dimanche 10 août 2014

Bretagne. Attention au coup de vent !

Photo Le Télégramme

Une dépression va circuler sur le sud de l'Angleterre au cours de la journée de dimanche, annonce Météo France. Conséquence : du vent fort de secteur ouest, un phénomène assez rare pour un mois d'août, soulignent les météorologues.


Les rafales atteindront fréquemment 80 à 90 km/h sur les côtes de la Manche, voire temporairement 100 km/h dans le détroit du pas-de-calais.
Attention en mer, donc.


Côté ciel, des averses orageuses vont arroser la Bretagne dans la matinée, mais des éclaircies devraient suivre dans l'après-midi.

Source :

http://www.letelegramme.fr/bretagne-attention-au-coup-de-vent-ce-dimanche-10-08-2014

 

Posté par evynou35 à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


RUGBY - Une troisième victoire moins évidente que les précédentes pour le XV de France...

Les Bleues du XV de France à Marcoussis face à l'Australie le 9 août 2014.

Le succès reste au rendez-vous. Le XV de France dames s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe du monde de rugby en enchaînant une troisième victoire en match de poules, face à l'Australie (17-3), samedi à Marcoussis. La France, meilleure nation des quatre qualifiées (14 pts), affrontera mercredi (20h45) au stade Jean-Bouin de Paris le Canada. L'autre demi-finale mettra aux prises l'Irlande à l'Angleterre (18h00).

Demi-finalistes de toutes les éditions (hormis 1998) mais jamais titrées, les Françaises ont mis du temps à prendre la mesure de «Wallaroos» contre qui elles avaient peu de repères: la dernière confrontation entre les deux équipes remontait à la Coupe du monde 2010 avec une victoire australienne lors du match pour la troisième place (22-8).

Une «simple» victoire cette fois-ci

Plutôt faciles vainqueurs lors de leurs deux premiers matchs des Galloises (26-0) et des Sud-Africaines (55-3), les Bleues ont cette fois connu plus de difficultés, notamment en première période. Et après avoir décroché deux victoires bonifiées, inscrivant 13 essais, elles ont dû se contenter d'une «simple» victoire à quatre points, avec deux essais à la clé.

Les Françaises avaient prévu de fixer les Australiennes devant, dans un premier temps, avant de lâcher les chevaux derrière. La première partie de leur plan a parfaitement fonctionné, moins la seconde. Gênées par la densité australienne, notamment dans les rucks, et commettant, souvent par excès de précipitation, quelques approximations, elles ont été tenues en échec pendant plus d'une demi-heure, Ashleigh Hewson (13) répondant à Sandrine Agricole (5).

Carton jaune pour la capitaine australienne

Les Françaises ont finalement réussi à se détacher en fin de première période, grâce à un essai de pénalité (35) après une succession de mêlées près de la ligne de Wallaroos réduites à 14 suite au carton jaune infligé à leur capitaine Shannon Parry (29).

Le pack, dominateur comme lors des deux premiers matchs, a de nouveau fait la différence lors d'une seconde période plus nettement dominée. Toujours aussi agressif en défense, le XV de France a réussi à contenir l'Australie dans son propre camp. Le capitaine et talonneur Gaëlle Mignot a concrétisé cette domination et permis de prendre le large en s'écroulant dans l'en-but sur un énième ballon porté (49).

Les Bleues ont ensuite plutôt bien géré la deuxième partie de la seconde période mais sans parvenir à franchir de nouveau le rideau défensif australien. Elles devraient aisément s'en contenter: avec trois victoires sans encaisser le moindre essai, elles sont parfaitement lancées sur la route de la phase finale.

Source :

http://www.20minutes.fr/sport/1427031-mondial-rugby-bleues-debarrasse-australie-filent-demies

Posté par evynou35 à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 9 août 2014

Embargo russe : la douche froide pour les producteurs français

Embargo russe : la douche froide pour les producteurs français

L'embargo russe concerne la quasi-totalité des produits alimentaires. Un manque à gagner de 300 millions d'euros pour les exportateurs français. Ce négociant en fruits rencontré par les équipes de France 2 pourrait mettre la clé sous la porte.

La Russie va se priver de nombreux produits frais en suspendant ses importations agroalimentaires en provenance de France. Cette situation peut donc légitimement inquiéter les producteurs de fruits, notamment français. Une équipe de France 2 a rencontré, jeudi 7 août, un négociant en fruits qui pourrait mettre la clé sous la porte.

Le risque de se voir "confisquer des parts de marché"

La France a en effet expédié pour près de 26 millions d'euros de fruits en Russie en 2012. Une manne importante, qui devait de toute façon baisser cette année en raison d'une récolte abondante attendue en Pologne. Le patron de la Fédération des producteurs de fruits français, Luc Barbier, souligne malgré tout un risque sur le long terme, même après l'arrêt des sanctions : celui "pour les Européens de se voir confisquer des parts de marché au profit de l'Asie ou de l'Amérique latine, qu'il sera ensuite très difficile de reconquérir".

Source :

http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/embargo-russe-la-douche-froide-pour-les-producteurs-francais

Posté par evynou35 à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Chikungunya et dengue : quels sont les symptômes ?

 

 

Selon les dernières données publiées par l'Institut de Veille Sanitaire (InVS), du 1er mai au 1er août 2014, 221 cas importés de chikungunya et 60 cas importés de dengue ont été signalés en France métropolitaine, essentiellement dans le Sud-Est de la France. Aucun cas autochtone n'a été recensé. Comment distinguer les différents symptômes pour ces deux virus ?

La période d'incubation pour le chikungunya est de dix jours ; en règle générale, les premiers symptômes du virus apparaissent même dans les cinq jours qui suivent la contamination. Les données sont similaires pour les symptômes de la dengue qui vont se manifester de cinq à huit jours après piqûre du moustique tigre.

Une fois ces délais passés, voici selon les explications du Dr Eric Caumes, spécialiste des maladies liées aux voyages et des maladies d'importation, les premiers signes de la maladie, dans le cas du chikungunya :

  • fièvre élevée (généralement supérieure à 38,5 °C) ;
  • douleurs articulaires invalidantes, car elles sont intenses et parfois associées à un œdème aux extrémités (mains, pieds…) : dans ce cas, le patient peut ressentir des difficultés pour marcher, d'où le mot "chikungunya" qui signifie "homme courbé" ;
  • maux de tête ;
  • éruption cutanée.

A ajouter à cela, pour certains patients, des douleurs musculaires aux extrémités des membres, des troubles digestifs (nausées, vomissements, perte d'appétit), des troubles de la pigmentation, des hémorragies bénignes (notamment chez les enfants, au niveau des gencives). Enfin, la plupart des malades ressentent une fatigue très importante pouvant aussi les alarmer.

En ce qui concerne la dengue, les signes pouvant démontrer une contamination sont les mêmes que pour le chikungunya, sans les douleurs articulaires, mais avec un risque de complications qui est bien plus important. La maladie peut en effet entraîner des hémorragies importantes, pouvant amener à un état de choc cardiovasculaire parfois fatal ; des complications au niveau du foie amenant à des hépatites parfois graves ; des complications au niveau du système nerveux central avec des risque de méningo-encéphalites ; ou encore des complications ophtalmologiques ou cardiaques.


Dans tous les cas, un diagnostic virologique, précis et rapide, est essentiel afin d'assurer une prise en charge adaptée et d'éviter les complications. Il est donc vivement recommandé de consulter son médecin dès reconnaissance de ces symptômes. Antidouleurs et anti-inflammatoires sont le seul traitement existant à ce jour contre ces deux virus.

Selon les chiffres de l'OMS, on estime que 500.000 personnes sont touchées par la dengue chaque année dans le monde, et 2,5% en meurent, alors que les victimes - bien plus rares - du chikungunya sont décédées de façon indirecte, fragilisées par une autre pathologie. 

Source :

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-chikungunya-et-dengue-quels-sont-les-symptomes

Posté par evynou35 à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 6 août 2014

Manger peut il nuire à la santé ?

Source :

https://www.youtube.com/watch?v=QMU8OKc5YnM

Posté par evynou35 à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Rugby. Coupe du monde féminine : les Bleues en balade

Christelle Le Duff (16 pts) et ses copines se sont bien amusées.

L'équipe de France dames a pris une option sur la qualification pour les demi-finales du Mondial après avoir balayé l'Afrique du Sud (55-3) avec neuf essais à la clé.

Comme attendu, les Bleues joueront leur billet samedi (20H45) face aux Australiennes au Centre national du rugby de Marcoussis. Mais avec deux victoires et 10 points dans l'escarcelle, elles ont un petit matelas d'avance sur les Wallaroos (8 points) qui leur offrira l'avantage en cas de match nul.

Et même en cas de défaite face aux Australiennes, elles pourraient encore viser le billet dévolu au meilleur deuxième des trois poules engagées, à condition de prendre au moins un bonus. Mais autant ne pas risquer ce genre de calcul hasardeux.Les entraîneurs des Françaises Christian Galonnier et Nathalie Amiel pourront en tous cas se satisfaire de la large revue d'effectif réalisée contre les Sud-Africaines, adversaires réputées les plus faibles de la poule C, ce qui a permis de confirmer cinq jours après le succès initial contre le pays de Galles (26-0).Il n'aura en effet fallu aux partenaires de Laetitia Salles qu'une petite demi-heure pour sceller le sort de la partie avec le bonus offensif en prime.

Les Bleues, supérieures physiquement, se sont avant tout appuyées sur leur pack, plus puissant et précis en conquête, qui permit de creuser l'écart sur une mêlée fermée (Safi N'Diaye 13e) puis un ballon porté (essai de pénalité 24e).Libérées, les trois-quarts françaises donnèrent du rythme à la partie, notamment sur un superbe mouvement ponctué de passes redoublées qui aboutit à un essai d'Elodie Portaries (28). L'essai en force d'Assa Koita (33), synonyme de bonus, puis celui de l'ouvreur Christelle Le Duff (36), offraient une bonne dose de sérénité à la mi-temps (31-3).Cela permit aussi aux Bleues de faire tourner rapidement pour garder de la fraîcheur, alors que l'impeccable N'Diaye (50e), Le Duff (59e), Elodie Poublan (72e) et Camille Grassineau (80+1) aplatissaient encore dans l'en-but de Sud-Africaines complètement débordées.

Les Françaises pourront regretter quelques déchets dans les transmissions, un jeu au pied parfois défaillant qui les privaient d'un triomphe total. Mais sans doute ces petits réglages à effectuer les maintiendront sous pression pour leur dernier rendez-vous de poule, déterminant pour rejoindre le dernier carré et le stade Jean-Bouin

Source :

http://www.ouest-france.fr/rugby-coupe-du-monde-feminine-les-bleues-en-balade

Posté par evynou35 à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 2 août 2014

Les crimes d'honneur sont courants au Pakistan, mais une cruauté nouvelle se répand : les attaques à l'acide contre les femmes.

 femmes pakistan

NDA : "je n'ai pas de mots pour traduire mon ressenti ! la race humaine est vraiment irrécupérable !"

Au Pakistan, il ne fait pas bon être une femme.

Lundi 28 et mardi 29 juillet, dans la région du Baloutchistan, dans le sud-ouest du pays, des femmes ont été sauvagement agressées par jets d'acide dans la rue. Les premières étaient âgées de 18 à 50 ans et se promenaient dans un marché du quartier de Sariab. Les secondes, des adolescentes, revenaient de ce même marché de la capitale régionale, Quetta, avant de se faire brûler par l'agent corrosif de deux hommes à moto.

"Comme le veut notre tradition, elles portaient degrands châles et se couvraient le visage, c'est cela qui les a sauvées de blessures plus importantes", a confié la mère indignée de deux victimes à l'AFP.

Une revanche personnelle ? Les sources locales ont précisé que les victimes n'avaient pas de conflits familiaux ou relationnels en cours. Les explications du drame tiennent forcément de la zone géographique de la région, très reculée, désertique et frontalière de l'Afghanistan et de l'Iran. Elle est la cible de nombreuses violences islamistes et des rebelles sécessionnistes.

Beaucoup pensent que les attaques viennent d'un groupe islamiste influent, l'Ahl-e-Sunnat Wal-Jamaat (ASWJ). "L'ASWJ contrôle le quartier avec des dizaines d'hommes armés", a expliqué un résident à l'AFP. L'organisation terroriste a déploré des "accusations sans fondements".

"Le but de ces actes inhumains est d'écarter les femmes de l'éducation, de la vie sociale, économique et politique en créant un climat de terreur", a justement condamné Jahanzaib Jamaldini, vice-président du Parti national baloutche.

Et même si l'ampleur du phénomène a poussé le gouvernement à alourdir les peines de prison, en 2011, à 14 ans minimum, les hommes continuent de de s'en prendre en toute impunité aux femmes, qu'ils n'acceptent pas dans l'espace social.  

 

Posté par evynou35 à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Rugby. Coupe du monde féminine : la France ne rate pas ses débuts

Les Françaises ont réussi leurs débuts dans ce Mondial, qui se déroule en France.

Les Françaises ont battu le Pays de Galles 26-0 lors de leur premier match.

Le XV de France dames a idéalement débuté la Coupe du monde en battant facilement le pays de Galles (26-0) avec bonus offensif à la clé, vendredi, à Marcoussis (Essonne).

Les Françaises, avec cinq points, prennent donc la tête du groupe C devant l'Australie (4 pts), vainqueur auparavant de l'Afrique du Sud (26-3) et qui semble être leur principal adversaire sur la route d'une qualification directe pour les demi-finales.

Elles ont cependant mis près d'une demi-heure pour prendre la mesure des Galloises, qu'elles étaient allées battre 27-0 le 23 février, sur la route du Grand Chelem dans le Tournoi des six nations.

Devant quelque 2 000 spectateurs présents autour du terrain d'honneur du Centre national du rugby de Marcoussis, à une trentaine de kilomètres au sud de Paris, elles se sont montrées fébriles en début de match, peut-être inhibées par la pression.

Doublé de Lièvre

Commettant quelques en-avants et chahutées en mêlée fermée, elles ont alors tenu grâce à leur impeccable défense, qui a notamment permis à Marion Lièvre de marquer un essai de 80 mètres à la suite d'une interception (25').

L'ailier s'est ensuite offert un doublé en coin après une passe au pied de Sandrine Agricole (38'), peu après un essai du centre Shannon Izar consécutif ) une passe sautée de l'ouvreur à l'issue d'une séquence de pilonnage de la ligne galloise (34').

Le bonus s'est ensuite longuement fait attendre, la faute à une bonne occupation galloise en seconde période et à quelques maladresses françaises, comme lors de cette percée de Camille Grassineau (63'), peu avant un en-avant de Lièvre à quelques mètres de la ligne (65').

Confirmation attendue mardi

Il est finalement arrivé à deux minutes de la fin par Élodie Poublan à la suite d'un ballon porté, l'une des armes favorites des Bleues pendant toute la rencontre.

Invaincues en 2014, elles tenteront de confirmer dès mardi (20 h 45), toujours à Marcoussis, face à l'Afrique du Sud, qu'elles ont largement battue il y a quelques semaines en match de préparation (46-8).

Fiche technique

FRANCE - PAYS DE GALLES : 26-0 (19-0)

France. 4 essais : Lièvre (25', 38') Izar (34') Poublan (78'). 3 transformations : Agricole (25', 38') Le Duff (78').

Exclusion temporaire. Pays de Galles : J. Davies (fautes répétées, 74').

FRANCE : Ladagnous - Lièvre, Izar (Poublan, 47'), Mayans, Grassineau - (o) Agricole (Le Duff, 60'), (m) Troncy - Grand, N'Diaye, Diallo (Djossouvi, 64') - Koita, De Nadaï - Chobet (Portaries, 58'), Mignot (cap), Ezanno (Arricastre, 58').

PAYS DE GALLES : La. Harries (Hywell, 41') - Taviner, Evans (Wilkins, 61'), De Filippo, Tuttiett - (o) Snowsill, (m) Day - Taylor (cap), S. Harries, Nicholas (N. Davies, 41') - Powell-Hughes, Hawkins - York (Edwards, 57'), Lo. Harries (Phillips, 57'), Thomas (J. Davies, 62').

Source :

http://www.ouest-france.fr/rugby-coupe-du-monde-feminine-la-france-ne-rate-pas-ses-debuts

Posté par evynou35 à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 1 août 2014

Vers la fin du gaspillage dans les grandes surfaces

Chaque année, des millions de tonnes d'aliments sains finissent à la poubelle.   

NDA : "si seulement ça pouvait se généraliser !"

Une soixantaine de députés viennent de déposer une proposition de loi pour obliger les grandes surfaces à faire don de leurs invendus alimentaires aux associations caritatives…

L’initiative existe déjà en Belgique et en Italie et pourrait bientôt s’importer en France. Ce mercredi, une soixantaine de députés de tous bords ont déposé une proposition de loi initiée par Jean-Pierre Decool, député dans le Nord, pour contraindre les grandes surfaces de plus de 1.000 m² à faire don de leurs invendus alimentaires encore consommables aux associations caritatives.

Enrayer un gaspillage à grande échelle

Pour Jean-Pierre Decool, le «phénomène de gaspillage sociétal à grande échelle» doit être enrayé. «Même si aujourd’hui les grandes surfaces font déjà des dons importants, ce n’est pas suffisant, et encore trop d’aliments finissent à la poubelle alors qu’ils sont encore sains et frais», déplore le parlementaire, qui «souhaite mettre en place des mesures coercitives pour pousser les grandes enseignes à donner davantage».

Un avis partagé par Maurice Lony, directeur fédéral des banques alimentaires françaises, où «plus de la moitié des denrées distribuées sont des aliments sauvés qui étaient destinés à être détruits». «Nous sommes satisfaits de cette proposition de loi, qui institutionnalise une pyramide de valorisation alimentaire où le don est au sommet», assure-t-il. Chaque année, les banques alimentaires récupèrent 32.000 tonnes de denrées auprès des grandes surfaces.

Des difficultés d’application à prévoir

La proposition de loi fait consensus, mais des difficultés d’application sont néanmoins à prévoir. «On attend la phase de concertation avec les associations», déclare Maurice Lony. Si le texte prévoit que des agents habilités vérifient que les grandes enseignes respectent cette obligation nouvelle, pas sûr qu’en pratique les effectifs soient suffisants pour assurer un contrôle efficace. Sans parler des questions de logistique. «Nous avons les moyens humains et logistiques de récupérer de grandes quantités de nourriture mais ce n’est pas le cas de toutes les associations», explique Maurice Lony.

Produits frais, surgelés, viande, autant de denrées alimentaires qui nécessitent un respect scrupuleux de la chaîne du froid. «Il faut des camions réfrigérés et des chambres froides, et il faut s’assurer que les produits à dates de consommation courtes soient distribués en quelques heures. Qui va payer pour ça? Tout est dans la mise en œuvre du texte, le diable est dans les détails», estime le directeur fédéral des banques alimentaires. Le réseau national récupère chaque jour des denrées qu’il redistribue auprès de 5.900 associations partenaires qui, seules, n’auraient pas la capacité de gérer de telles quantités.

Comment ça se passe chez les voisins

Le texte français s’inspire du modèle belge, qui contraint les grandes surfaces à donner plus pour jeter moins. En Italie, le législateur a instauré «la loi du bon Samaritain», qui protège les entreprises de la filière alimentaire en limitant leur responsabilité civile et pénale pour les produits qu’elles donnent aux organisations caritatives. Une mesure qui booste les dons mais que Maurice Lony ne souhaite pas voir appliquée dans l’Hexagone. «Cette responsabilité est une garantie de qualité et de sécurité des aliments pour les bénéficiaires de cette aide», estime-t-il.

Mais l’objectif des associations reste «d’augmenter la redistribution des aliments sauvés», assure Maurice Lony. «D’abord parce que le gaspillage n’est pas tolérable quand tant de personnes ne peuvent se nourrir», déclare-t-il. «Surtout dans un contexte de crise morale, économique et financière», renchérit Jean-Pierre Decool. Aussi parce que cela assurerait une plus grande autonomie aux associations caritatives, dont les aides européennes risquent d’être revues à la baisse.

Anissa Boumediene
Source :

Posté par evynou35 à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,