lundi 24 décembre 2018

Gilets jaunes - Analyse de Natacha Polony ... et Noël !!!

 

44f79867

-=oOo=-

 

 https://youtu.be/blaPmuE8BRE

 -=oOo=-

  Evy, votre blogueuse. 

 

23-frais-s-de-sapin-de-noel-dessin-frais-dessin-sapin-de-noel-de-dessin-sapin-de-noel

 

*** Très bon Noël à toutes et à tous ! ***

 

34600391

 

 A l'année prochaine ...

 

Barre-8

 

Posté par evynou35 à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


dimanche 23 décembre 2018

Le gâteau breton n'aura plus de secret pour vous.

Le gâteau breton, une spécialité qui vient de Lorient / © S.Salliou

Le gâteau breton, une spécialité qui vient de Lorient / © S.Salliou

C’est un gâteau qui ressemble à un gros biscuit, épais et friable et qui doit obligatoirement être fait avec du beurre salé. Le gâteau breton est surtout connu dans le sud de la Bretagne. Il est né à Port-Louis, près de Lorient où sont basés quelques spécialistes.

Les ingrédients du gâteau breton sont basiques. De la farine, du sucre, des jaunes d'œufs. Et du beurre demi-sel.

Bernard Aunier tient sa recette de son grand père. Mais il lui a fallu 10 ans pour la mettre au point. Son grand-père n’avait pas tout écrit et a emporté quelques secrets avec lui. Le temps de repos de la pâte par exemple. Elle doit reposer entre 3 et 4 heures, et une nuit entière, c’est encore mieux.

Le grand-père de Bernard avait quand même indiqué, « malaxer rapidement la pâte du bout des doigts » et à entendre Bernard, le secret est là.

Une fois la pâte reposée, Bernard enduit le dessus du gâteau, d’un jaune d’œuf et dessine des stries en losanges. Car quand il sera cuit, il sera découpé en losanges. C’est la tradition, selon Bernard. Auparavant, le gâteau breton était cuit au feu de bois et les bords étaient souvent un peu brûlés, les losanges à l’intérieur étaient alors réservés aux invités.
 

L’origine du gâteau breton


Le premier gâteau breton est apparu à la fin du 19è siècle, du côté de Lorient. Un pâtissier nommé Crucer, d'origine suisse du canton des Grisons, marié à une femme originaire de Port-Louis, aurait présenté cette spécialité lors de l'Exposition universelle de Paris de 1862, sous l’appellation de « gâteau Lorientais ». Il avait remporté le premier prix pour la catégorie « Pâtisseries sèches ». De retour à Port-Louis, ce gâteau avait rencontré un franc succès, dans les familles et auprès des marins.

Car le gâteau breton est ce que l’on appelle un gâteau de voyage. Il peut se conserver plusieurs semaines et étaient facilement embarqués sur les bateaux de pêche lors de longues marées.

Depuis, il est toujours mangé dans les familles, mais beaucoup moins qu’avant. En revanche, c’est un bon souvenir de vacances pour les touristes.
 
Vous saurez tout sur le gâteau breton
Interview - Bernard Aunier, président de la Confrérie du gâteau breton - Iffig Cochevelou,
Champion du Monde du gâteau breton en 2014.
Une confrérie du gâteau breton a vu le jour et défend le gâteau du même nom.
Elle organise depuis 2013 un concours. 

Auteure : La rédaction de France3
Source : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/morbihan/lorient/gateau-breton-n-aura-plus-secret-vous

1) Evy - signature animée Titi

ATTENTION - « J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension ».

 

Posté par evynou35 à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 21 décembre 2018

Qu'est-ce que le « mansplaining » ??? (hommes qui expliquent la vie)

mansplaining

https://www.princessh.com/wp-content/uploads/mansplaining.jpg

-=oOo=-

Ce qui savent toujours mieux que moi ... (heu, oui !!!)

Le « mansplaining » est une contraction

entre le terme « man » (homme) et « explaining » (explication). ​​​​

-=oOo=-

Auteure : Rebecca Amsellem - Les Glorieuses

Source : https://lesglorieuses.fr/mecsplicateurs/

Signature_noir abeille

 

ATTENTION - « J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension ».

 

 

mardi 18 décembre 2018

Le référendum d’initiative citoyenne, de quoi parle-t-on?


20181217-referendum-initiative-citoyenne
https://scd.france24.com/fr/files_fr/imagecache/home_1024/article/image/20181217-referendum-initiative-citoyenne.jpg
-=oOo=-
L'idée de référendum d'initiative citoyenne est remis sur le devant de la scène par la crise des "Gilets jaunes".
De quoi s'agit-il ? Le point sur la question.

"Plus de démocratie, une meilleure prise en compte des souhaits des citoyens..." Remis en avant par la crise des "Gilets jaunes", le référendum d'initiative citoyenne est au cœur de l'actualité.

L'idée ne date pas d'hier.

En 1793, le marquis de Condorcet, mathématicien et homme politique proposait déjà de créer un "droit d'initiative populaire". Deux cent vingt-cinq ans plus tard, revoilà sa proposition sur la table. "Je ne vois pas comment on peut être contre son principe. Le référendum peut être un bon instrument dans une démocratie, mais pas sur n'importe quel sujet ni dans n'importe quelles conditions.", estime Édouard Philippe. Interrogé par le quotidien "Les Échos" dans son édition du 17 décembre 2018, le Premier ministre propose même d'intégrer la question au débat qui sera organisé partout en France dans les prochains mois.

 

• Le référendum d'initiative citoyenne, c'est quoi?

 

Ce mode de votation populaire n'est pas prévu par la Constitution française. Instrument de "démocratie directe", ce type de référendum permettrait au peuple d'intervenir dans la conduite de certains domaines de la politique nationale ou locale, sans passer préalablement par les Parlementaires. Il permettrait de consulter tous les citoyens en âge de voter mais, pour être représentatif, la participation au scrutin devrait être suffisamment importante. 

Certains "Gilets jaunes" demandent qu'une proposition de loi obtenant 700 000 signatures – sur un site Internet sous contrôle d'un organisme indépendant – entraîne un référendum national dans un délai d'un an, après un passage pour un éventuel amendement à l'Assemblée nationale. 
 

• Quelle différence avec d'autres référendums?

 Actuellement, il existe plusieurs types de référendums en France. Ils sont initiés par des parlementaires, des collectivités locales ou le chef de l'État. 

  • Le référendum législatif. Le plus connu et le plus ancien (prévu par l'article 11 de la Constitution). il permet au président de la République, sur proposition du gouvernement ou des deux assemblées, de soumettre au peuple un projet de loi. Dix référendums ont été organisés sous la Ve République. Dernier en date, celui du 29 mai 2005 sur le traité établissant une Constitution pour l'Europe. Depuis le "non" des Français avec 54,67% des suffrages exprimés, plus aucun référendum n'a été envisagé.

 

  • Le référendum d'initiative partagée existe depuis le 1er janvier 2015. Inscrit dans la réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008, il combine initiatives parlementaire et citoyenne. Il permet, sur la base d'une initiative de 186 parlementaires de faire une proposition de texte de loi. Cette dernière est ensuite validée par le Conseil constitutionnel, puis les citoyens doivent la soutenir. Sa mise en œuvre est assez complexe: le texte doit être signé, pour une durée de neuf mois, par 10% du corps électoral, soit 4,5 millions de citoyens. De plus, les domaines concernés sont strictement définis: organisation des pouvoirs publics, réformes relatives à la politique économique, sociale ou environnementale, ratification d'un traité. Enfin, ce type de référendum partagé ne peut pas toucher une loi promulguée depuis moins d'un an ou porter sur un sujet rejeté par référendum il y a moins de deux ans. En raison de cette complexité de mise en oeuvre, le référendum partagé n'a jamais été utilisé.

 

  • Le référendum local comme celui sur la Nouvelle-Calédonie en novembre 2018 ou celui sur l'aéroport Notre-Dame des Landes en juin 2016. Dans ce cas, c'est l'assemblée délibérante d'une collectivité territoriale (par exemple un conseil municipal, départemental ou régional) qui décide de soumettre un projet aux électeurs.

 

  • Le référendum constituant : prévu à l’article 89 de la Constitution, à l’initiative du président de la République ou des assemblées, il permet la révision de la Constitution.  


• L'exemple de nos voisins suisses 

 

L'initiative de référendum populaire ou citoyen reste très rare dans le monde. Chez nos voisins suisses, 309 votations citoyennes ont été organisées depuis 1848, sur tous les sujets. Revenu de base inconditionnel, interdiction des OGM, suppression de la redevance télévisuelle, procréation médicalement assistée autorisant le diagnostic préimplantatoire, réduction de l'empreinte écologique, immigration… Rien n'est interdit. Pour mener à bien une votation, il faut constituer un comité d’initiative ayant le droit de vote au niveau fédéral. Le texte est ensuite rédigé. Le comité soumet à la chancellerie fédérale un modèle de liste pour la récolte de signatures. Puis, le comité a 18 mois pour récolter au moins 100 000 signatures, les faire valider par les communes et les déposer à la chancellerie. Au terme d'une votation positive, le texte passe alors à l'Assemblée où il est débattu. 

 

Auteure : Isabelle Duranton 

Source : https://www.notretemps.com/droit/referendum-initiative-citoyenne-comment-ric,i183977

 

Signature_noir abeille

 

ATTENTION - « J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension ».

 

Posté par evynou35 à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 17 décembre 2018

Le combat de Jaurès pour la création de l'impôt sur le revenu

 Jean Jaurès, défenseur de l'impôt sur le revenu en France, en 1911 - source : WikiCommons

Jean Jaurès, défenseur de l'impôt sur le revenu en France, en 1911 - source : WikiCommons
-=oOo=-

Des années 1890 à sa mort, Jean Jaurès défendit la création d'un impôt sur le revenu afin de transformer une fiscalité qu'il jugeait inégalitaire. La mesure, vivement combattue par la droite, ne sera votée qu'en 1914.

Pendant plus de vingt ans, le socialiste Jean Jaurès, fondateur du quotidien L'Humanité, se sera battu pour la création de l'impôt sur le revenu. Ironie du sort : celle-ci ne sera votée en France qu'en juillet 1914, deux semaines avant son assassinat.

Auparavant, la fiscalité française était dominée par quatre contributions directes, qu'on nommait les « quatre vieilles » (contribution financière, personnelle mobilière, patentes, et portes et fenêtres). Un système jugé inégalitaire par Jaurès puisqu'il n'est pas indexé sur le niveau de revenu de chaque citoyen.

A la fin du XIXe siècle, l'idée d'un impôt générique sur le revenu est déjà un vieux serpent de mer de la politique française. Alors qu'il est mis en place en Grande-Bretagne dès 1842 et en Allemagne en 1893, il est proposé en France à de multiples reprises sans jamais être adopté, notamment par Garnier-Pagès en 1842 puis Gambetta en 1869.

À partir des années 1890, contre la droite et contre une partie de la gauche (alors divisée en de nombreux courants et alors que les socialistes ne sont, eux-mêmes, pas encore unifiés), Jaurès, avec d'autres, va se battre pour remplacer les « quatre vieilles » par un « impôt sur le revenu » individuel et progressif.

Il sera l'un des théoriciens et, de par sa stature politique, l'un des principaux animateurs de cette idée dans les deux décennies suivantes.

Pour le député de Carmaux, cette réforme fiscale irait dans le sens d'une meilleure redistribution et permettrait de « corriger une sorte de progression automatique et terrible de la puissance croissante des grands capitaux ». C'est ce qu'il explique lors de son intervention à la Chambre des députés en juillet 1894 :

« M. Jaurès. – Nous vous demandons de supprimer, à partir du 1er janvier 1895, les quatre contributions directes : l'impôt personnel et mobilier, qui atteint les plus misérables des salariés ; l'impôt des portes et fenêtres, qui frappe les fenêtres du taudis comme celles des maisons les plus riches ; l'impôt sur la propriété bâtie, qui se résume en une augmentation du prix des loyers ; l'impôt foncier, qui est si lourd qu'il écrase le paysan […]. 

Nous vous proposons de remplacer le produit des quatre contributions par l'impôt personnel, général et progressif sur les revenus supérieurs à 3 000 fr. et par l'accroissement de la progression sur les droits de mutation dans les successions supérieures à 50 000 fr. »

 Pour lire la suite de ce passionnant article,

cliquez sur le lien c-dessous : 

Source : https://www.retronews.fr/politique/echo-de-presse/2018/12/10/jaures-pour-la-creation-de-limpot-sur-le-revenu

 1)signature_1

 

!  A T T E N T I O N  ! Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur notre blog, le sont à seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n'engage que leur auteur. Nous n'avons pas la prétention de connaître "la vérité" et ne faisons que véhiculer l'information. Les différents produits, techniques et méthodes de soulagement, voire de guérison ont des effets différents ou des effets secondaires, selon les individus. Il est indispensable,a vant d'opter pour une des solutions proposées, de s'en remettre à son médecin ou à un thérapeute habilité.  Ne prenez jamais un produit connu ou nouveau, quel qu'il soit, sans l'accord express d'une personne compétente en la matière. Il peut y avoir des interactions entre votre traitement habituel et tout nouveau produit peu ou mal connu. Merci de votre compréhension.  

 


vendredi 14 décembre 2018

Le littoral français recule davantage chaque année… et cela va empirer

 


 

9734257

 https://www.francetvinfo.fr/image/759r5jfjx-fd2b/1500/843/9734257.jpg

-=oOo=-

22 % DU LITTORAL FRANÇAIS FORTEMENT IMPACTÉ PAR L’ÉROSION CÔTIÈRE

Le littoral français est en grand danger. Depuis plusieurs années, celui-ci subit de plein fouet les conséquences du changement climatique, caractérisées par une élévation du niveau de la mer et une réduction de la surface émergée liée à la perte de sédiments le long du rivage. Communément appelé « érosion côtière », ce triste phénomène ne cesse de s’accélérer et nécessite d’importants travaux aux coûts exorbitants (plusieurs centaines de milliers d’euros) dans plusieurs communes françaises, notamment Aquitaine et en Normandie, où 26 communes font appel aux services de l’État.

Souvent densément peuplées, ces zones concentrent de plus en plus d’enjeux environnementaux, sociaux et économiques. Selon les chiffres publiés par le Ministère de l’Environnement en septembre dernier, aucune région n’est épargnée par ce phénomène. Ce sont en moyenne 22 % des 20 000 kilomètres de littoral français qui souffrent de l’érosion côtière, et 270 des 650 kilomètres de littoral les plus impactés reculent à une vitesse de plus de 50 centimètres par an.

 
Julien Lestage@j_lestage 
UN NET RECUL DES CÔTES QUI NÉCESSITE DES TRAVAUX COLOSSAUX

En mars 2018, l’Observatoire de la côte aquitaine publiait un bilan particulièrement alarmant. Deuxième région littorale la plus peuplée, celle-ci figure également à la seconde place des façades métropolitaines les plus affectées par l’érosion côtière. Sur ses quelques 240 kilomètres de côtes sableuses, le recul moyen atteignait en moyenne 1,70 m à 2,50 m chaque année, tandis que les zones frappées de plein fouet par les tempêtes hivernales particulièrement violentes de janvier 2018 pouvaient afficher un recul de 7 mètres. 

Il y a quelques jours, France 3 consacrait un reportage (voir ci-dessous lien pour visionner la vidéo) à ce triste phénomène nécessitant la réalisation d’importants travaux dans plusieurs communes de la Manche. Gouville-sur-Mer a installé l’année passée un tube rempli de sable pour protéger sa plage, et une opération de réensablement et de pose de clôtures et de pieux hydrauliques est actuellement en cours à Bricqueville-sur-Mer afin d’éviter que les habitations situées à proximité de la mer ne se retrouvent menacées par les marées suite à l’ouverture d’une brèche dans la dune.

 Auteur : 

Source :  https://dailygeekshow.com/littoral-erosion-changement-rechauffement-climatique-france/?utm_source=maplanete&utm_medium=e-mail&utm_campaign=MaPlanete_NL_Journaliere_20181212

 

1) Evy - signature animée Titi

 

ATTENTION - « J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension ».

 

Posté par evynou35 à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 12 décembre 2018

Au congrès des gynécologues, une diapositive compare les femmes "à des juments"


Résultat de recherche d'images pour "images gynécologue + jument"

-=oOo=-

Capture d\'écran d\'un tweet montrant une diapositive présentée lors du congrès national des gynécologues obstétriciens, le 7 décembre 2018.

Capture d'écran d'un tweet montrant une diapositive présentée

lors du congrès national des gynécologues obstétriciens,

le 7 décembre 2018. (TWITTER)

-=oOo=-

Une communication plus que maladroite. Lors du congrés national des gynécologues obstétriciens, une diapositive a été présentée, vendredi 7 décembre, assimilant les femmes à des juments.
Cette phrase extraite d'un roman historique a immédiatement soulevé un tollé sur les réseaux sociaux.

La phrase en cause, issue de l'ouvrage Le Seigneur de Châlus d'Yves Aubard (2012), un roman historique qui se passe au Moyen Age entre 967 et 969, énonce que : 

"Les femmes, c'est comme les juments,

celles qui ont de grosses hanches

ne sont pas les plus agréables à monter,

mais c'est celles qui mettent bas le plus facilement".

Le président du collège des gynécologues Israël Nisand

a présenté des excuses dans la foulée.

Auteur : avatar franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Source : https://www.francetvinfo.fr/societe/droits-des-femmes/au-congres-des-gynecologues-une-diapositive-compare-les-femmes-a-des-juments_3093951.html

 Signature_noir abeille

 ATTENTION - « J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension ». 

Posté par evynou35 à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 10 décembre 2018

Ces 4 mystères qui n’ont jamais pu être élucidés par la science

 

25-greatest-unsolved-mysteries-ever-2

Il y a des choses que personne n’explique. Et parfois, c’est peut-être mieux. Découvrons ensemble ces mystères qui, malgré des années de recherches, n’ont jamais pu être élucidés.

Des mystères face à la science

Alors que les méthodes de recherches n’ont jamais été aussi pointues, il reste des mystères que personne ne peut expliquer. Ce qu’il faut bien comprendre c’est que des scientifiques ont consacré leur vie entière à tenter de les élucider. Que c’était leur vocation. Malheureusement pour eux certains secrets restent impénétrables.

Les mystères de l’île de Pâques

Vous les connaissez sans doute. Sur l’île de Pâques (Chili), 887 statues moaï s’érigent sur toute l’île. Toutes mesurent plus ou moins 4 mètres de hauteurs et certaines dépassent les 10 mètres. Ces dernières peuvent peser jusqu’à 82 tonnes 

mystère de la science : statues moaï

Bien-sûr, la question principale des scientifiques reste de savoir comment ces fameuses

(et magnifiques !) statues ont pu arriver là.

 L’échec de la science

Les premiers habitants de l’île sont arrivés en l’an 900. Les moyens pour déplacer de tels monuments étaient restreints. Pour comprendre, des scientifiques ont reproduit ce qui aurait pu se passer. Une sorte de reconstitution scientifique. Ils se sont munis des moyens techniques de l’époque, de statues identiques et de la force humaine nécessaire. Mais jamais ils n’ont réussi à comprendre. Aujourd’hui, le secret reste intact. 

Le mystère du SS Ourang Medan 

Nous sommes entre juin 1947 et février 1948, en Indonésie. 

Et c’est un mystère qui commence avec un étrange message. Celui d’un appel à l’aide lancé par un navire néerlandais baptisé Ourang Medan. L’alerte est envoyée à deux navires américains : un membre de l’équipe explique que tous les officiers du navire seraient décédés. Aussitôt, le navire Silver Star arrive sur place. Mais c’est avec stupeur que l’équipage constate que sur le bateau, tous sont morts. 

Le Silver Star décide de remorquer le bateau afin de comprendre ce qui s’est passé. Mais un accident provoquera son naufrage. Et il sera impossible d’expliquer tous ces étranges décès

Mystère de la science SS Ourang Medan

 La science aurait une théorie

Certains scientifiques pensent que le bateau transportait des substances chimiques. Celles-ci auraient libéré des gaz responsables de la mort de toute âme qui vive. D’autres pensent qu’il ne s’agirait ici que d’une légende. 

Le mystère de l’épidémie dansante

Nous sommes en 1518, en France. Une femme se serait mise à danser, seule, au beau milieu de la rue, pendant 6 jours. La foule, comme contaminée, l’aurait rejoint. Aussi, des centaines de personnes auraient commencé à danser pendant des jours et des nuits. Une danse qui sera mortelle pour certains qui finiront par mourir d’épuisement ou de crises cardiaques.

Peste dansante

Gravure de Hendrik Hondius I

montrant trois femmes affectées par la peste dansante.

L’épidémie dansante se serait arrêtée, du jour au lendemain. Pendant 1 mois, celle qu’on appelle également la peste dansante aura tué une centaine de personnes. Mais voilà que, du jour au lendemain, plus rien.

L’échec de la science

Cela fait des siècles que les chercheurs tentent de trouver l’explication de cet étrange phénomène. Plusieurs pistes ont été étudiées mais sans succès. Le plus probable reste qu’il s’agisse d’une contagion culturelle, mélange de maladie et de phénomène social.

Toujours est-il que le phénomène s’est reproduit plusieurs fois. Et dans plusieurs villes. Sans aucune explication.

Les lignes de Nazca

Les lignes de Nazca (Pérou) ont été découvertes en 1927 et ont été classées au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1994.

Plus de 13 000 lignes dessinent à elles-seules plus de 800 pictogrammes. Certains mesurent plus de 65 km de longueur. Des dessins, magnifiques, mais qui n’ont jamais vraiment livré leurs secrets.

secret de la science : les ligne de 7nazca

 Du paranormal à la science

Certains ont bien-sûr pensé qu’il s’agissaient de dessins voués à établir une communication avec les être extra-terrestres. Pour Maria Reiche, archéologue, il s’agirait plutôt d’une sorte d’astrologie en représentant des constellations qui ne seraient visibles que quelques jours dans l’année.

Certains défendent l’idée qu’il s’agirait d’une sorte de plan visant à indiquer où se trouverait l’eau sous la terre aride du désert. Mais la théorie la plus plausible, quoique non démontrée, est qu’il s’agirait de dessins voués a être des offrandes aux Dieux.

Par contre nous n’avons pas la moindre idée de comment ont été réalisés ces dessins.

 

Auteur : Publié par Mélaine 

Source : http://www.letribunaldunet.fr/science/mysteres-non-elucides-science

1) Evy - signature animée Titi

 

ATTENTION - « J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension. »

 

Posté par evynou35 à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 9 décembre 2018

La « Psychologie des foules », ou la peur des « masses » à la fin du XIXe siècle

Le jour de mardi gras, bataille de confettis dans la foule, Agence Rol, février 1912 - source : Gallica-BnF

Le jour de mardi gras, bataille de confettis dans la foule,
Agence Rol, février 1912 
Source : Gallica-BnF
-=oOo=-

 En 1895, un ouvrage remarqué et signé Gustave Le Bon alerte sur « l'irrationnalité » de la foule, avec un credo : « Il faut savoir résoudre les problèmes que leur psychologie nous pose, ou se résigner à être dévoré par elle. » 

1895. Dans le climat « fin de siècle » traversé par l'idée de décadence, paraît un ouvrage très remarqué : Psychologie des foulesSigné par Gustave Le Bon, un médecin et sociologue de renom, l'ouvrage alerte sur l’aveuglement et l'irresponsabilité des hommes constitués en foules. Ainsi, écrit Le Bon :

« En foule, les hommes s'égalisent, et, sur des questions générales, le suffrage de quarante académiciens n'est pas meilleur que celui de quarante porteurs d'eau. » 

Si l'ouvrage connaît immédiatement un grand retentissement, c'est que la fin du XIXe siècle a vu se déve­lopper la peur des masses incontrôlées et incontrôlables. 

En France, depuis la Monarchie de juillet, les classes laborieuses sont perçues comme un danger pour l'ordre établi. 

L'ouvrage s'ouvre sur un constat :

« Les foules organisées ont toujours joué un rôle considérable dans la vie des peuples ; mais ce rôle n'a jamais été aussi important qu'aujourd'hui. »

Ainsi, développe le journaliste Hector Pessard dans Le Petit Marseillais : la foule serait désormais une « puissance irrésistible consciente d'elle-même ». 

« Selon [Le Bon], sur les ruines accumulées des croyances religieuses, politiques et sociales sur lesquelles a reposé si longtemps notre civilisation, une force unique s’est dressée, la puissance de la foule, puissance irrésistible, désormais consciente d’elle-même, qui doit balayer tous les organismes qui essaieront de lui résister et dont la marche tempétueuse est d'autant plus redoutable que personne ne sait exactement pas plus qu’elle-même le but où elle tend. 

“La connaissance de la psychologie des foules, dit, M. Gustave Le Bon, est donc aujourd'hui la dernière ressource de l’homme d’Etat qui veut, non pas les gouverner – la chose est devenue bien difficile – mais tout au moins ne pas être trop gouverné par elle.” »

 

Auteure : Marina Bellot 

Source : https://www.retronews.fr/societe/echo-de-presse/2018/12/05/la-psychologie-des-foules?utm_source=NLhebdo091218&utm_medium=article-a-la-une&utm_campaign=la-psychologie-des-foules


Pour lire la suite de cet article, cliquez sur le lien ci-dessus.


 

Signature_noir abeille

 

ATTENTION - « J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension. » 

 

 

Posté par evynou35 à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 8 décembre 2018

La féminisation des mots : portée d'une querelle

ob_15b1cb_feminisation-des-noms

-=oOo=-

On ne sait pas toujours que dans un passé lointain, la langue française s'était montrée, avant qu'on ne la corsète, d'une remarquable souplesse. Le linguiste Bernard Cerquiglini nous raconte comme la langue révèle ainsi l’état des sociétés, et en l'occurrence du statut de la femme...

Cliquez sur le lien ci-après pour accéder au podcast: https://www.franceculture.fr/emissions/concordance-des-temps/la-feminisation-des-mots-portee-dune-querelle?xtor=EPR-3.

 

Posté par evynou35 à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,