vendredi 9 janvier 2015

2015

bonne-annee-2015-001

A tous celles et ceux qui comptent pour moi,

Ils sont quand même quelques uns,

Et, ils se reconnaîtront,

J'adresse un message d'amour,

Et je les embrasse bien fort !

Evy

Posté par evynou35 à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 27 décembre 2014

Fédération Nationale de la Libre Pensée.

 

 

 

 

 

Pensée


Source :
Si RenHer a partagé la photo de Fédération Nationale de la Libre Pensée.

Posté par evynou35 à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Météo. Grêle, vent, neige: l'hiver arrive en force

 La for?t d'hiver Banque d'images - 16797302

dessin 4

 D'importants bouchons en raison de la neige et du verglas

L'hiver fait son entrée en force. Dix-neuf départements de l'Est de la France sont en vigilance orange neige tandis qu'une tempête menace le nord Ouest et l'Ile de France.

Prudence sur les routes ce samedi.

Une tempête est arrivée sur les côtes du Nord Ouest de la France et la neige fait une entrée fracassante dans l'Est.

Beaucoup de vent sur l'Ouest et le Nord depuis ce matin.
Beaucoup de vent sur l'Ouest et le Nord depuis ce matin. | Ouest-France

Dix-neuf départements du Nord à l'Isère sont placés en vigilance orange en raison des chutes de neige.

Les hauteurs de neige attendues sont de 3 à 7 cm sur le Nord et l'Aisne, de 5 à 10 cm en plaine dans le Nord-Est, mais localement davantage. Ces hauteurs seront plus élevées sur le relief, 15 à 30 cm sur les Vosges et le Jura et jusque 30 à 60 cm au delà de 2.000 mètres d'altitude dans les Alpes. 

Ugine 73 Savoie, photo envoyée par Dilan sur notre page Facebook
Ugine 73 Savoie, photo envoyée par Dilan sur notre page Facebook | Dilan Malla

Il a déjà neigé en Lorraine, Alsace jusqu'en Franche-Comté, dans l'est de la Bourgogne, Rhône-Alpes et nord de PACA. 

Des rafales de vent jusqu'à 90 km heure 

Le vent souffle jusqu'à 90 km heure sur le littoral de la Manche
Le vent souffle jusqu'à 90 km heure sur le littoral de la Manche | Philippe Renault

A l'arrière de cette perturbation un ciel de traîne très actif touche une bonne moitié ouest du pays avec des averses parfois des orages avec des giboulées. Sur le Sud-Ouest le corps pluvieux se bloquera sur les Pyrénées. Les pluies seront soutenues jusqu'en milieu d'après-midi au sud de la Garonne et il neigera abondamment au dessus de 1.200m. Il neigera également l'après-midi sous forme d'averses sur le Massif central vers 500m. En seconde partie de journée, des retours nuageux basculeront vers le Nord-Est apportant de nouvelles chutes de neige en plaine sur l'Alsace, la Lorraine puis plus tardivement vers la Champagne-Ardenne. Avec ces chutes de neige, le vent soufflera fort parfois jusqu'à 70/90 km/h en rafales dans l'intérieur et pourrait accentuer la formation de congères. Le vent restera fort toute la journée sur l'ensemble des côtes de Manche, d'Atlantique et de Méditerranée parfois même plus de 100 km/h en pointe voire 110/130 sur les extrémités de la Corse. 

En Normandie, grêle et vent

Tempête en Manche
Tempête en Manche | Philippe Renault

Ce samedi matin, le vent a soufflé jusqu'à 92 km/h à Port-en-Bessin et Bernières-sur-Mer. Il a encore été enregistré à 80 km/h en rafale, aux alentours de 12 h. Plusieurs arbres sont tombés.

Dans l'après-midi, le vent devrait se calmer progressivement mais pourrait encore souffler à 60 km/h, sous des averses. Selon les prévisions de Météo France, de la grêle pourrait tomber sur l'ensemble du département dans la soirée.

Vent, grêle et neige sont attendus ce samedi
Vent, grêle et neige sont attendus ce samedi | Météo France

Baisse des températures

Trestel (22) photo envoyée par Thibault sur notre page Facebook
Trestel (22) photo envoyée par Thibault sur notre page Facebook | Thibault Guerlesquin

Les températures minimales sont négatives sur la façade est, plus douces en allant vers l'ouest avec 7 à 11 degrés de Brest à Biarritz, 3 en Ile de France. Les maximales atteindront 5 à 12 degrés de Lille à Toulouse, 8 à Paris, 11 à 15 près des côtes atlantiques et de Méditerranée, 3 à 6 degrés sur les régions les plus à l'est. 

------------

Source :

http://www.ouest-france.fr/alerte-meteo-tempete-en-manche-neige-dans-lest-3085663?utm_source=of_alerte-generale&utm_medium=email&utm_campaign=of_alerte-generale&utm_content=20141227&vid=042035060061059051097116014036040046060041125055041063

Posté par evynou35 à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 22 décembre 2014

12 idées reçues sur le clitoris (interdit aux moins de - 18 ans)

Image - dénudée, corps, de, jeune, sexy, femme. Fotosearch - Recherchez des Photos, des Images, des Photographies et des Images Cliparts

Les connaissances anatomiques réelles sur le clitoris en sont à leurs débuts. Lueur d’espoir : la recherche avance ! Les découvertes récentes ont abouti à une véritable révolution copernicienne sur la façon de comprendre et d’appréhender les plaisirs des femmes et mettent à mal de nombreuses idées reçues, y compris dans les milieux spécialisés (gynécologie, sexologie, psychanalyse…). Quelques exemples choisis ici des perles qu’on entend encore souvent…

1. Les femmes qui ne ressentent pas de plaisir pendant la pénétration sont frigides.

FAUX !

Contrairement à ce que l’on peut croire, le vagin est très peu pourvu de nerfs : il est donc très peu sensible. La plupart des plaisirs que ressent une femme pendant un rapport sexuel avec pénétration vaginale est en fait provoqué par le clitoris, notamment par les frottements contre ses bulbes internes. Le clitoris se déploie de telle sorte qu'il rend érogènes l'urètre, les petites lèvres et la zone G située à l'entrée du vagin. D’où l’importance  de stimuler le clitoris (interne et/ou externe) pour aider à ressentir plus de plaisir, voire à obtenir un orgasme. Pourquoi parle-t-on de « pénétration » alors qu’il y a prise ? Le vagin prend, enserre, absorbe, masse : il n’est pas un réceptacle inerte mais un organe complexe et préhenseur ! Dirait-on d’une main qu’elle est prise ou pénétrée quand elle saisit ? Parlons donc de préhension !

2. Le plaisir clitoridien, c’est un truc de petite fille.

FAUX !

La majorité des orgasmes des femmes, à tous âges, sont dus à une stimulation clitoridienne externe. L’idée que les caresses du clitoris seraient réservées aux petites filles véhicule en réalité le stéréotype qu’il y aurait une sexualité mineure (clitoris), moins intéressante, plutôt réservée à l’enfance ou aux préliminaires et une sexualité majeure (vagin), la vraie pour les femmes. En réalité, à tous les âges, quelle que soit la zone stimulée (vagin, seins, oreilles…), le clitoris joue toujours un rôle dans le plaisir des femmes.

3. Lorsque les femmes sont anorgasmiques c’est définitif.

FAUX !

D'abord, il n'y a pas de raison de faire de l'orgasme un passage obligé. Chaque personne évalue différemment la qualité de ses plaisirs. Une personne dira qu'elle a eu du plaisir là où une autre parlera d'extase avec les mêmes sensations ! L'orgasme n'est ni automatique ni obligatoire, d'autant qu'il s'agit d'une idée très subjective de ce que doit être la plus grande intensité de plaisir sexuel pour une personne donnée. Les femmes ont toutes de quoi ressentir des plaisirs sexuels épanouissants. Rappelons que les hommes eux sont nombreux à ressentir des plaisirs sexuels sans avoir d'orgasme : éjaculation ne veut pas dire orgasme, loin de là ! Si vous avez le sentiment de ne pas ressentir autant de plaisir que vous le souhaiteriez, n'hésitez pas à consultez un gynécologue. En effet, cela peut être lié à un petit désordre médical (ex : infection, mycose, irritation, endométriose, diabète, problème thyroïdien…) qui, une fois traité, pourrait changer la donne.

4. Le clitoris, c’est pour le plaisir en solo.

VRAI ET FAUX !

Une femme peut jouir seule grâce à son clitoris. Pour certaines, il est d’ailleurs parfois plus facile d’apprendre à connaître son corps et les moyens qui lui procurent du plaisir en étant seule. Ainsi, les plaisirs sexuels avec soi même constituent une expérience fondamentale qui permettent de construire ses sexualités tout au long de sa vie. Le clitoris a aussi un rôle à jouer dans des relations à deux, trois ou beaucoup plus. Il est un élément indispensable de l’excitation et du plaisir des femmes. Dans le cadre d’une relation avec un ou une autre partenaire, il est donc tout à fait important.

5. Une femme peut naître sans clitoris

FAUX ET VRAI !

Cette particularité est rarissime dans le monde. Elle s’appelle  « l’absence congénitale de clitoris » (1 seul cas répertorié aux Etats Unis). Dans la majorité des cas où le clitoris n’est pas visible extérieurement, c’est soit parce qu’il s’enfouit lors de la montée des sensations, soit il s’agit en d’un phimosis : anomalie bénigne se caractérisant par un excès de tissu préputial recouvrant trop le clitoris, allant jusqu’à l’enfouir sous la peau, rendant parfois le clitoris invisible à l’œil nu. Un phimosis se soigne très facilement par une très légère intervention chirurgicale réparatrice.

6. Le clitoris n’est pas forcément nécessaire aux femmes pour le plaisir

FAUX !

La stimulation du clitoris est la condition nécessaire (mais pas systématiquement suffisante) pour que les femmes puissent éprouver des plaisirs et un orgasme intense pendant un rapport sexuel.

7. Le plaisir des femmes, l’orgasme, le point G… c’est dans la tête des femmes, c’est psychique et pas mécanique

 FAUX !

Cette idée selon laquelle le plaisir des femmes serait « intellectuel » et celui des hommes « charnel » est complètement fausse. Dans les deux cas, cerveau et clitoris ou cerveau et pénis ne peuvent se penser séparemment : les interactions sont permanentes ! Le plaisir sexuel chez les femmes est majoritairement liés à des causes physiologiques, organiques. La stimulation (mécanique ou non, volontaire ou non) du clitoris (interne et/ou externe) entraîne un réflexe automatique : l’érection du clitoris, créant du plaisir pouvant aller jusqu’à l’orgasme. D’ailleurs ce qu’on appelle « l’orgasme du point G » est en réalité l’orgasme produit par la stimulation du clitoris interne par un objet ou par un pénis à travers la paroi antérieure du vagin.

8. Le clitoris est l’unique organe par lequel les femmes ressentent du plaisir

VRAI et FAUX !

VRAI car le clitoris est le seul organe du corps humain dédié uniquement au plaisir. Grâce à ses 10 000 terminaisons nerveuses, son excitation entraîne en général beaucoup de plaisirs intenses, voies royales pour l’orgasme. FAUX car il y a bien évidemment de nombreuses autres zones du corps déclenchant du plaisir chez les femmes et pouvant aider à atteindre l’orgasme (peau, seins, fesses, cou, pieds….) et propres à chaque personne. Il y a aussi de nombreux autres facteurs aidant au plaisir : type de relation avec son (sa) partenaire, imaginaire érotique, ambiance, type de caresses, sentiment de liberté, estime de son propre corps…

9. L’orgasme est plus indispensable pour les hommes que pour les femmes

FAUX !

Sur un plan physiologique, il est à noter que les hommes peuvent éjaculer sans orgasme, et vice-versa. Chez les femmes, c’est idem : l’orgasme et/ou le plaisir clitoridien sont indépendants et n’interfèrent nullement avec l’ovulation (qui se déroule beaucoup plus haut, dans les ovaires et les trompes). Par ailleurs, dans la plupart des cas, plus on éprouve du plaisir pendant les rapports, plus on désire en avoir.

10. La masturbation rend enceinte, infertile, fait perdre son hymen voire rend sourde

FAUX !

La masturbation stimule le clitoris entraînant des orgasmes mais le clitoris n’interfère pas du tout sur les ovaires ni sur l’utérus qui sont les lieux où se situent vos ovocytes. Ne parlons pas des oreilles qui sont à des années-lumière de votre clitoris ! Quant à l’hymen, il est impossible qu’en se masturbant manuellement, il y ait défloration de l’hymen.La masturbation (excitation du clitoris) est naturelle et sans aucun danger.

11. Prendre du plaisir avec son clitoris est amoral, c’est pécher

FAUX !

Le plaisir a pendant longtemps été considéré comme un péché : sans doute car, en faisant « perdre la tête », il nous éloigne un peu de la réalité et fait un peu peur. Les religions, notamment l’Eglise catholique, ont toujours voulu contrôler le plaisir, garder la main (c’est le cas de le dire !) dessus. Mais le plaisir est une partie fondamentale de nos vies : qu’il soit sexuel ou autre (massages, gastronomie, boissons, sport…) : pas de quoi avoir honte, au contraire !

Pour celles et ceux que cette question taraude, nous vous encourageons à lire les textes de Sainte Thérèse d’Avila décrivant ses orgasmes : « Et de ce bien de l’âme parfois déborde dans le corps l’onction de l’Esprit Saint et toute la substance sensitive jouit, tous les membres et les os et les moelles, non pas aussi faiblement que cela arrive d’ordinaire, mais avec des sentiments de grande délectation et de gloire, que l’on ressent jusqu’aux dernières articulations (hasta los últimos artejos) des pieds et des mains » (LB 2, 22).  De même, connaissez-vous les textes  des musulmans soufis, la littérature érotique tantrique ?

12. Après un orgasme, les femmes ne peuvent plus ressentir d’excitation physique

FAUX !

Contrairement aux hommes, les femmes peuvent, sur un plan strictement physiologique, dans certaines conditions, enchaîner une succession infinie d’orgasmes à la suite, sans période réfractaire.

-----------------------------

Pour en savoir plus :

- Female Circumcision: Indications and a New Technique, W.G. Rathmann, M.D.,GP, vol. XX, no. 3,  pp 115-120 , September, 1959

- Absence of the clitoris in a 13-year-old adolescent: medical implications for child and adolescent health., Bellemare S, Dibden L., J Pediatr Adolesc Gynecol., December 2005 ; 18(6):415-8

- Women Without Orgasm: Now or Not Ever, Stanley Ducharme, Ph.D., Irwin Goldstein, M.D, Sexual medicine, BUMC, July 30, 2003

- Le site internet : http://1libertaire.free.fr/Univpopfeminisme.html

Posté par evynou35 à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Mettez les enfants au vert !

La présence d'espaces verts à proximité du domicile a été associée à des bénéfices et à des risques pour la santé.

Pour la première fois l'étude de Payam Dadvand et coll.,  qui fait partie du projet PHENOTYPE  (Positive Health Effects of the Natural Outdoor Environment in Typical Populations in Different Regions in Europe; http:// www.phenotype.eu) évalue simultanément les bénéfices (réduction des comportements sédentaires, du surpoids et de l'obésité) et les risques potentiels (asthme, allergie)  de l'exposition à différents types de « verdure » sur la santé des enfants. Son originalité consiste aussi à distinguer les espaces verts urbains et les espaces verts naturels.

Elle concerne une population de 3 178 enfants âgés de 9 à 12 ans vivant à Sabadell, ville de 200 000 habitants située à 20 kilomètres au nord de Barcelone.

La présence d'espaces verts à proximité du lieu de résidence est  associée à une prévalence plus faible de surpoids et/ou d'obésité et de « temps d'écran » excessif (supérieur à 1 heure par jour en semaine et à 2 heures par jour le week-end), sans augmentation significative de la prévalence de l’asthme ou de rhinoconjonctivite.

On retrouve les mêmes tendances pour les résidences à proximité d'une forêt avec cependant une association  positive avec la rhinoconjonctivite allergique qui n'atteint pas la significativité statistique.

Par contre vivre près d'un parc augmente la prévalence de l’asthme, ce qui pourrait s'expliquer en partie par une différence entre les forêts et les parcs en terme de flore et d'allergénicité des pollens.

Ces résultats cohérents avec ceux d'études antérieures, montrent le rôle essentiel des espaces verts sur la santé des enfants  et confirment que la proximité d'espaces verts réduit les comportements sédentaires  avec pour conséquence la réduction du surpoids et de l'obésité.

Dans un contexte d'augmentation mondiale de la prévalence de l'obésité infantile ces résultats ont toute leur importance en terme de santé publique D'autres études seront nécessaires pour préciser les avantages et les requis en fonction de la qualité et le type de plantes dans les espaces verts.

Dr Maryvonne Pierre-Nicolas

Références
Dadvand P et coll. : Risks and Benefits of Green Spaces for Children: A Cross-Sectional Study of Associations with Sedentary Behavior, Obesity, Asthma, and Allergy.
Environ Health Perspect., 2014; 122 : 1329-1335. DOI:10.1289/ehp.1308038

Copyright © http://www.jim.fr

-------------

Source : http://www.jim.fr/medecin/actualites/medicale/e-docs/mettez_les_enfants_au_vert__149359/document_actu_med.phtml

Posté par evynou35 à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 21 décembre 2014

Sketch Muriel Robin - Les Expressions - C'est votre vie

 

Source :

https://www.youtube.com/watch?v=ge-GiQKglDQ

Posté par evynou35 à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 20 décembre 2014

Réponse d'un député à une fibromyalgique

"Madame,
"J’ai bien pris connaissance de vos différents messages concernant la pathologie nommée Fybromialgie et votre souhait qu’elle soit reconnue comme "maladie invalidante permettant ainsi l’exonération du ticket modérateur.
"Prochainement l’Assemblée Nationale devra examiner une proposition de loi relative au « burn-out » et à la possibilité de lui reconnaître la qualité de "maladie professionnelle. J’espère que ce sera pour nous le moyen d’attirer l’attention sur la fybromialgie, qui a souvent des effets similaires à ceux du « "burn-out ».
"Je ne manquerai pas de vous tenir informée des suites des discussions que nous aurons sur ce sujet à l’Assemblée Nationale.
"Je reste à votre disposition si vous le jugez utile.
"Je vous prie de croire, Madame, à l’assurance de mes salutations les meilleures.

"Michel ISSINDOU
"Député de la 2ème circonscription de l'Isère

Source :

Mail de Martine Fargeix

Posté par evynou35 à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 19 décembre 2014

Yoga : méditez, vous maigrirez…

https://destinationsante.com/wp-content/uploads/2014/12/yogaok.jpg

Bon pour la tête, le yoga l’est aussi pour le cœur et les vaisseaux. ©Phovoir

 Le yoga exercice-t-il les mêmes effets sur le cœur et les vaisseaux qu’une discipline d’endurance telle que la marche active ? La question mérite en effet d’être posée à la lecture des résultats d’une méta-analyse conduite par des médecins américains et néerlandais. Leur travail met en avant des bienfaits inattendus de cette discipline chez les patients souffrant d’une maladie cardiovasculaire. 

Des scientifiques de la Erasmus University de Rotterdam et de la Harvard of Public Health de Boston ont compilé les données de 37 études centrées notamment sur les bénéfices du yoga. Au total, ce travail a rassemblé 2 768 personnes.

Les auteurs montrent que les patients souffrant d’une maladie cardiovasculaire tireraient de nombreux bénéfices d’une pratique régulière de cette discipline ancestrale : avec des diminutions de l’indice de masse corporelle (IMC), de la tension artérielle, des taux de cholestérol. Et même de la fréquence cardiaque au repos. En revanche, aucun impact n’est rapporté au niveau de la glycémie, chez les diabétiques. Les auteurs ont surtout observé que ces bénéfices étaient particulièrement significatifs lorsque la pratique régulière était associée à l’observance thérapeutique.

Une journée mondiale du yoga

Une façon d’insister sur l’importance de bien suivre son traitement et de l’associer à une activité telle que le yoga. « Ses bénéfices cardiovasculaires ne sont pas totalement élucidés », explique le Pr Myriam Hunink, l’un des auteurs. « Peut-être son effet anti-stress… Il n’en reste pas moins qu’il représente un potentiel intéressant pour diminuer les facteurs de risques cardiovasculaires, notamment chez les patients qui n’adhèrent pas à des activités physiques plus classiques. Que ce soit à cause de l’âge ou tout simplement par manque d’envie. »

A noter enfin que les Nations unies ont récemment instauré une journée internationale du yoga. Ce sera le 21 juin. Objectif : inviter chaque pays à faire connaître les bienfaits de la pratique du yoga.

Posté par evynou35 à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Droit à la retraite progressive dès 60 ans : faciliter la transition emploi-retraite

Droit à la retraite progressive dès 60 ans : faciliter la transition emploi-retraite

La ministre de la Santé Marisol Touraine vient d’annoncer la publication cette semaine au Journal Officiel du décret élargissant l’accès à la retraite progressive, prévu par la loi du 20 janvier 2014 garantissant l’avenir et la justice du système de retraites.

Plus concrètement, la retraite progressive va permettre aux assurés des régimes alignés (salariés du régime général, salariés agricoles, artisans, commerçants) de poursuivre leur activité à temps partiel, tout en commençant à percevoir une fraction de leur pension. Naturellement, ces bénéficiaires  continuent dans le même temps à cotiser pour leur retraite, afin d’améliorer son montant quand ils décideront de cesser définitivement leur activité.
 
Selon le communiqué du ministère, la mise en place de la retraite progressive devrait permettre de favoriser la transition entre l’emploi et la retraite, alors qu’aujourd’hui trop de seniors sont hors de l’emploi lorsqu’ils liquident leur pension… Afin de faciliter le recours à ce dispositif, le droit à la retraite progressive est ouvert à partir de 60 ans et non plus à partir de 62 ans. En outre, son barème est simplifié : en remplacement de l’actuel barème par tranches, peu lisible, le pourcentage de retraite perçu sera complémentaire de la quotité de travail. Par exemple, pour un travail à 65%, l’assuré percevra 35% de sa retraite. C’est effectivement assez simple.
 
Cette mesure complète d’autres dispositifs de la réforme des retraites de 2014 : tandis qu’un salarié pourra donc partir à la retraite dès 60 ans s’il a eu une carrière très longue ou pénible, dans les autres cas, il aura la possibilité de demander à réduire son activité dès 60 ans tout en bénéficiant d’une fraction de sa retraite.
Source :

Posté par evynou35 à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,