mercredi 18 juin 2014

UMP: l'ex-directeur de la campagne de Sarkozy n'a rien vu, rien entendu

Accueil

Guillaume Lambert, reponsable de la campagne présidentielle de 2012 pour Nicolas Sarkozy, s'exprime pour la première fois dans le cadre de l'affaire Bygmalion dans une lettre transmise à la justice. 

Le 5 juin, Jérôme Lavrilleux se confie au Point. L'ancien directeur adjoint de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy est au coeur d'un scandale d'événements surfacturés, l'affaire Bygmalion. Il lâche: "Lambert devrait être à la une de tous les journaux (...) Beaucoup de gens l'ont alerté. Moi-même plein de fois." 

Ce mardi, Jérôme Lavrilleux est en garde à vue à la brigade financière après ses aveux de faux comptes de campagne. Guillaume Lambert, lui, ne fait toujours pas la Une des journaux. Tout juste a-t-il écrit une lettre aux enquêteurs, dont Le Figaro publie des extraits.  

Lambert, pourtant directeur de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, jure n'avoir rien su des relations entre le candidat et les sous-traitants sollicités pour l'organisation des meetings: "Au moment de ma nomination, je connais peu Jérôme Lavrilleux, mais je vois qu'il a une solide expérience, qu'il est celui qui assure la relation avec les différents prestataires, ce qui me conduira à me reposer sur sa connaissance d'un milieu qui m'est étranger (...) Je ne dispose dans les faits d'aucun pouvoir hiérarchique sur Jérôme Lavrilleux." 

L'actuel préfet de Lozère va plus loin et charge Jérôme Lavrilleux qu'il accuse d'avoir tout fait pour que Bygmalion et ses sociétés restent à la manoeuvre dans l'organisation des meetings. Après les deux premières réunions publiques de la campagne (Annecy et Marseille), Franck Louvrier, très proche de Nicolas Sarkozy et chargé de sa communication, souhaite changer de prestataire. Guillaume Lambert raconte la suite: "Lavrilleux a lié très clairement l'implication de l'UMP dans la campagne au fait de retenir Event (filiale de Bygmalion, ndlr) comme prestataire exclusif. (Dans le cas contraire), il menace d'une implication moins grande de l'UMP." 

Cette lettre de Guillaume Lambert n'est qu'une première étape dans l'enquête en cours. Elle ne le protège pas, évidemment, d'un placement en garde en vue. Comme Jérôme Lavrilleux.

Par

 

Source :
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ump/ump-l-ex-directeur-de-la-campagne-de-sarkozy-n-a-
rien-vu-rien-entendu_1552041.html?xtor=EPR-181-[20140618100442_25_nl_lexpress_quotidienne_
6806_000OM3]-20140618-[_______________________________
001N61H]-[RB2D106H0014UKDR]-20140618081000

En savoir plus : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ump/ump-l-ex-directeur-de-la-campagne-
de-sarkozy-n-a-rien-vu-rien-entendu_1552041.html?xtor=EPR-181-[20140618100442_25_nl_lexpress_
quotidienne_6806_000OM3]-20140618-[_______________________________
001N61H]-[RB2D106H0014UKDR]-20140618081000#kuPW2ldE2hO3O32P.99

Posté par evynou35 à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Mots et maux d'humeur

 

Panda en plein effort

 

Aujourd'hui, c'est un jour "sans" !

Sauf que ça fait le 4ème jour "sans" que j'endure ce carcan de douleurs...

Comme on dit : il ya des jours "avec" et des jours "sans" ; et les jours "sans", il faut faire "avec" !

Je rêve quelquefois qu'un matin, je me réveillerais "sans douleur" et j'essaie d'imaginer ce que ce serait.

J'avoue avoir beaucoup de difficultés à me représenter une journée dans un corps sans douleur, sans fatigue, sans raideur.

Je sais, je n'arrête pas de me plaindre ; mais aujourd'hui, j'ai envie de râler, na !

Il faut savoir rire de tout ; ça aussi, j'ai essayé, mais alors pourquoi je ris "jaune".

Quand je pense au nombre de thérapeutes que j'ai consultés, au nombre de molécules que j'ai ingurgitées (me bouzillant au passage l'estomac, le foie et les intestins), aux activités en tout genre (relaxation, sophrologie, hypnose, balnéothérapie, cures...), aux séances de psychothérapie (pour canaliser ma colère et faire un travail d'acceptation), aux régimes que j'ai entrepris et abandonnés.... je me dis que le "trou de la sécu", C'EST MOI !

Ouaich, je suis coupable :

- d'avoir cru en toutes ces "bonnes volontés" pour me sortir de ce guêpier

- de croire qu'il suffisait de vouloir pour pouvoir (mais non, ce n'est pas vrai !)

- d'accepter cette maladie (oh ! pardon, ce n'est pas une maladie, c'est un simple syndrôme, où avais-je la tête ?)

- de croire, puisque l'OMS a reconnu cette maladie, que la France, terre des libertés, de la recherche, du progrès (oups, j'ai peut-être dit un gros mot, là, non ?) suivrait les USA, le Canada, la Belgique, la Suisse, l'Espagne, etc...

Et on voudrait en plus que je ne sois pas en colère ; il faut accepter ce nouveau corps tel qu'il est et faire... AVEC ! et ouais madame, c'est comme ça, on n'y peux rien !

D'autant que celle qui supporte ce corps sur lequel est posé ma tête, ne mérite vraiment pas ce qui lui arrive. Je veux parler de mon âme soeur, de mon Ange. C'est une montagne de patience et elle comprend tout, elle !

Alors pourquoi les toubibs ne comprennent pas et sont aussi frileux, aussi peu intéressés, aussi désarmés.

Pourquoi ne leur explique-t-on pas que la fibromyalgie, c'est la galère au quotidien et qu'il faut (et c'est la moindre des choses) écouter ces patients fibromyalgiques ; ah ! mais j'oubliais, en France, CE N'EST PAS UNE MALADIE (ou alors, c'est plus pratique pour eux, c'est une pathologie psychosomatique).

Pourtant, il y a du fric à se faire avec cette maladie ; voyez, les centres de cure "spécialisée en fibromyalgie", ils ne s'y sont pas trompés : à nous les fibromyalgiques, à nous le fric, à nous "le trou de la sécu" !

Mais j'oubliais : toutes le médecines parallèles se ruent sur cette nouvelle maladie ; et les pauvres fibromyalgiques, les écoutent, croyant qu'avec deux ou trois tours de "passe-passe" ou tel ou tel régime "sans gluten", "sans lait", ils retrouveront le corps de leurs 20 ans...

C'est à pleurer de rire !

Non, c'est lamentable et si je ne me retenais pas... JE PLEURERAIS à chaudes larmes !

Voilà, j'ai craché mon venin

.

Bizzzzzz

Posté par evynou35 à 11:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le petit Prince

 

Merci à mon amie Annie qui a mis ce texte sur son mur Facebook ce jour. 

Source : 

https://www.facebook.com/annie.levourch.5

 

Posté par evynou35 à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 16 juin 2014

Francis Cabrel - Les Cardinaux en costume

 

 

Les Cardinaux En Costume:

Magyd dort dans la lumière
Celle des phares et du périph'
Une joue contre la terre
Une main sur son canif
Qu'un homme dort sur le bitume
ça n'a pas l'air d'inquiéter
Les cardinaux en costume
Derrière les vitres teintées

Et Sabrina qui se cache
Et qui espère autre chose pour sa fille
Que cet argent qu'elle arrache
Des mains de ceux qui la déshabillent
Elle augment le volume
Pour ne pas savoir qui ils sont
Des cardinaux en costume
Et des donneurs de leçons

Que vida! Que triste!
De que païs se trata
Del mio, no....
Del mio no se puede!
Que vida, que triste....!

Et Mamadou qu'on transfère
A l'arrière de l'avion
Vers un endroit que la terre
Qu'il ne connaît que de nom
Lui léger comme une plume
Malheureux comme un enfant
Les cardinaux en costume
Sur les sièges de devant

N'Guyen la clandestine
D'elle on n'a aucune trace
Venue coudre à la machine
Celle qui tombe on la remplace
C'est pour du potage qui fume
C'est payé au rendement
Pour les robes et les costumes
Des cardinaux impatients

Que Vida.....

N'Guyen la clandestine
Et Mamadou qu'on transfère
Et Sabrina qui tapine
Et ce Magyd qui dort par terre
Quand la salle se rallume
Le monde sort en silence
Les cardinaux en costume
N'étaient pas à la séance

Que Vida! Que triste!
----------------------------
Mis en ligne par,
Source :
https://www.youtube.com/watch?v=vgybFfh08-s

Posté par evynou35 à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Francis Cabrel - Des Hommes Pareils

Parole de Les Hommes Pareils:


Vous, vous êtes et nous, nous sommes
Vous, vous êtes et nous, nous sommes
Des hommes pareils
Plus ou moins nus sous le soleil
Mêmes cœurs entre les mêmes épaules
Qu'est-ce qu'on vous apprend à l'école
Si on y oublie l'essentiel ?
On partage le même royaume
Où vous, vous êtes et nous, nous sommes...

Moi, j'ai des îles, j'ai des lacs
Moi, j'ai trois poissons dans un sac
Moi, je porte un crucifix
Moi, je prie sur un tapis
Moi, je règne et je décide
Moi, j'ai quatre sous de liquide
Moi, je dors sur des bambous
Moi, je suis docteur-marabout

Et nous sommes
Des hommes pareils

Plus ou moins loin du soleil
Blancs, noirs, rouges, jaunes, créoles
Qu'est-ce qu'on vous apprend à l'école
S'il y manque l'essentiel ?
Semblables jusqu'au moindre atome
Vous, vous êtes et nous, nous sommes...

Moi, je me teins et je me farde
Moi, mes chiens montent la garde
Moi, j'ai piégé ma maison
Moi, je vis sous des cartons
Moi, j'ai cent ans dans deux jours
Moi, j'ai jamais fait l'amour
Nous, enfants neveux et nièces
On dort tous dans la même pièce

Quelque soit le prix qu'on se donne
On nage dans le même aquarium
On partage le même royaume
Où vous, vous êtes et nous, nous sommes
Où nous sommes des hommes pareils
Plus ou moins nus sous le soleil
Tous tendus vers l'espoir de vivre

Qu'est-ce qu'on vous apprend dans les livres
S'il y manque l'essentiel...?
S'il y manque l'essentiel...?
J'aime mieux ce monde polychrome
Où vous, vous êtes et nous, nous sommes...
Des hommes pareils...

Francis Cabrel

Mis en ligne par,

Source :

https://www.youtube.com/watch?v=hSwIMB_uUgM

Posté par evynou35 à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Gaspillage alimentaire : l'Europe veut supprimer la mention ''à consommer de préférence avant''


89 millions de tonnes de nourriture sont annuellement gaspillées dans l'UE. (Photo : © Christian Maurer - Fotolia.com) 

Six pays membres de l'Union européenne, dont l'Allemagne, sont montés au créneau contre le gaspillage alimentaire, en demandant de limiter l'usage de la mention "à consommer de préférence avant", qui voue selon eux injustement à la poubelle des tonnes de nourriture saine... La faute aux consommateurs ou aux industriels ?

Dans un document présenté à une réunion des ministres de l'Agriculture, six pays de l'Union européenne jugent que plusieurs produits actuellement soumis à un étiquetage imprécis, comme le riz, les pâtes ou le café, pourraient en être dispensés sans dommage pour les consommateurs.

Une mesure de plus contre le gaspillage alimentaire

DLUO-DLC, c'est quoi ?

- La Date Limite d'Utilisation Optimale (DLUO) : elle porte la mention "À consommer de préférence avant le…". Elle concerne les aliments les plus stables dans le temps (gâteaux secs, boissons, sucre, boîtes de conserve...) et susceptibles de se dégrader en goût ou en texture, sans pour autant constituer un danger pour la santé.

- La Date Limite de Consommation (DLC) : elle s'accompagne de l'indication "A consommer jusqu'au/avant". Elle est sur les emballages de denrées périssables, à conserver au frais et susceptibles, après une courte période, de présenter un danger pour la santé humaine (ex. : viande vendue en barquette).

Estimant que 89 millions de tonnes de nourriture sont annuellement gaspillés dans l'UE, les Pays-Bas et la Suède, à l'origine de cette initiative, ont d'emblée reçu le soutien de l'Allemagne, l'Autriche, du Danemark, et du Luxembourg. "Il est vraiment nécessaire de faire des pas supplémentaires", a déclaré Mme Dijksma, ministre néerlandaisde de l'Agriculture.

Le gaspillage de nourriture, désormais désigné au niveau mondial et face à l'accroissement démographique, représente une menace majeure contre la sécurité alimentaire. La lutte contre le gaspillage est notamment au centre d'un plan d'action "pour une alimentation durable" de la Commission européenne qui sera présenté en juin 2014.

Confusion sur la mention "à consommer de préférence avant le..."

Les consommateurs "jettent souvent leurs produits sans nécessité à cause d'une confusion" entre ce délai et au-delà duquel le produit est susceptible de perdre ses qualités (notamment gustatives). Ceux-ci craignent effectivement de tomber malade en dépassant la date de péremption, et ne culpabiliseront pas de jeter un produit en bon état. Mais "ce label n'a rien à voir avec la santé, mais avec la qualité du produit, dont je pense que les consommateurs sont en mesure de juger par eux-mêmes", a souligné la ministre néerlandaise de l'Agriculture.

Le gaspillage alimentaire en France

Dans l'Hexagone, c'est 20 kg de nourriture jetés chaque année, dont 7 kg de produits jamais déballés. Réalisant un "test labo exclusif"(1), l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir a montré que les dates de péremption étaient "raccourcies par les industriels" pour "de pures des raisons de marketing". Celle-ci a ainsi demandé que la différence entre la "date limite de consommation" et la "date limite d'utilisation optimale" (voir encadré) soit mieux expliquée aux consommateurs.

La demande de l'UFC-Que Choisir part du principe que les dates limites de consommation devraient être établies uniquement sur la base de critères sanitaires clairs, en rendant également plus explicite la différence entre les deux mentions ci-dessus.

Selon la Banque mondiale, qui a tiré la sonnette d'alarme en février  2014 sur le problème, quelque 35% du gaspillage est le fait du consommateur final, notamment dans les pays développés.

Par La rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP

Mis en ligne par,

Source :

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-gaspillage-alimentaire-l-europe-veut-supprimer-la-mention-a-consommer-de-preference-avant--13456.asp?1=1

Posté par evynou35 à 11:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Mort d'un des plus grands éléphants d'Afrique, tué par des braconniers !

Un éléphant de la réserve nationale de Tsavo au Kenya, le 31 janvier 2013

Un éléphant de la réserve nationale de Tsavo au Kenya, le 31 janvier 2013 Ivan Lieman AFP

L'animal était âgé d'environ 45 ans...

Un des plus grands éléphants d'Afrique a succombé aux flèches empoisonnées de braconniers dans une réserve au Kenya, a indiqué ce samedi une organisation pour la protection de la vie sauvage, qui s'est dit chagrinée par la mort d'un «vieil ami». Agé d'environ 45 ans, connu pour ses défenses gigantesques, l'éléphant surnommé Satao a été mortellement blessé par les flèches en mai dans la grande réserve naturelle de Tsavo, dans le sud-est du pays.

Le Tsavo Trust, organisation oeuvrant pour la préservation de la nature et des animaux, a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi, «avec un profond chagrin», la mort de l'éléphant, décrit comme l'un des pachydermes «les plus emblématiques et aimés». Cette disparition survient dans un contexte d'augmentation de la chasse à ces animaux, pourtant protégés mais prisés des braconniers pour leur ivoire.

Vendredi, la CITES, une organisation internationale pour la protection des espèces en danger, a publié un rapport soulignant le risque persistant de disparition du plus gros mammifère terrestre, à cause du braconnage.

Flèche empoissonnée

«Satao est mort, tué par la flèche empoisonnée d'un braconnier, dont l'activité répond à une demande apparemment insatiable d'ivoire dans des pays éloignés. Une grande vie perdue pour que quelqu'un, au loin, puisse avoir un bibelot au-dessus de sa cheminée», dénonce le communiqué de Tsavo Trust.«Repose en paix, vieil ami, tu nous manqueras», ajoute-t-il.

Les braconniers ont entaillé la tête de l'éléphant pour voler ses défenses, mais les écologistes qui le suivaient depuis des années ont pu l'identifier grâce à ses oreilles. Sa carcasse a été retrouvée courant juin. En 2011, année la plus alarmante, 25.000 éléphants avaient été massacrés sur le continent. En 2012, le bilan avait reculé à 22.000 et dépassait toujours les 20.000 en 2013. L'ivoire se négocie à des milliers de dollars le kilo en Asie.

Au Kenya, les chiffres officiels font état d'une centaine d'éléphants tués, les experts estimant que le carnage est 10 fois plus important. Récemment, plus de deux tonnes d'ivoire avaient été saisies, soit l'équivalent d'au moins 114 éléphants. Satao vivait dans une réserve de 1.000 km2, une vaste surface difficile à surveiller.

«Avec la pression des braconniers, en hausse actuellement, et les moyens de lutte contre le braconnage, qui atteignent leurs limites, il est impossible d'empêcher les chasseurs de passer à travers les mailles du filet», déplore Tsavo Trust.

 

Mis en ligne par,

Source :

http://www.20minutes.fr/planete/1401390-20140614-kenya-mort-plus-grands-elephants-afrique-tue-braconniers#xtor=EPR-182-[welcomemedia]--[article_planete]--

Posté par evynou35 à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Plusieurs responsables de gauche réfléchissent à un rassemblement

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste,

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste, NICOLAS MESSYASZ/SIPA

POLITIQUE - Ils étaient réssemblés, ce samedi, lors d'une réunion publique à la mairie du 11e à Paris...

Plusieurs responsables de gauche, dont des responsables de l'aile gauche du PS, des députés PS «frondeurs», le numéro un du PCF Pierre Laurent ou encore un responsable écologiste, ont réfléchi samedi soir à la façon de construire un «rassemblement à gauche».

Ils s'exprimaient lors d'une réunion publique à la mairie du 11e arrondissement de Paris initiée par le courant de l'aile gauche du PS «Un monde d'avance» (ex-courant du ministre Benoît Hamon). «Rassembler la gauche implique qu'on change de politique», a lancé le député des Landes Henri Emmanuelli, qui a ironisé: on nous accuse de «fronde» de députés, mais «qui est Louis XIV dans l'histoire ?»

Estimant que les institutions sont «bloquées», il a plaidé pour un débat au PS sur ce sujet. «ujourd'hui, la ligne politique de la gauche au pouvoir ne permet pas le rassemblement des forces de gauche», a regretté le député socialiste Laurent Baumel, lui aussi «frondeur». Il a prôné un «mouvement» de chacun pour obtenir «une orientation suffisament partagée».

Construire une alternative

Pour Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, rassembler est possible «en commençant par le débat sur le contenu de la politique gouvernementale et sur un autre projet pour la France». David Cormand, responsable des élections chez EELV, a mis en garde: «on ne peut attendre 2017 pour construire une alternative». Marie-Noëlle Lienemann («Maintenant la gauche», aile gauche du PS) a aussi demandé l'unité «dès maintenant».

«Ce que nous avons à faire, c'est faire ce que nous avions dit qu'on ferait quand nous étions dans l'opposition», a déclaré pour sa part le député PS Jean-Marc Germain, proche de Martine Aubry.

Selon lui, «on a commencé à dérouler notre feuille de route et au fil du temps on a renoncé». «La loi bancaire par exemple, elle a fini par être faite par l'administration, et quand (...) on a protesté, on a déposé des amendements, on nous a dit "si vous continuez ce sera une crise politique" et on a enlevé nos amendements», se faisant «le reproche de n'avoir suffisamment exercé son pouvoir parlementaire».

 Mis en ligne par :

Source :

http://www.20minutes.fr/politique/1401498-plusieurs-responsables-de-gauche-reflechissent-a-un-rassemblement#xtor=EPR-182-[welcomemedia]--[article_politique]--

Posté par evynou35 à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 15 juin 2014

Manuel Valls au PS. « La gauche peut mourir »

Source: Flickr

 

 

 

 

 

 

 

Pour Manuel Valls, la gauche n'a jamais été "aussi faible". "Elle peut mourir" a déclaré le Premier ministre lors du conseil national du Parti socialiste, ce samedi.

Manuel Valls a affirmé samedi que « le risque de voir Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle » de 2017 existait, devant le conseil national du parti socialiste, jugeant que « la gauche peut mourir ».

« Nous sommes arrivés au bout de quelque chose »

« Notre pays peut se défaire et se donner à Marine Le Pen », a ajouté le Premier ministre dans un texte distribué à la presse. Prévenant que « Oui la gauche peut mourir » et qu'il n'existe « pas d'alternative à gauche », l'échec électoral du PS ne renforçant pas « la gauche de la gauche », M. Valls a estimé: « nous sentons bien que nous sommes arrivés au bout de quelque chose, au bout peut être même d'un cycle historique pour notre parti ».

Concernant la grève à la SNCF, le Premier ministre a inviter les syndicats à arrêter le mouvement tout en soulignant que « la porte du gouvernement" restait "ouverte ». Le dialogue va « se poursuivre » « dans les heures qui viennent ».

« J'en appelle à la responsabilité et au dialogue et à ne pas pénaliser davantage les Français, les usagers, les salariés et bien sûr les candidats au bac à partir de lundi », a ajouté le Premier ministre devant la presse, en sortant d'un conseil national du PS

 

Source :

http://www.ouest-france.fr/manuel-valls-le-fn-au-second-tour-de-la-presidentielle-cest-possible-2621221?utm_source=of_alerte-generale&utm_medium=email&utm_campaign=of_alerte-generale&utm_content=20140614&vid=042035060061059051097116014036040046060041125055041063

Posté par evynou35 à 12:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La mer doit reprendre progressivement possession du littoral

Littoral aquitain : la spectaculaire érosion en images

 

Très attachés à la loi Littoral, les Français veulent moins de constructions en bord de mer

La loi Littoral de 1986 a prouvé son efficacité concernant la protection du rivage pour une nette majorité de Français (59%, soit 6 points de plus en huit ans) selon le sondage Ifop réalisé pour Sud Ouest Dimanche.

Néanmoins, il se trouve une proportion non négligeable (41%, -9 points) pour estimer qu'elle n'a pas suffi à limiter l'urbanisation des côtes. De plus, les habitants du littoral (c'est-à-dire résidant à moins de 10 km de la côte) expriment un jugement un peu plus mitigé sur la loi : seuls 52% d'entre eux considèrent, en effet, qu'elle a permis de protéger efficacement le rivage en France. Mais que l'on reconnaisse son efficacité ou que l'on pense qu'elle n'a pas constitué une protection suffisante, un quasi plébiscite se dessine (91%) pour estimer qu'il ne faut pas l'assouplir mais la maintenir en l'état pour éviter le bétonnage des côtes et préserver les espaces naturels, contre 9% seulement de tenants de son assouplissement pour soutenir l'activité économique.

 

Alors qu'au lendemain de la tempête Xynthia, qui avait déferlé à l'hiver 2010 sur le littoral aquitain jusqu'aux côtes normandes, l'opinion était très partagée sur la meilleure décision à prendre pour les zones non habitées et potentiellement inondables en bord de mer, un peu plus de quatre ans après, une nette majorité de Français (60%, soit 10 points de plus) considère qu'il faut laisser la mer reprendre progressivement possession de ces espaces.

A l'inverse, ils ne sont plus que 40% (contre 50% en 2010) à estimer qu'il vaut mieux investir de l'argent public dans la construction et l'entretien des digues : une évolution qui s'explique, en outre, par le contexte général de réduction des déficits publics, dans lequel l'opinion se montre de plus en plus systématiquement réticente à toute nouvelle dépense publique.

 

Le littoral aquitain bénéficie, enfin, d'une image globalement positive auprès des Français puisqu'ils l'associent d'abord aux plages pour le surf, à un espace naturel préservé ou à un lieu où les vacanciers ont de l'espace (27% pour chacune de ces associations) et, dans une bien moindre mesure, à une destination bon marché (14%) ou assez banale et peu attirante (5%).

Les habitants du Sud-ouest posent un regard un peu différent sur leur littoral, puisqu'ils sont plus nombreux à le voir comme un lieu où les vacanciers ont de l'espace (33%) qu'à l'assimiler aux plages pour le surf (23%). Ils sont, en outre, encore moins nombreux à le percevoir comme une destination bon marché (11%).

SOS Littoral : les trois débats organisés par Sud Ouest

À Soulac, mercredi 18 juin, à 18 heures ; à Moliets, mercredi 25 juin, à 9 heures ; et à Biarritz, mercredi 2 juillet, à 18 heures, la rédaction de "Sud_Ouest" organise trois débats sur le thème « Faire face à l’érosion littorale ». Seront réunis par votre quotidien des élus, des experts de l’évolution du trait de côte, des spécialistes du développement économique et touristique autour de la question centrale suivante : que faut-il faire à court, moyen et long termes pour réparer ou contenir les effets de l’érosion, préserver l’environnement de la côte aquitaine et continuer à en développer le potentiel touristique ?

Des patrons d’hôtel, des responsables du développement touristique, des associations de protection d’environnement (Surfrider Foundation Europe), des spécialistes nationaux de la relocalisation d’activités d’Egis, une filiale de la Caisse des dépôts, ainsi que Guillemette Rolland, déléguée régionale Aquitaine du Conservatoire du littoral, apporteront leur éclairage.

 

 

Source :

http://www.sudouest.fr/2014/06/15/la-mer-doit-reprendre-progressivement-possession-du-littoral-1585545-6059.php#xtor=EPR-260-[Newsletter]-20140615-[zone_info]

Posté par evynou35 à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,