mardi 26 août 2014

Les femmes homosexuelles ont-elles plus d'orgasmes ?

 

Les femmes homosexuelles atteignent plus souvent l'orgasme que les femmes hétérosexuelles, selon une étude publiée le 18 août dans la revue The Journal of sexual Medecine.

Les femmes homosexuelles ont-elles plus d'orgasmes ?

Les femmes lesbiennes atteindraient plus souvent l'orgasme que les femmes hétérosexuelles, mais moins souvent que les hommes toutes orientations confondes, selon une étude américaine, publiée le 18 août 2014 dans la revue The Journal of sexual Medecine.

Les chercheurs ont demandé à 6.151 hommes et femmes de plus de 21 ans, ayant eu une activité sexuelle dans les 12 derniers mois, de répondre à un questionnaire sur Internet.

Résultats :

-       Les femmes rapportaient avoir atteint l'orgasme dans 62,9% des rapports

-       Les femmes lesbiennes rapportaient avoir eu un orgasme dans 74,7% des rapports

-       Les femmes hétérosexuelles rapportaient avoir atteint l'orgasme dans 61,6% des rapports

-       Les femmes bisexuelles rapportaient avoir eu un orgasme dans 58% des rapports

Les hommes quant à eux ont rapporté avoir obtenu un orgasme dans 85,1% des rapports, quelque soit leur orientation sexuelle.

Pour expliquer l'obtention plus fréquente d'orgasmes chez les femmes homosexuelles, les chercheurs avancent plusieurs hypothèses. La durée de l'acte serait plus long chez les femmes lesbiennes, augmentant les chances de conduire à l'orgasme, comme l'ont montré de précédentes études. Aussi, les femmes seraient plus en confiance avec des partenaires de même sexe et la connaissance de leur propre corps les aiderait à donner un orgasme à leur partenaire féminin.

Une question de bon sens

Qu'en pense Charlotte Tourmente, la sexologue d'Allodocteurs.fr ? "Effectivement, le fait de connaître son corps donne à la femme plus de chance de mener sa partenaire à l'orgasme. En revanche, l'homme connaît moins bien le corps de la femme et a donc moins de facilités. Aussi, dans le cas d'un couple hétérosexuel, la méconnaissance de l'autre sexe peut apporter moins d'aisance et moins de  facilté à donner un orgasme et à le ressentir durant les rapports."

Ces résultats sont finalement logiques et tombent sous le bon sens mais ils ont le mérite mettre en lumière ce phénomène.

Source : Variation in Orgasm Occurrence by Sexual Orientation in a Sample of U.S. Singles. Justin R. Garcia. The Journal of sexual Medecine. 18 août 2014. Doi : 10.1111/jsm.12669

Source :

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-les-femmes-homosexuelles-ont-elles-plus-d-orgasmes

Posté par evynou35 à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Mais à quoi joue Montebourg ?

Arnaud Montebour et Benoît Hamon à Frangy en 2009 - SICHOV/SIPA


Arnaud Montebour et Benoît Hamon à Frangy en 2009 - SICHOV/SIPA

Samedi, le ministre de l’Economie en appelait dans "Le Monde" à un changement radical de… politique économique ! Ce dimanche, il a choisi d’inviter à la Fête de la rose de Frangy-En-Bresse Benoît Hamon, son collègue de l’Education, mais surtout toujours chef de file d’une partie de l’aile gauche du PS. Mais que peut bien mijoter la grande gueule de Bercy ?

Bis repetita… La photo souvenir de la Fête de la rose 2014 risque de ressembler terriblement à celle de 2009. Car il y a cinq ans, déjà, Arnaud Montebourg invitait Benoît Hamon à venir ripailler à sa table de Frangy-en-Bresse, charmante petite commune de Saône-et-Loire qui voit débarquer depuis quelques années des hordes de journalistes lors de cette pré-rentrée socialiste. A l’époque, Montebourg s’assurait les bonnes grâces du porte-parole du parti pour imposer l’idée d’une primaire pour 2012. Rebelote donc cette année. Mais cette fois, la question ne concerne pas le mode de désignation pour la présidentielle… En tout cas pas encore.
 
Le ministre de l’Economie poursuit sa parade nuptiale en direction de l’aile gauche du Parti socialiste et plus largement des socialistes frondeurs. Ses récentes déclarations au Monde sur la nécessité d’un changement radical de politique économique confirment ses intentions. Une opération qui ne les laisse pas de marbre comme nous le confirme Christian Paul, l’un des initiateurs de l’Appel des 100  : « Ils font tous les deux parties des ministres du gouvernement qui posent les bonnes questions. Ils commencent à faire au sein de l’exécutif, ce que nous faisons depuis dix mois maintenant à l’Assemblée. C’est tant mieux pour nous. Ça montre aussi que le débat sur les choix politiques est très ouvert, contrairement à ce que disent le président et le Premier ministre qui tentent d’anesthésier ces discussions » se félicite-t-il. Même impression pour Pouria Amirshahi, député des Français de l’étranger, qui apprécie échanger avec « des membres du gouvernement qui ne nous contestent pas la qualité de socialiste. Au contraire même, puisqu’il aurait tendance à reconnaitre en nous les vrais socialistes ». Même la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann qui pourtant avait été déçue par le « discours de Bercy » de Montebourg (« Un côté, vous allez voir ce que vous allez voir, mais on attend toujours ») accueille d’un bon œil ce rapprochement entre les deux hommes.

Car chacun peut y trouver son intérêt. D’un côté les députés socialistes frondeurs (certains d’entre eux seront d’ailleurs présent ce dimanche à la Fête de la rose) voient ainsi renforcer leurs critiques de la ligne politique de Hollande. « Chez les frondeurs, nous sommes unanimes là-dessus. Tout qui procède du gouvernement et qui peut faire contrepoids à cette politique est bon à prendre », concède Pouria Amirshahi. De son côté Arnaud Montebourg, lui, pourrait gommer l’un de ses plus gros défauts. « Arnaud a toujours été un solitaire. Mais ce coup-ci, les frondeurs représentent un vrai petit pactole. En plus, Arnaud a toujours été mauvais pour préparer les congrès alors que Benoît, lui, connait bien l’appareil. C’est tout bénéf pour lui », analyse un proche de l’ancien candidat à la primaire.

L’affaire est entendue ? Il y aurait donc un deal entre les deux hommes ? Les choses ne sont pas si simples. Car si Benoît Hamon et Arnaud Montebourg ont souvent évolué côte à côte depuis la création du Nouveau Parti socialiste en 2002 et se retrouvent politiquement, le ministre de l’Economie n’a pas rompu les liens très fort noués avec le Premier ministre.

Un pacte de non-agression toujours d'actualité

On se souvient encore de l’image des deux ministres les plus médiatiques du gouvernement Ayrault, main dans la main. C’était en janvier dernier. Valls alors encore « premier flic de France » et Montebourg qui donnait déjà des sueurs froides aux technos de Bercy, avaient décidé d’unir leurs forces, officiellement pour tenter de sauver les meubles des prochaines municipales. « Nous sommes les deux piliers républicains du gouvernement, confiait alors Montebourg au journal l’Express. Nous croyons au retour de l’Etat fort. Nous n’esquivons pas les problèmes et dirigeons des ministères de combat ». Sauf qu’en coulisses, les deux compères, rejoints par Benoît Hamon, scellent un pacte de non-agression pour préparer l’après Ayrault, avec un Valls à Matignon et les deux autres comparses à des ministères de poids. Les quinquas du PS (ou presque quinqua dans le cas d’Hamon) sont bien décidés à monter en puissance. Une stratégie qui va porter ses fruits.

Qu’en est-il aujourd’hui ? « L’accord tacite entre Valls et Montebourg tient encore » croit savoir un membre de l'entourage du ministre. « Ce n’est pas par hasard si Arnaud a bénéficié d’un arbitrage favorable de Valls contre Taubira sur sa prochaine loi sur les professions réglementées » ajoute-t-il. En effet, selon Le Canard enchaîné, lors du dernier conseil des ministres avant les vacances, la garde des sceaux se serait plainte d’être écartée de la préparation de la loi sur les professions réglementées qui touchent pourtant les avocats, notaires et huissiers qui relèvent de la tutelle de son ministère. Ce qui vaudra une réponse laconique de Manuel Valls : « Ce n’est pas à l’ordre du jour du Conseil. Le débat n’est donc pas ouvert ».
 
Surtout, les deux hommes n’ont pas une vision si éloignée. « S’ils ont une histoire différentes et s’ils se sont déjà affrontés dans le passé, leurs visions ne sont pas incompatibles. Ils se rejoignent tous les deux sur la nécessité de l’interventionnisme de l’Etat, sur la reconstruction industrielle de la France » remarque Nicolas Bays, député du Nord-Pas-de-Calais, qui avait bénéficié de l’appui de Montebourg lors de son élection. Compatibilité qu’avait résumé parfaitement Manuel Valls à l’époque : « Nous incarnons les deux facettes d’une ligne dont le pays a besoin : le réformisme industriel et le républicanisme intransigeant ». D’autant que les agissements du ministre de l’Economie pourraient bien arranger son Premier ministre. « Si Arnaud devient une sorte de porte-voix des mécontents et qu’il reste au gouvernement, ça montrerait en fin de compte que malgré les désaccords, tout le monde peut encore travailler ensemble » analyse un élu docteur ès solférinologie. En somme, Montebourg incarnerait la dissidence autorisée et calmerait de facto les mécontents en leur donnant le sentiment d’avoir un relais.

Une stratégie difficile à tenir sur le long terme

Cette ambiguïté n’a pas échappé aux frondeurs. « On ne va pas à Frangy pour apporter notre soutien à Arnaud Montebourg. On y va pour voir si on peut converger sur des idées » prévient déjà Christian Paul qui sera présent ce dimanche. « On n’est pas dans une affaire de leadership. On ne prépare pas l’élection présidentielle de 2017. Ce serait surréaliste », tient-il à préciser. Et pourtant… « Arnaud se verrait bien président. Il se projette dans une épopée romantique où il s’y voit déjà, avec folie et sincérité » nous confie un des députés frondeurs. Ce qui n’a pas échappé non plus au député Amirshahi : « Arnaud essaye d’être compatible avec tout le monde. Il a d’abord été dans une stratégie de conquête du patronat industriel. Il tente de préempter ce que Chevènement avait fait en son temps. Maintenant, il élargit ».

Mais combien de temps cette stratégie peut-elle durer ? Car à vouloir se positionner en tant que porte-voix des tenants d’une autre politique de gauche, Arnaud Montebourg va devoir donner des gages et faire preuve d’une vraie rupture avec Valls le blairiste. Ce que résume l’un des frondeurs : « La question de l’efficacité va se poser très rapidement. Il faut qu’il nous fasse la démonstration qu’il arrive à infléchir la ligne. Le gouvernement est un bloc et on ne peut pas gagner sur tous les arbitrages ». Et la première épreuve du feu pourrait arriver très vite. Dès septembre même, avec les premières discussions budgétaires qui se tiendront au Parlement.

Source :

http://www.marianne.net/Mais-a-quoi-joue-Montebourg

Posté par evynou35 à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

L’Etat islamique gagne du terrain en Syrie

Un groupe de combattants de l'Etat islamique (EI) en parade dans la ville de Rakka en Syrie.

SYRIE - Alors que les forces kurdes parviennent à reprendre des villes irakiennes à l’Etat islamique (EI), les djihadistes continuent leur avancée en Syrie…

L’EI, qui affronte en Syrie à la fois les rebelles et le régime de Bachar al-Assad, parvient pourtant à conquérir de nouveaux territoires. Bousculé en Irak, le «califat» autoproclamé fin juin poursuit sa stratégie de conquête sur l’autre région forte qu’il contrôle. «20 Minutes» fait le point sur l’avancée de l’EI en Syrie.

Où l’EI progresse-t-il en Syrie?

Les djihadistes ont perdu un peu de terrain en Irak, où les combattants kurdes, aidés des forces irakiennes et des frappes américaines, leur ont repris ce lundi trois villages au nord-est de Bagdad, dans la province de Diyala, ainsi que l’une des routes principales utilisées par l’EI pour transporter combattants, matériels et vivres. C’est donc du côté syrien que l’EI a intensifié les combats et a enregistré une importante victoire en prenant dimanche l’aéroport militaire de Tabqa, dernier bastion du régime de Bachar al-Assad dans la province de Rakka, riche en pétrole et aujourd’hui sous le contrôle intégral des djihadistes, où ils s’étaient déjà emparés de trois bases militaires au cours des dernières semaines.

L’EI a-t-il les moyens de poursuivre son offensive en Syrie?

Avec la prise de Tabqa, l’EI a mis la main sur un important arsenal d’armes, composé d’avions de chasse, d’hélicoptères et de pièces d’artillerie. Une prise venue gonfler un butin déjà bien garni, surtout depuis que les djihadistes ont pris le contrôle de Mossoul, la deuxième ville d’Irak, et ont mis la main sur l’ensemble des armes laissées par l’armée irakienne dans sa fuite.

Sur le plan humain, l’EI compterait de 10.000 à 50.000 soldats dans ses rangs. Une estimation modeste comparée aux 35.000 peshmergas kurdes et aux 250.000 soldats irakiens qui les combattent de l’autre côté de la frontière, à ceci près que les djihadistes de l’EI sont fanatiques et prêt à tout pour leur cause, y compris à mourir.

Enfin, et surtout, si le calife autoproclamé Abou Bakr al-Baghdadi a compris une chose, c’est que l’argent est le nerf de la guerre. Le trésor de guerre de l’EI serait estimé à 2 milliards de dollars, et proviendrait notamment de fonds qataris et saoudiens. Une fortune qui permet à l’organisation djihadiste de rémunérer grassement ses troupes et de contenir toute velléité de révolte sur les territoires qu’elle contrôle.

Peut-on intervenir en Irak sans intervenir en Syrie pour combattre l’EI?

Depuis le 8 août, les Etats-Unis ont mené plus de 90 frappes contre l’EI dans le nord de l’Irak. Washington, qui n’entendait pas intervenir sur le territoire syrien, a durci sa position depuis l’exécution sommaire par les djihadistes de l’EI du journaliste américain James Foley, enlevé en Syrie. Malgré la menace de l’EI de tuer un second otage américain si les raids se poursuivent, les Etats-Unis ont affirmé leur détermination à poursuivre leurs raids en Irak et menacé de les étendre à la Syrie, où les djihadistes affrontent à la fois les rebelles et le régime de Bachar al-Assad.

«Si vous vous en prenez à des Américains, nous irons vous chercher où que vous soyez», a déclaré Ben Rhodes, conseiller adjoint à la Sécurité nationale du président Obama, cité par le Wall Street Journal, signant ainsi la volonté de Washington d’apporter une réponse puissante à la menace que représente l’EI.

De leur côté, les autorités syriennes se sont dit prêtes lundi à coopérer avec la communauté internationale, y compris les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, pour lutter contre les djihadistes mais ont souligné que toute frappe en Syrie devait se faire «en coopération» avec elles.

Anissa Boumediene
Source :
http://www.20minutes.fr/monde/1432195-20140825-etat-islamique-gagne-terrain-syrie

Posté par evynou35 à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 12 août 2014

Activer la douleur pour mieux la supprimer

Activer la douleur pour mieux la supprimer

Publiée dans la revue Nature Neuroscience, l’étude de Yves de Koninck et Robert Bonin, chercheurs de l’Université de Laval, au Québec, révèle peut être la solution pour les personnes atteintes de douleurs chroniques.

Réveiller la douleur pour ensuite l’effacer : c’est en effet l’approche des chercheurs québécois. Inspirée de travaux sur la mémoire menés il y a une quinzaine d’année, qui avaient alors prouvé que lorsqu’un souvenir était activé, son encodage neurochimique était temporairement déverrouillé, cette nouvelle étude est très encourageante.

L’étude s’est reposée sur l’injection de capsaïcine (molécule du piment fort) dans la patte de 24 souris. D’après Yves De Koninck  « Même si la capsaïcine ne cause aucun dommage physique, elle déclenche le mécanisme de sensibilité à la douleur. ». Les heures qui suivent l’injection ont été marquées par une hypersensibilité des souris. En effet, la pression qu’elles tolèrent sur leur patte avait atteint un tiers de ce qu’elle était précédemment. Trois heures après, les chercheurs ont administré la même dose de capsaïcine aux souris ainsi qu’un produit qui inhibe la synthèse protéique. La sensibilité a alors disparu. En deux heures à peine, la pression tolérée sur la patte est remontée à 70 % de ce qu'elle était au départ.

Selon Yves De Koninck, « lorsque l'inhibiteur protéique est administré sans injection de capsaïcine, l'hypersensibilité subsiste. La seconde injection de capsaïcine semble nécessaire pour rendre instable la sensibilité à la douleur et pour modifier sa consolidation neurochimique. Le défi consiste maintenant à trouver un inhibiteur protéique qui est non toxique et qui cause peu d'effets secondaires chez l'humain », affirme-t-il.

Une approche tout a fait prometteuse donc.

Source :

http://www.entrepatients.net/fr/sante/actualites/892026-douleurs-chroniques-activer-douleur-pour-mieux-supprimer

Posté par evynou35 à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Décès de Robin Williams

Il incarnait mieux que quiconque le comique à fleur de peau, constamment sur un fil, prêt à chaque instant à basculer du rire vers l'abattement, toujours prêt également à se moquer de lui-même. Retour sur la carrière d'un vrai génie.

Robin Williams est décédé. L'acteur de 63 ans a été retrouvé mort dans sa maison californienne ce lundi. Il se serait suicidé selon les premiers éléments de l'enquête de police.

Robin Williams, figure incontournable du cinéma américain, est décédé. L'acteur, âgé de 63 ans, a été retrouvé mort ce lundi dans sa maison californienne.

Selon les premiers éléments de l'enquête de police, l'asphyxie serait la cause du décès et il s'agirait d'un suicide. Son attachée de presse a indiqué, qu'il souffrait d'une "sévère dépression". Robin Williams est né en 1951.

Le grand public a pu le découvrir dans "Good morning, Vietnam" et "Le cercle des poètes disparus". L'acteur s'est aussi illustré dans des rôles comiques comme celui tenu dans "Madame Doubtfire".

Il a également reçu l'oscar du meilleur second rôle pour sa prestation dans "Will Hunting". Les hommages se multiplient depuis l'annonce du décès.

Source :

http://www.letelegramme.fr/monde/cinema-robin-williams-est-decede-12-08-2014

Posté par evynou35 à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 11 août 2014

Florent Pagny - Vieillir Avec Toi

Source :

https://www.youtube.com/watch?v=XiISJ1vL1NE

Posté par evynou35 à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Tennis: Tsonga vainqueur à Toronto en s'imposant en finale contre Federer

Jo-Wilfried Tsonga après sa victoire face à Dimitrov, le 9 août 2014 à Toronto.

Jo-Wilfried Tsonga après sa victoire face à Dimitrov, le 9 août 2014 à Toronto. Nathan Denette/AP/SIPA

MASTER 1000 - C'est la première fois qu'un Français remporte un tournoi de cette importance à l'étranger depuis Guy Forget en 1991...

Une semaine de rêve, à laquelle il aurait sans doute eu du mal à y croire lui-même si on lui avait donné une boule de cristal dimanche dernier au Canada. Jo-Wilfried Tsonga, qui n'avait plus battu un joueur du top 10 depuis plus d'un an, en a battu quatre d'un coup pour s'adjuger le Master 1000 de Toronto!

Après Djokovic, Murray et Dimitrov, c'est Federer qui a craqué en finale face aux jabs du Français, impérial au service et toujours au-dessus du Suisse dans les deux manches (7-5, 7-6). En grande difficulté cette saison, Tsonga a remporté le second master 1000 de sa carrière après Paris-Bercy en 2008. Il en profite pour revenir dans le top 10 et devenir l'un des favoris naturels du prochain US Open.

J.L.
Source :

Posté par evynou35 à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 10 août 2014

Bretagne. Attention au coup de vent !

Photo Le Télégramme

Une dépression va circuler sur le sud de l'Angleterre au cours de la journée de dimanche, annonce Météo France. Conséquence : du vent fort de secteur ouest, un phénomène assez rare pour un mois d'août, soulignent les météorologues.


Les rafales atteindront fréquemment 80 à 90 km/h sur les côtes de la Manche, voire temporairement 100 km/h dans le détroit du pas-de-calais.
Attention en mer, donc.


Côté ciel, des averses orageuses vont arroser la Bretagne dans la matinée, mais des éclaircies devraient suivre dans l'après-midi.

Source :

http://www.letelegramme.fr/bretagne-attention-au-coup-de-vent-ce-dimanche-10-08-2014

 

Posté par evynou35 à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

RUGBY - Une troisième victoire moins évidente que les précédentes pour le XV de France...

Les Bleues du XV de France à Marcoussis face à l'Australie le 9 août 2014.

Le succès reste au rendez-vous. Le XV de France dames s'est qualifié pour les demi-finales de la Coupe du monde de rugby en enchaînant une troisième victoire en match de poules, face à l'Australie (17-3), samedi à Marcoussis. La France, meilleure nation des quatre qualifiées (14 pts), affrontera mercredi (20h45) au stade Jean-Bouin de Paris le Canada. L'autre demi-finale mettra aux prises l'Irlande à l'Angleterre (18h00).

Demi-finalistes de toutes les éditions (hormis 1998) mais jamais titrées, les Françaises ont mis du temps à prendre la mesure de «Wallaroos» contre qui elles avaient peu de repères: la dernière confrontation entre les deux équipes remontait à la Coupe du monde 2010 avec une victoire australienne lors du match pour la troisième place (22-8).

Une «simple» victoire cette fois-ci

Plutôt faciles vainqueurs lors de leurs deux premiers matchs des Galloises (26-0) et des Sud-Africaines (55-3), les Bleues ont cette fois connu plus de difficultés, notamment en première période. Et après avoir décroché deux victoires bonifiées, inscrivant 13 essais, elles ont dû se contenter d'une «simple» victoire à quatre points, avec deux essais à la clé.

Les Françaises avaient prévu de fixer les Australiennes devant, dans un premier temps, avant de lâcher les chevaux derrière. La première partie de leur plan a parfaitement fonctionné, moins la seconde. Gênées par la densité australienne, notamment dans les rucks, et commettant, souvent par excès de précipitation, quelques approximations, elles ont été tenues en échec pendant plus d'une demi-heure, Ashleigh Hewson (13) répondant à Sandrine Agricole (5).

Carton jaune pour la capitaine australienne

Les Françaises ont finalement réussi à se détacher en fin de première période, grâce à un essai de pénalité (35) après une succession de mêlées près de la ligne de Wallaroos réduites à 14 suite au carton jaune infligé à leur capitaine Shannon Parry (29).

Le pack, dominateur comme lors des deux premiers matchs, a de nouveau fait la différence lors d'une seconde période plus nettement dominée. Toujours aussi agressif en défense, le XV de France a réussi à contenir l'Australie dans son propre camp. Le capitaine et talonneur Gaëlle Mignot a concrétisé cette domination et permis de prendre le large en s'écroulant dans l'en-but sur un énième ballon porté (49).

Les Bleues ont ensuite plutôt bien géré la deuxième partie de la seconde période mais sans parvenir à franchir de nouveau le rideau défensif australien. Elles devraient aisément s'en contenter: avec trois victoires sans encaisser le moindre essai, elles sont parfaitement lancées sur la route de la phase finale.

Source :

http://www.20minutes.fr/sport/1427031-mondial-rugby-bleues-debarrasse-australie-filent-demies

Posté par evynou35 à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,