mardi 5 septembre 2017

Assurance-chômage: les syndicats prêts à en découdre

 

 Résultat de recherche d'images pour "images jean claude mailly"

Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de FO. - NICOLAS MESSYASZ/SIPA
oOo

Emmanuel Macron veut que l’Etat soit partie prenante à la gestion de l’Unedic. Les syndicats refusent de basculer vers un régime universel de solidarité.

Les  ordonnances réformant le Code du travail à peine dévoilées, les syndicats fourbissent déjà leurs armes pour la prochaine grande concertation sociale avec le gouvernement, celle qui va porter sur l'assurance-chômage.

« Cela risque d'être encore plus dur », a lâché jeudi Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de FO, à l'issue de la réunion à Matignon. Emmanuel Macron veut en effet s'attaquer à l'un des prés-carrés historiques des partenaires sociaux. 

Rappelées dans  son interview au « Point » , les grandes lignes n'ont pas varié par rapport au discours de campagne. L'Unedic ? « Ce n'est plus un système assurantiel, ce qui justifiait qu'elle soit gérée uniquement par les partenaires sociaux », a déclaré le chef de l'Etat. Etant donné sa dette - plus de 30 milliards d'euros - et son déficit annuel - de l'ordre de 4 milliards - l'Etat, par sa garantie financière, a de facto « plus que son mot à dire ». 

Pour financer l'extension du régime aux indépendants et aux démissionnaires, et compenser  la suppression des cotisations chômage salariés, le projet prévoit une hausse de la CSG .

Un système de bonus-malus censé freiner le recours aux contrats courts est également à l'étude ainsi qu'un renforcement du contrôle des chômeurs. « Sortons de cette hypocrisie française vieille de plusieurs décennies ! Par cette réforme du financement de l'Unedic, l'Etat sera pleinement légitime a être présent autour de la table et prendra les décisions avec ses partenaires », a-t-il poursuivi. 

Un des pans du paritarisme remis en cause

Après avoir concédé une remise en cause de leur monopole de négociation, les syndicats s'apprêtent donc à parer une attaque sur le front de la gouvernance de l'assurance-chômage.

Emmanuel Macron a certes adouci son propos (il parlait de nationalisation au début de la campagne), mais c'est bien une remise en cause d'un des pans du paritarisme qui se profile : patronat et syndicats arrêtent les règles de financement et d'indemnisation depuis... 1958 ! 

Sentant le vent du boulet venir, les trois organisations patronales et les cinq syndicats ont - fait assez rare pour être souligné- publié un communiqué commun fin juillet.
Les syndicats sont d'autant plus déterminés à se défendre que c'est au travers de cette réforme, et celle de la formation professionnelle, qu'ils espèrent contrebalancer l'orientation très libérale donnée au Code du travail par les ordonnances. 

Pour les indépendants et les démissionnaires

S'ils ne ferment pas la porte à l'Etat, les intéressés rappellent qu'ils connaissent très bien le marché du travail. Qu'ils savent prendre des décisions difficiles, à l'image des économies incluses dans la dernière convention. Et que sans la crise financière et toutes les dépenses dont l'Etat s'est déchargé, la dette ne serait pas ce qu'elle est. 

L'ambition d'étendre la couverture aux indépendants ou aux démissionnaires ne rencontre pas non plus d'opposition de principe. «Pourquoi pas, mais encore faut-il savoir qui paye », demande Michel Beaugas (FO), soulevant la principale crainte des partenaires sociaux : avec  la bascule des cotisations vers la CSG , donc l'impôt, les ressources de l'Unédic - et donc les indemnités versées - seront tributaires des politiques de dépenses publiques.

Le régime actuel, assurantiel, pourrait basculer vers un régime universel de solidarité versant une indemnité forfaitaire, à même de favoriser les caisses complémentaires privées. « Un revenu de remplacement doit être financé par une cotisation », martèle Véronique Descqaq (CFDT). 

Défendre la couverture chômage par les cotisations, c'est aussi le crédo de la CFE-CGC. « Nous irons à la concertation avec un esprit pragmatique. Non pas confiants, mais sereins », assure Jean-François Foucart, secrétaire national en charge de l'emploi et de la formation professionnelle.

En rappelant toutefois que, contrairement au Code du travail, les changements de règles en matière d'indemnisation chômage ont un effet immédiat.

Ce qui peut faire beaucoup de mécontents...

 

@AlainRuello


En savoir plus sur : https://www.lesechos.fr/economie-france/social/010209617885-assurance-chomage-les-syndicats-prets-a-en-decoudre-2111544.php

 

Evy - signature animée Titi

 

oOo

Posté par evynou35 à 17:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


lundi 4 septembre 2017

Corée du Nord : le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence pour examiner la situation

 

Le leader de la Corée du Nord, Kim Jong-Un, photographié par l\'agence du régime. 
Le leader de la Corée du Nord, Kim Jong-Un, photographié par l'agence du régime.  (STR / KCNA VIA KNS)

Au lendemain de l'essai nucléaire nord-coréen,

le Conseil de sécurité se réunit en urgence pour examiner la situation.

Le Japon réclame de nouvelles sanctions.

oOo

Au lendemain du nouvel essai nucléaire du régime de Pyongyang, le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit, lundi 4 septembre, pour examiner la situation et évoquer la possibilité d'un nouveau train de sanctions internationales.

Avant même le début de cette réunion d'urgence, le Japon a demandé "une nouvelle résolution" et de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord"Nous espérons qu'à la fin de la réunion il y aura le sentiment général que nous avons besoin de travailler ensemble sur une nouvelle résolution", a-t-il déclaré, espérant que Moscou et Pékin, allié du régime de Pyongyang, "seront à bord". Suivez notre direct sur franceinfo. 

 La puissance de l'essai nucléaire estimée à 50 kilotonnes. L'essai nucléaire mené par la Corée du Nord était d'une puissance estimée à 50 kilotonnes, ont déclaré lundi des responsables du ministère sud-coréen de la Défense devant le Parlement.

Cette quantité d'énergie signifierait que l'essai était cinq fois plus puissant que le cinquième test nucléaire mené par la Corée du Nord en septembre 2016, et plus de trois fois plus puissant que la bombe américaine qui a ravagé Hiroshima en 1945.

De nouveaux tirs de missiles ? "Nous voyons des signes qu'il pourrait y avoir de nouveaux tirs de missiles balistiques. Nous nous attendons aussi à ce que la Corée du Nord tire un missile balistique intercontinental", a expliqué un responsable du ministère sud-coréen de la Défense devant le Parlement.

Pyonyang aurait réussi à miniaturiser une arme nucléaire. Selon la Corée du Sud, le régime nord-coréen maîtrise cette étape cruciale pour la conception d'un missile nucléaire. "Nous pensons qu'elle pourrait être installée sur un missile balistique intercontinental", a déclaré Song Young-Moo, le ministre sud-coréen de la Défense.

"La gamme complète des capacités nucléaires". "Le président Trump a réaffirmé l'engagement des Etats-Unis à défendre notre patrie, nos territoires et nos alliés en utilisant la gamme complète des capacités diplomatiques, conventionnelles et nucléaires dont nous disposons",  indique la présidence américaine.

 

avatarfranceinfoFrance Télévisions

Evy - signature animée Titi

 

 

 

Posté par evynou35 à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 1 septembre 2017

Manterruption (hommeterruption ou mecterruption, en français), ou la coupure brutale de la parole d’une femme par un homme.

 

Résultat de recherche d'images pour "images débats hommes femmes coupe de parole"

oOo

On doit ce néologisme à Jessica Bennett, chroniqueuse pour le New York Times et le Time Magazine, qui l’a utilisé pour la première fois en 2015. Les médias audiovisuels donnent régulièrement à voir ces manterruptions lors d’émissions politiques ou de talk shows. Au quotidien, les femmes sont susceptibles d’y être exposées dans la sphère professionnelle, sociale ou privée, face à un patron, collègue ou conjoint.

Une pratique bien réelle qui concerne toutes les femmes

Plus surprenant, les femmes influentes, qui, plus que toutes, savent user de la parole et du discours comme instruments d’influence et de persuasion, y sont aussi exposées. C’est ce que révèle par exemple la récente étude de Tonja Jacobi et Dylan Schweers, chercheurs à la Pritzker School of Law at Northwestern University, à propos des femmes qui sont juges, lors des échanges avec leurs homologues masculins à la Cour Suprême des États-Unis. L’étude révèle au passage que la séniorité n’a qu’un très faible impact sur les interruptions de parole.

Quant aux femmes politiques, elles n’échappent pas à ce phénomène, comme le montrent les récentes périodes électorales en France et aux États-Unis. Ainsi, le 17 novembre 2016, lors du dernier débat télévisé avant le premier tour des primaires de la droite et du centre en France, la candidate Nathalie Kosciusko Morizet a été interrompue deux à trois fois plus que les six autres candidats masculins et, en particulier, par les deux journalistes masculins qui animaient le débat :

 

BuzzFeed News/Datawrapper
Cet épisode, largement relayé dans la presse et sur lequel la candidate s’est elle-même exprimée, fait écho à ce qui s’est passé deux mois plus tôt outre-Atlantique, entre les deux candidats à la présidentielle.

Si Hillary Clinton et Donald Trump se sont mutuellement coupés la parole pendant le premier débat télévisuel des élections, le score – malgré des décomptes quelque peu divergents selon les sources – reste sans appel : Hillary Clinton a interrompu Donald Trump une dizaine de fois, tandis que ce dernier lui a coupé la parole environ cinquante fois, soit cinq fois plus.

 

Une création d’artiste, illustrant la manterruptionainsi que l’application réalisée par BETC Sao Paulo. BETC Sao Paulo/Kajsa Råsten

Si le comptage manuel des manterruptionspeut se révéler fastidieux, il est désormais possible d’utiliser des applications telles que celle lancée par BETC Sao Paulo en mars 2017. Ces applications permettent de calculer précisément le nombre de fois où, au cours d’échanges mixtes, les femmes sont interrompues par les hommes.

Les décomptes qu’elles fournissent et les analyses qu’elles permettent, contribuent à sensibiliser hommes et femmes à des pratiques bien réelles. Leur usage permet aux hommes de prendre conscience de la fréquence à laquelle ils coupent la parole à leurs interlocutrices et du nombre de manterruptions.

En quantifiant précisément les manterruptions, ces applications contribuent aussi à objectiver des « micro-pratiques » qui pourraient rester de l’ordre du ressenti ou du subjectif pour les protagonistes.

L’égalité entre les hommes et les femmes n’est pas acquise

Dans la sphère politique en particulier, l’attention portée aux manterruptions permet d’aller au-delà des analyses rassurantes fondées sur le calcul de parités femmes-hommes dans les assemblées mixtes.

Bien sûr, la question du nombre est et reste essentielle. Mais que vaut la parité des sexes dans une assemblée (ou tout espace de décision) où l’accès à la parole est manifestement déséquilibré entre hommes et femmes, en l’occurrence capté par les hommes ?

L’entrave à la parole des femmes peut contribuer à rendre l’exercice de l’action politique plus pénible et plus décourageante pour elles. Il n’est alors pas étonnant que les femmes qui entrent en politique vivent les prises de paroles comme des épreuves « cruciales », qu’elles appréhendent et qu’elles perçoivent parfois comme « traumatisantes », comme l’ont souligné deux chercheuses en sciences politiques, Delphine Dulong et Frédérique Matonti.

Cette pratique est d’autant plus pernicieuse qu’elle se dissimule derrière un discours selon lequel l’égalité entre les hommes et les femmes serait désormais « acquise », comme le soulignent Grégory Derville et Sylvie Pionchon dans leur article pour la revue Mots. Les langages du politique.

Qui plus est, le phénomène de manterruption n’est souvent pas isolé. Il peut s’accompagner d’autres pratiques telles que le mansplaining (quand un homme croit bon d’expliquer, à la place d’une femme experte, le sujet dont elle parle ou bien explique à une tierce partie ce que la femme essaye de dire) et le bropropriating (quand un homme s’approprie les idées d’une femme).

Ces néologismes un peu sarcastiques attestent en réalité de la frustration que les interruptions de parole sous toutes leurs formes peuvent engendrer pour celles qui y sont exposées.

La parole, un instrument de pouvoir genré

Alors, que nous enseignent ces manterruptions ? Comment les interpréter ? Les manterruptions rappellent tout d’abord que la parole, instrument de communication, d’influence, de persuasion est aussi un instrument… de pouvoir. Interrompre l’autre, c’est faire la démonstration de sa « domination verbale », comme le soulignent Tonja Jacobi et Dylan Schweers dans leur étude.

Dans la sphère politique, historiquement et éminemment masculine, les manterruptions illustrent le fait que la parole reste un attribut et un instrument de pouvoir genré. Et l’on peut lire dans ces pratiques la volonté des hommes politiques de ne pas partager le pouvoir avec leurs homologues féminines, voire de les en exclure.

Si ce phénomène reflète et perpétue les rapports de genre dans la sphère politique, il est aussi révélateur des rapports de genre dans la société tout entière. Il met en évidence tout le chemin qui reste à parcourir pour les femmes, dans une civilisation occidentale qui se dit « émancipée ».

Auteures : 

 - 

Déclaration d’intérêts

Les auteurs ne travaillent pas, ne conseillent pas, ne possèdent pas de parts, ne reçoivent pas de fonds d'une organisation qui pourrait tirer profit de cet article, et n'ont déclaré aucune autre affiliation que leur poste universitaire.

Source : https://theconversation.com/politiquement-incorrecte-la-pratique-de-manterruption-

 

 

oOo

 

Posté par evynou35 à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 31 août 2017

Les nanoparticules s’invitent dans les bonbons et les gâteaux


20 % de dioxyde de titane sous forme de nanoparticules a été retrouvé dans les M&M's.

Les nanoparticules s’invitent dans les bonbons et les gâteaux

oOo

Le magazine "60 Millions de Consommateurs" alerte sur la présence de E171 dans les sucreries et accuse les industriels de "manque de rigueur".

Des additifs sont présents sous forme de nanoparticules dans des sucreries, sans que ce soit spécifié, dénonce le magazine 60 Millions de Consommateurs dans son édition de septembre, s’inquiétant des effets pour la santé et déplorant l’opacité des industriels.

Cible des tests pratiqués par 60 Millions (publication de l’Institut national de la consommation) dans son enquête, l’additif E171 ou dioxyde de titane est composé en partie de nanoparticules. Il est utilisé communément dans l’industrie agroalimentaire et cosmétique pour blanchir confiseries, plats préparés et même des dentifrices. Des propriétés optimisées sous la forme nano, 50 000 fois plus petite qu'un cheveu, laquelle pose en revanche question pour la santé parce qu'elle passe plus facilement les barrières physiologiques, selon l'association. 

Des dégâts dans les cellules ?

"Lorsqu’une substance étrangère s’immisce au sein-même d’une cellule, on peut évidemment supposer qu’il peut y avoir des dégâts, en tout cas un dérèglement de certaines de ces cellules", a expliqué à l’AFP Patricia Chairopoulos, co-autrice de l’étude, en reprochant aux industriels concernés, sinon de mentir, pour le moins de faire preuve de "manque de vigilance" et de "manque de rigueur".

Sur 18 produits sucrés testés par 60 Millions, du dioxyde de titane sous forme de nanoparticules a été retrouvé systématiquement, mais dans des proportions variées : il représentait de 10 % à 100 % de l’additif présent dans ces différentes sucreries, parfois célèbres, des biscuits Napolitain de Lu (12 %) aux gâteaux glacés Monoprix Gourmet (100 %), en passant par les M & M’s (20 %).

Une fois encore, la présence d’E171 apparaît clairement sur les étiquettes, mais jamais la mention nanoparticules, selon l’association. Or, si cet additif en lui-même ne présente pas de danger particulier sous forme microscopique, sa présence à l’état nano est plus problématique, a souligné Mme Chairopoulos.

"Un éventuel danger pour les consommateurs" ?

"On ne sait pas grand-chose sur cette forme nano. C’est ça qui nous pose problème, d’autant plus qu’une étude récente de l’Inra est parue en janvier 2017, qui entraîne un peu de suspicion", a-t-elle expliqué.

L’Anses (Agence nationale de Santé) a en effet été saisie en janvier par les ministères de l’Economie, de la Santé et de l’Agriculture pour déterminer si ce produit "présente un éventuel danger pour les consommateurs", après la publication d’une étude de l’Inra concluant que l’exposition chronique au E171 favorisait la croissance de lésions pré-cancéreuses chez le rat.

Une alerte des ONG

Cette étude ne permettait pas une extrapolation à l’homme, avait indiqué un auteur de l’étude de l’Inra. Une évaluation par l’agence du cancer de l’OMS (Circ/Iarc) avait conduit à classer le dioxyde de titane comme cancérogène possible pour l’homme en cas d’exposition professionnelle par inhalation, avait toutefois rappelé l’Inra.

En juin 2016 déjà, l’ONG Agir pour l’environnement avait alerté sur la présence de nanoparticules, dont le dioxyde de titane, dans de nombreux produits alimentaires, et notamment dans plus d’une centaine de confiseries où ils n’étaient pas signalés sur les étiquettes.

 

Source : http://www.ouest-france.fr/sante/les-nanoparticules-s-invitent-dans-les-bonbons-et-les-gateaux-5203199

 

Evy - signature animée Titi

 

oOo

Posté par evynou35 à 12:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 30 août 2017

Statistiques du blog

rubon19

 

Bonjour à toutes et à tous 

 

Résultat de recherche d'images pour "images smileys coucou"

 

Ci-dessous, statistiques de mon blog pour la dernère semaine : 

Canalblog - statistiques 300817

 

Je ne sais pas comment vous remercier...

Mais je vais continuer à partager ce blog avec vous,

En espérant que vous continuerez à le suivre !!!

 

5

Encore mille mercis 

Evy - signature animée Titi

Posté par evynou35 à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


dimanche 27 août 2017

Le grand retour du charbon aux Etats-Unis

 

2108634_le-grand-retour-du-charbon-aux-etats-unis-web-tete-030501620636

Aux Etats-Unis, les Etats producteurs de charbon connaissent une reprise économique portée par les exportations en hausse. - Ryan Dorgan/AP/SIPA

DANS LA PRESSE ETRANGERE - Le quotidien « The Wall Street Journal » constate une reprise de l’activité dans l’industrie du charbon aux Etats-Unis, en partie grâce aux abrogations de Donald Trump.

Chose promise, chose due. C'était un des engagements de Donald Trump durant la campagne présidentielle, la relance du charbon aux Etats-Unis bat aujourd'hui son plein. 

Selon « The Wall Street Journal », « le charbon montre les signes d'une reprise économique en Virginie occidentale et dans les principaux Etats producteurs ».

Après la politique restrictive de Barack Obama interdisant toute nouvelle implantation de centrale à charbon et limitant les exportations, les récentes résolutions de Donald Trump ont conduit au redressement du secteur.
A présent, les concessions minières sont rouvertes et « le charbon devient plus compétitif que le gaz naturel », qui coûte, selon le quotidien, de plus en plus cher.

Les Européens premiers importateurs

Avec ce « cessez-le-feu à la guerre contre le charbon » décrété par le 45e président des Etats-Unis, la production a bondi de 14,5 % l'an dernier à travers le pays.

Une croissance soutenue par une demande toujours existante « du moment que les autorités laissent fonctionner le marché de l'énergie », commente le « WSJ ».

En effet, la progression de la production est portée par des exportations en hausse. « Tout cela est terrifiant pour le changement climatique, souligne un éditorialiste, mais il faut noter que les exportations de charbon américain augmentent dans des pays militant pour la planète. »

Les puissances européennes en tête. La France a vu ses importations de charbon en provenance des Etats-Unis augmenter de 214 % au premier trimestre.

Et une tendance similaire est observée au Royaume-Uni et en Allemagne, alors que ces pays cherchent à réduire leur parc nucléaire et compenser la variabilité des sources d'énergies renouvelables.

La transition énergétique des uns fait le ­bonheur des autres...

LES ECHOS

En savoir plus sur :  https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/030498787602-le-grand-retour-du-charbon-aux-etats-unis-2108634.php

 

oOo

Posté par evynou35 à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 26 août 2017

Rennes: Le CHP Saint-Grégoire reste toujours la meilleure clinique de France

 

Illustration de la pharmacie du Centre hospitalier privé (CHP) de Saint-Grégoire, près de Rennes.

Illustration de la pharmacie du Centre hospitalier privé (CHP) de Saint-Grégoire, près de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

oOo

Pour ne pas changer, le centre hospitalier privé de Saint-Grégoire, au nord de Rennes, arrive en tête du classement des meilleures cliniques de France établi par l’hebdomadaire Le Point.

L’établissement breton, qui truste la première place pour la huitième année de suite, devance au classement l’hôpital privé Jean Mermoz à Lyon, la clinique de l’Anjou à Angers et les Nouvelles Cliniques Nantaises.

Voir l'image sur Twitter
Le CHU de Rennes classé en 10e position

Le CHP Saint-Grégoire se distingue notamment pour le traitement des cancers du côlon et de l’intestin, pour la chirurgie des varices et pour les hernies de l’abdomen.

Dans le classement des meilleurs hôpitaux également établi par l’hebdomadaire, le CHU de Rennes conserve sa 10e place.

C’est le CHU de Bordeaux qui décroche cette année la première place, devant celui de Toulouse et de Lille.

Jérôme Gicquel, Le magazine Le Point 

Source http://www.20minutes.fr/rennes/2121083-20170824-rennes-chp-saint-gregoire-reste-toujours-meilleure-clinique-france

 

oOo

 

 

mercredi 23 août 2017

Mer, océan, lac, étang, mare : quelles différences ?

 

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRCDM3aigtMcu9q4rADEbUsf8yUFHFJiI8a1fMvI0-t71S0ZJvH

Résultat de recherche d'images pour "images ocean mer etang"

 

https://t3.ftcdn.net/jpg/01/02/41/72/240_F_102417273_OH2rXrYP1CfpUYI8Q6NVmqagIT8rRJtg.jpg

Il n'est pas toujours aisé de différencier mer, océan, lac et étang, mare.

Même les scientifiques montrent parfois des désaccords quant à ces classifications. Quelques caractéristiques simples de chacune de ces étendues d'eau permettent d'y voir un peu plus clair.

« Vaste étendue d'eau salée qui couvre une grande partie de la surface du Globe ».

Les dictionnaires ne font pas toujours la différence entre une mer et un océan. Pourtant, comme il existe des différences entre un fleuve et une rivièremer et océan présentent des caractéristiques bien définies.

Les océans et les mers sont de vastes étendues d’eaux salées. © BrunoBordderr, Pixabay, CC0 Public Domain

Quelles différences entre un océan, une mer et un lac ?

Les mers et les océans sont tous les deux de vastes étendues d'eaux salées. Ils peuvent aussi bien être froids que chauds. Et tous les deux peuvent également subir le phénomène de marée. Même s'il est plus marqué du côté des océans.

Pourquoi la mer Morte est-elle si salée ?

Mais trois critères essentiels permettent de distinguer une mer d'un océan :
  • Un océan est plus vaste qu'une mer. Le plus grand des océans (1) de la planète s'étend sur une superficie de près de 180 millions de km2. Le plus petit océan couvre quelque 14 millions de km2. La plus grande mer, la mer d'Arabie, quant à elle, ne mesure qu'environ 3.600.000 km2.
  • Un océan est également nettement plus profond qu'une mer.
  • Un océan entoure un continent et repose sur un plancher basaltique. Une mer, quant à elle, repose sur de la croûte continentale.

Les lacs, quant à eux, se différencient des océans et des mers essentiellement par le fait qu'ils sont remplis d'eau douce.

Ils sont isolés de la mer, alimentés par un cours d'eau et comportent également un cours d'eau émissaire.

Pour mériter la désignation de lac, il faut qu'une étendue d'eau soit suffisamment grande et profonde — supérieure à 20 mètres — pour permettre le dépôt de sédiments sur son fond et/ou la stratification thermique des eaux.

Quelles différences entre un lac, un étang et une mare ?

Contrairement au lac, l'étang est une étendue d'eau, douce ou salée, et surtout peu profonde (entre 5 et 10 mètres). Un étang se forme par accumulation d'une eau non absorbée par un sol trop imperméable. Son alimentation se fait par des sources de faible débit (eaux de pluies, ruissellements, ruisseaux, nappes phréatiques, etc.). L'eau d'un étang est donc stagnante. Et son écosystème est, de fait, bien différent de celui d'un lac.

Une mare enfin, est de petite taille. Et sa profondeur est inférieure à 2 mètres. Elle peut être naturelle (mare forestière, mare de prairie, etc.) ou anthropique (mare de régulation de collecte d'eau, mare de réserve d'eau pour l'usage domestique, etc.) et elle n'est pas nécessairement pérenne.

Plongez dans le fascinant lac vert d'Autriche  En Autriche, à la fin du printemps, un site de randonnée se transforme en site de plongée grâce à la fonte des neiges ! Sentiers, bancs, passerelles, arbres : tous sont submergés sous au moins 10 m d'eau. Le paysage sous-marin rappelle alors un lieu enchanté que nous vous invitons à découvrir en vidéo.

Nathalie Mayer, Journaliste

(1) Le plus grand des océans est l'océan Pacifique, avec une surface de plus de 166 millions de km². 

C'est donc le plus vaste des 5 océans du globe terrestre, devant l'Atlantique (160 millions de km²), l'Océan Indien (73 millions de km²), l'océan Antarctique (20 millions de km²) et l'océan Arctique (14 millions de km²).

C'est aussi dans le Pacifique que l'on trouve les fosses les plus profondes de la planète : plus de 10.000 mètres de profondeur.

L'océan Pacifique a été découvert en 1513 par l'Espagnol Vasco Nuñez de Balboa. Mais c'est l'explorateur portugais Magellan qui fut le premier à y naviguer. Il lui donna d'ailleurs le nom de "Pacifique" en raison du temps calme qu'il trouva pendant sa traversée.

 

Sourcehttp://www.futura-sciences.com/planete/questions-reponses/ocean-mer-ocean-lac-etang-differences-7651/

 

 

oOo

 

 

Posté par evynou35 à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 19 août 2017

Dune du Pilat : Difficile d'accès, victime de son succès

 

Résultat de recherche d'images pour "images dune du pilat"

https://www.google.fr/search?

oOo

 

Malgré le rond point mis en place cette année, la dune du Pilat est toujours relativement difficile d'accès.

Bouchon, parking complet, la dune reste l'un des endroits les plus touristiques de la région. 

Pendant les vacances d'été, de nombreux touristes veulent visiter la dune du Pilat. 

Au mois d'août, c'est 500 000 visiteurs qui affluent pour voir cette grande destination du littoral aquitain. 

La semaine du 15 août est généralement la plus chargée de l'année.

C'est donc parfois une vraie marée humaine qui commence quelques kilomètres plus loin dans les bouchons.
En voiture, il faut faire preuve d'une grande patience après parfois plusieurs heures de route. 

"Là ça fait 15 kilomètres pour 30 minutes.

Et maintenant, il faut trouver une place pour se garer"


Mais le parking de 950 places est régulièrement saturé !
Nouveauté notable pour désengorger la route ? Un rond point a été réaménagé au mois de juin à la demande du syndicat mixte de la grande dune du Pilat. 
Il est à présent à doubles voies pour libérer la circulation vers les plages voisines. 
Malgré le monde, le trafic semble donc un peu plus fluide que les années précédentes. 
Par Anne-Flore Roulette
Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/gironde/arcachon/dune-du-pilat-difficile-acces-victime-son-succes-1312947.html

 

Letter-E3-1024x1024

 

 

oOo

Posté par evynou35 à 16:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 18 août 2017

Intelligence animale : l'éléphant aurait conscience de son corps

  

Résultat de recherche d'images pour "images éléphant"

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/92/Elephants_at_Etosha_National_Park03.JPG

oOo

 

L'éléphant a conscience de son corps - http://www.dailymotion.com/video/x5ip0td

Un éléphant d'Asie a réussi brillamment un test d'intelligence auquel échoue un enfant de deux ans : on ne peut pas tirer un tapis si on est dessus. Réalisée par l'association Think Elephants International, l'expérience montre que l'éléphant a conscience de son propre corps, comme le montre également le test du miroir. Une capacité rare dans le monde animal.

L'exercice a l'air simple : cet éléphant d'Asie a devant lui une personne à qui il doit donner un bâton posé par terre, ce que l'animal sait manifestement déjà faire ; cependant, l'objet est attaché par une corde à un tapis... sur lequel se trouve le pachyderme. La solution consiste à faire un ou deux pas de côté, bien sûr, mais il faut pour cela avoir conscience de la présence de son propre corps sur le tapis.

Pour un humain, le raisonnement passe inaperçu tant il est trivial, mais pour un animal, il n'est pas évident. D'ailleurs, il ne l'est pas non plus pour un enfant de deux ans. Se représenter son corps comme un objet distinct du monde n'est en effet pas une capacité courante chez les animaux puisqu'elle implique une certaine conscience de soi.

Les éléphants manifestent des signes d’intelligence

Toutefois, cette expérience, montrée par l'association Think Elephants International, n'a rien d'étonnant. Il est connu que les éléphants réussissent le « test du miroir et de la tache ». Devant son image, l'animal, après avoir vérifié derrière la glace, finit par comprendre qu'il s'agit bien de lui et, avec la trompe, essuiera une marque qui lui a été peinte sur la tête. C'est ce qu'avait montré une expérience menée dans un zoo, avec des éléphants d'Asie, en 2006.

© Think Elephants International

Jean-Luc Goudet, Journaliste

 Source : http://www.futura-sciences.com/planete/videos/intelligence-animale-elephant-aurait-conscience-son-corps-4586/

 

Letter-E3-1024x1024

 

oOo

Posté par evynou35 à 18:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,