Le principe de formation des terrasses du lac Rotomahana est le même que celui des terrasses de Pamukkale, ici, en Turquie.

oOo

Sur l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande se trouve le lac Rotomahana. En 1886, à la suite d'une éruption volcanique, ce qui était autrefois considéré comme la huitième merveille du monde y a été totalement engloutie. Ces terrasses roses et blanches qui attiraient des touristes du monde entier au XIXe siècle vont peut-être à nouveau pouvoir revoir la lumière. 

Grâce au naturaliste, géologue et explorateur germano-autrichien Ferdinand Von Hochstetter et à ses carnets de terrain de l'époque, les chercheurs néozélandais Rex Bunn et Sascha Nolden ont pu localiser l'endroit précis où se trouvaient les fameuses piscines naturelles en cascades descendant en deux séries jusqu'au lac Rotomahana.

Les deux chercheurs, dont l'étude a été publiée dans le Journal of the Royal Society of New Zealand, pensent pouvoir déterrer les lieux, enfouis depuis 131 ans sous 10 à 15 mètres de boue et de cendre suite à l'éruption du mont Tarawera.

Selon d'autres scientifiques ayant effectué des recherches l'an dernier, la 8e merveille du monde aurait tout bonnement été détruite par la catastrophe. Mais, sûrs de leur découverte, Rex Bunn et Sascha Nolden recherchent déjà les financements nécessaires à la formation d'une équipe en charge d'explorer le site. D'après eux, après avoir été enseveli pendant plus d'un siècle, ce dernier n'aurait subi que des dommages minimes.

Espérons que l'accomplissement de cette mission leur donnera raison, car on a hâte de découvrir ce chef-d'œuvre de la nature !

Auteure : Sophie Bernard

Source : 

https://www.ohmymag.com/voyage/des-chercheurs-pensent-avoir-retrouve-la-8e-merveille-du-monde

oOo

Evynou35


 

 

!   ATTENTION   !

"J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension."