formation d’un étudiant, c’est 14 ans », note-t-il. Aucune région métropolitaine n’est épargnée par cette baisse, à l’exception des Pays-de-la-Loire, où le nombre de généralistes est en hausse par rapport à 2007. A l’inverse, toutes les régions ont enregistré une hausse du nombre de spécialistes, de 0,6 % pour la Corse à 13,2 % pour le Nord-Pas-de-Calais.

Au niveau départemental, les disparités sont plus tangibles et confirment le recul de la population médicale de Paris, réputée pour sa densité. En perdant 21,4 % de ses médecins généralistes de 2007 à 2014, la capitale est la plus touchée, devant l’Aisne (-18,1 %), la Nièvre et le Val-de-Marne (-17,9 %). La Savoie connaît quant à elle la plus forte augmentation de médecins généralistes (+6,5 %), juste devant la Loire-Atlantique (+6,4 %).

Les coûts prohibitifs des loyers urbains expliquent en partie le regain d’intérêt des généralistes pour les régions rurales. Mais pour Julien Poimbeuf, les médecins ont surtout tendance à s’installer dans les régions où ils ont pu effectuer des stages. « On a toujours peur de ce qu’on ne connaît pas », estime le syndicaliste. Bien qu’appartenant à la Picardie, souvent évoquée pour sa situation alarmante, la Somme a connu une hausse du nombre de spécialiste de 19,6 % devant la Haute-Savoie (+19,1 %), la Lozère (+15,9 %) et la Gironde (+15,18 %).

Références

Atlas de la démographie médicale 2014

 

Source :

http://www.gazette-sante-social.fr/12107/bientot-moins-de-generalistes-que-de-specialistes-en-france?utm_source=newsletter-gss&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter-10-06-2014

Posté par evynou35 à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 9 juin 2014

Bravo les gars !

 

Les Français Julien Benneteau et Edouard Roger-Vasselin ont remporté le double messieurs en dominant la paire espagnole Granollers-Lopez en deux manches 6-3, 7-6 (7/1).

C'est la première fois depuis le succès de Yannick Noah et Henri Leconte en 1984 que des joueurs hexagonaux s'imposent dans cette épreuve.

L'an passé, Nicolas Mahut et Michaël Llodra s'étaient cassé les dents en finale sur les redoutables Américains Bob et Mike Bryan.

Benneteau avait déjà remporté 9 titres en double et une médaille de bronze olympique tandis qu'il s'agit du huitième trophée pour Roger-Vasselin. C'est la première fois de leur carrière que les deux hommes remportent un tournoi du Grand Chelem.

« C'est un bonheur de gamin, c'est exceptionnel. Il n'y a pas de mots pour décrire cela. En plus c'est une victoire devant la famille et les amis », a réagi sous l'émotion Roger-Vasselin avant de recevoir la coupe des mains de Leconte.

Les deux joueurs hexagonaux ont eu droit à une chaleureuse « Marseillaise » chantée par le public.

Poussés par leurs supporteurs du court central, Benneteau et son compère ont attaqué la partie pied au plancher, se créant de multiples occasions de break (8 au total dans la première manche) dès le deuxième jeu de service de leurs adversaires.Les joueurs espagnols tenaient bon mais ce n'était que partie remise pour les Français qui allait réussir à les faire plier en étant plus mordants sur les retours de service.

Dans le deuxième set, les Français prenaient une option sur la victoire finale en breakant d'entrée Granollers et Lopez. Mais les deux espagnols, sacrés en 2012 lors du Tournoi des maîtres à Londres, allaient revenir progressivement dans la partie en matraquant les Français à la volée.

Ils chipaient un jeu de service au Français pour égaliser à 3 partout. Les Français redoublaient d'efforts mais leurs adversaires ne voulaient pas lâcher prise.

Il fallait attendre le tie break pour voir définitivement s'envoler Benneteau et Roger-Vasselin. Se sentant pousser des ailes dans ce jeu décisif, les Tricolores, qui avaient vécu ensemble la qualification de l'équipe de France en demi-finale de la Coupe Davis cette année, n'allaient laisser aucune chance à Granollers et Lopez.

Réactions : 

Edouard Roger-Vasselin : "C'est le meilleur moment de ma carrière, quasiment le meilleur moment de ma vie. Il n'y pas de mots pour décrire ça. C'était trop bon. Je pense que l'on a très bien abordé nos deux derniers matches. On avait bien discuté avant la demi-finale, au sujet des émotions que l'on pourrait avoir. La finale, c'est notre meilleur match de la quinzaine. On sentait la victoire qui s'approchait. On a été très bons en claquant des retours, bons aussi au service et bondissants au filet. Et on a réalisé un tie break monstrueux."

Julien Benneteau : "Je suis persuadé que si j'avais gagné en simple le tournoi de Kuala Lumpur (en septembre 2013), je n'aurais pas ressenti la même émotion que celle-là, devant notre public. Je n'arrive pas à m'en rendre totalement compte. C'est un super moment. Je rêvais de cela quand j'étais gamin. C'était monumental, en particulier dans le tie break. Le fait que ce soit ici avec quasiment une tribune chacun pour nous, avec la Marseillaise sur le court et 30 ans après Yannick (Noah) et Henri (Leconte), cela fait beaucoup. J'ai de la chance. Nous avons prouvé, avec Edouard, que nous étions capables de réaliser un gros coup dans un grand événement."

 

Source :

http://www.ouest-france.fr/roland-garros-le-titre-en-double-pour-benneteau-et-roger-vasselin-2604059?utm_source=of_alerte-generale&utm_medium=email&utm_campaign=of_alerte-generale&utm_content=20140607&vid=042035060061059051097116014036040046060041125055041063

Posté par evynou35 à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Il serait temps qu'il "raccroche" !

Marine et Jean-Marie Le Pen dans un café parisien après le dépôt des listes européennes du FN au ministère de l'Intérieur, le 25 avril.

 

 

« Fournée ».

 

Marine Le Pen condamne une faute politique de son père.

 

Pour la première fois, Marine Le Pen a très nettement pris ses distances à l'égard de son père. La présidente du FN regrette les conséquences des propos de Jean-Marie Le Pen.

Les propos sur son blog de Jean-Marie Le Pen, dans laquelle il s'en prend aux artistes, et notamment à Patrick Bruel, glissant: « on fera une fournée la prochaine fois », on un énorme retentissement au sein même du FN.

C’est tout d'abord Gilbert Collard qui a suggéré à Le Pen de prendre sa retraite. Louis Alliot et Florian Philippot ont aussi pris leurs distances sur ces propos, tout en tenant à préciser qu'il ne s'agissait pas de propos antisémites.Louis Alliot, vice-président du FN et compagnon de Mme Le Pen,allant jusqu'à juger « stupide » cette sortie du président d'honneur du FN

Conséquences pour  le FN

C'est donc au tour de Marine Le Pen, président du FN, sa propre fille, de prendre ses distances, regrettant une « faute politique ». « Je suis convaincue que le sens donné à ses propos relève d'une interprétation malveillante », explique Mme Le Pen. « Il n'en demeure pas moins que, avec la très longue expérience qu'est celle de Jean-Marie Le Pen, ne pas avoir anticipé l'interprétation qui serait faite de cette formulation est une faute politique dont le Front national subit les conséquences », déplore-t-elle. 

 

Source :

http://www.ouest-france.fr/fournee-marine-le-pen-condamne-une-faute-politique-de-son-pere-2606610?utm_source=of_newsletter-generale&utm_medium=email&utm_campaign=of_newsletter-generale&utm_content=20140609&vid=042035060061059051097116014036040046060041125055041063

Posté par evynou35 à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 7 juin 2014

Irlande. Découverte de 800 cadavres de nouveau-nés dans un couvent

 

L'Irlande est secouée par la découverte d'une fosse commune renfermant les squelettes de quelque 800 nouveau-nés près d'un ancien couvent catholique du comté de Galway.

La fosse commune a été découverte sur les anciennes fondations d'un refuge pour mères célibataires administré par les sœurs du couvent du Bon-Secours grâce aux recherches d'une historienne locale.

Époque sombre

Catherine Corless a expliqué que les registres publics qu'elle a consultés montraient que près de 800 enfants étaient morts dans ce foyer entre 1925 et 1961, date de sa fermeture.

« Ces révélations sont profondément troublantes et elles constituent le souvenir choquant d'une époque sombre en Irlande lorsque nos enfants n'étaient pas chéris comme ils auraient dû l'être », a déclaré Charlie Flanagan, ministre irlandais de l'Enfance.

L'église catholique dans le viseur

L'Eglise catholique a administré de nombreux établissements à caractère social en Irlande au cours du XXe siècle, y compris des foyers pour mères célibataires où plusieurs dizaines de milliers de femmes enceintes non mariées, parfois victimes de viol, furent envoyées pour accoucher.

Les mères célibataires et leurs enfants étaient souvent considérés avec mépris par la société catholique conservatrice irlandaise qui voyait dans leur situation la conséquence d'un comportement immoral.

Lieux d'abus

L'Eglise catholique avait instauré des « blanchisseries Madeleine » (Magdalene Laundries) qui étaient des couvents ou des institutions dans lesquelles ces femmes jugées comme « perdues » étaient censées subir une rééducation.

Ces institutions oeuvraient également comme services d'adoption et étaient les lieux d'abus notamment concernant letravail des enfants.

Actes effroyables

Des membres de l'opposition et du gouvernement irlandais ont indiqué qu'une enquête devait être ouverte sur cette macabre découverte.

L'archevêque de Dublin, monseigneur Diarmuid Martin, a déclaré au journal Irish Examiner qu'il fallait travailler à donner une image précise des événements qui se sont produits dans ces couvents.

« Comment pouvons-nous montrer que l'Irlande est devenue une société adulte si nous ne sommes pas capables de qualifier ces actes effroyables du passé pour ce qu'ils sont ? Il s'agit d'une négligence volontaire et délibérée à l'égard des enfants qui étaient les plus vulnérables », a dit Ciaran Cannon, secrétaire d'Etat à l'Education.

 

Source :

http://www.ouest-france.fr/irlande-decouverte-de-800-cadavres-de-nouveau-nes-dans-un-couvent-2598219?utm_source=of_alerte-generale&utm_medium=email&utm_campaign=of_alerte-generale&utm_content=20140605&vid=042035060061059051097116014036040046060041125055041063

Posté par evynou35 à 14:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Quelle honte !

VIDEO. Royaume-Uni : un nouveau carrosse à 3,5 millions d'euros pour la reine

Royaume-Uni : un nouveau carrosse à 3,5 millions d'euros pour la reine
La nouvelle calèche royale, dans laquelle elle est sortie mercredi, lui a été offerte pour son 80e anniversaire, donc avec huit ans de retard. Elle est composée d'une centaine de pièces et de reliques de l'histoire britannique.

 

Source :

http://www.francetvinfo.fr

Posté par evynou35 à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un petit air pincé !!!

Obama-Poutine, l'image qui fait parler

 

Je ne pouvais pas ne pas mettre en ligne cette photo !

Source :

http://www.ouest-france.fr/70e-d-day-suivez-lanniversaire-du-debarquement-allie-en-direct-2595668?utm_source=of_newsletter-generale&utm_medium=email&utm_campaign=of_newsletter-generale&utm_content=20140607&vid=042035060061059051097116014036040046060041125055041063

Posté par evynou35 à 14:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 5 juin 2014

Le gentleman Poutine et la "faiblesse" des femmes

 Vladimir Poutine
Le président russe s'en est pris à Hillary Clinton qui l'avait comparé à Hitler, lors de l'entretien qu'il a accordé mercredi soir à Europe 1 et TF1.
Ses propos sur les femmes ont entraîné un flot de réactions sur Twitter "Il vaut mieux ne pas entrer dans des altercations avec les femmes" a lancé Vladimir Poutine, mercredi soir, sur TF1 et Europe 1. Le président russe était interrogé sur les propos de l'ancienne secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, qui l'avait comparé à Hitler au mois de mars.  
 "Madame Clinton n'a jamais été très élégante dans ses déclarations (...). Quand les gens dépassent les limites, ce n'est pas parce qu'ils sont trop forts, mais parce qu'ils sont trop faibles. Mais peut-être que la faiblesse n'est pas vraiment un défaut pour une femme", a-t-il ajouté, le sourire en coin. Poutine aurait plutôt dit: "Peut-être que la faiblesse n'est pas la pire des qualités pour une femme." 

Quelques instants plus tard, Vladimir Poutine a tout de même tenté de nuancer ses propos concernant l'ancienne secrétaire d'État américaine. "Cela ne nous a pas empêché de la rencontrer lors de différents événements internationaux ou de discuter normalement. Je pense qu'ici également, nous pourrions trouver un langage commun" a-t-il poursuivi. 

Par , publié le 05/06/2014
----------------
En source :
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/le-gentleman-poutine-et-la-faiblesse-des-femmes_1548866.html?xtor=EPR-181-[20140605094219_23_nl_lexpress_quotidienne_6660_000O7Q]-20140605-[_______________________________
001MDDO]-[RB2D106H0014UKDR]-20140605074700

Posté par evynou35 à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 4 juin 2014

Le billet d'humeur de mon ami David L.

J'adore voir des émissions (on n'est plus des pigeons du 27 mai 2014) où les fibromyalgiques se font tailler en pièces par des animateurs et des "médecins" complètement à côté de la plaque et sûrement triés sur le volet pour ajouter un aspect sulfureux et forcément porteur d'audimat à une émission en mal d'audience ; c'est juste démentiel et honteux, et ce n'est ni plus ni moins que de la discrimination face à une maladie reconnue par l'OMS. Comment peut-on dire qu'il n'y a aucune recherche et que cette maladie n'existe pas !?


Cela me dégoute toujours autant et je sais encore plus pourquoi je fuis désormais tout ce qui a trait à cette maladie. Même après avoir publié un livre sur le sujet j'arrive à être surpris par la connerie humaine toujours plus importante. Cette société me donne envie de vomir, et ne se plait que dans la désinformation, dans le politiquement correct, dans l'économiquement viable, la rentabilité et la productivité à outrance au détriment de tout le reste. L'humain ne compte pas. Je sais pourquoi je veux désormais rester en marge, malgré que cela me vrille les entrailles de monter sur les barricades sur ce sujet précis, mais ça me rend encore plus malade. Même celles et ceux qui auraient pu apporter leur aide, voire pire qui me l'avait proposée pour un projet particulier concernant cette putain de maladie et me traitant soit disant-d'ami (un mot qui perd de plus en plus son sens à mes yeux) n'ont pas été capables de me répondre ou de m'aider de quelque manière que ce soit pour faire sortir cet enfer de l'ombre où il se trouve. Pour me demander des bouquins gratos, me demander une lettre pour expliquer mon projet, certain(e)s étaient là, mais après le mur en face de mon bureau était plus parlant que tout le reste.


Il n'y aura donc personne dans les personnalités publiques (et quel que soit le sens que revêt ce mot - artistique, politique, littéraire, musical, cinématographique, et j'en passe) qui sera capable de se lever contre ce putain de fléau et porter ce foutu drapeau au grand jour afin d'élever les consciences ?!?!


C'est un vrai sujet de société pour lesquels les malades n'ont AUCUN espoir actuel de guérison et vivent dans une terrible SOUFFRANCE permanente ; mais ça c'est largement moins important que la gastro présidentielle ou les émois des stars du foot...

 

Alors mesdames et messieurs les sceptiques, médecins, médias, voici ce que m'inspire votre ridicule "haute" opinion :

Voilà juste ce que m'inspire l'opinion de ces médias et médecins qui nous prennent pour des simulateurs, avec cette image trouvée sur la toile.

Voilà juste ce que m'inspire l'opinion de ces médias et médecins qui nous prennent pour des simulateurs, avec cette image trouvée sur la toile.

 

-------------

 

Source :

http://lunaire-iris-des-sens.over-blog.fr/2014/06/fibromyalgie-on-se-moque-de-nous-dans-on-n-est-pas-que-des-pigeons-03-juin-2014.html

Posté par evynou35 à 12:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 ans de Tiananmen

25 ans de Tiananmen: les soldats chinois

 

A l'occasion du 25ème anniversaire du massacre de la place de Tiananmen, un document américain déclassifié affirme que les soldats chinois riaient en tirant sur la foule de manifestants. 

Un document américain qui détaille la répression lors des manifestations de Tiananmen en 1989 a été déclassifié ce mardi.

Des soldats déployés depuis certaines provinces chinoises riaient en tirant au hasard sur la foule des manifestants pro-démocratie en 1989 sur la place Tiananmen. C'est que révèle un document américain déclassifié mardi à l'occasion du 25e anniversaire de la sanglante répression

Ce document a été rendu public par les Archives de sécurité nationale, à l'université George Washington, qui a obtenu sa déclassification grâce à une décision de justice. 

Il met en lumière la confusion et le chaos qui régnaient alors en Chine quand les autorités ont sévèrement réprimé le mouvement de protestation étudiant dans la nuit du 3 au 4 juin 1989

La réalité de la répression

Ce rapport militaire secret cite une source anonyme qui avait une vue sur la place Tiananmen depuis sa chambre d'hôtel. Cette personne avait fait état d'une répression "brutale", avec l'intention d'infliger aux manifestants d'importantes pertes. 

Les soldats de la 27e Armée, qui ne parlaient pas le dialecte de Pékin, "rigolaient et tiraient au hasard sur n'importe quel rassemblement de personnes qu'ils croisaient", raconte cette source. 

Le document souligne qu'à l'époque, les informations étaient sommaires et parfois complètement fausses. Ainsi, le lendemain de la répression, un télégramme d'une agence américaine de renseignement, citant une source gouvernementale étrangère apparemment proche de la Chine, avait rapporté la mort du dirigeant chinois Deng Xiaoping. En réalité celui-ci est décédé huit ans plus tard, en 1997. 

Les soldats chinois avaient tué plusieurs centaines de manifestants non armés lors de la répression de ces manifestations. Selon certaines sources, il y aurait eu plus de 1000 morts. 

Ces dernières semaines, le régime communiste a employé les grands moyens pour empêcher toute allusion au Printemps de Pékin, censurant sévèrement internet, intimidant la presse étrangère et menant une campagne d'arrestations des voix dissidentes. 

Par , publié le 04/06/2014
----------------------------

Source :
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/25-ans-de-tiananmen-les-soldats-chinois-rigolaient-et-tiraient-au-hasard_1548554.html?xtor=EPR-181-[20140604091842_23_nl_lexpress_quotidienne_6644_000O6G]-20140604-
[______________________25_ans_de_Tiananmen__les_soldats_chinois_rigolaient_et_tiraient_au_hasard
___________________001MA5A]-[RB2D106H0014UKDR]-20140604072300

Posté par evynou35 à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,