7795065213_des-bouteilles-d-eau-minerale-illustration

 

https://cdn-media.rtl.fr/cache/dFTnSj1P6_1eZIxhVcSBuA/880v587-0/online/image/2018/1005/7795065213_des-bouteilles-d-eau-minerale-illustration.jpg

-=oOo=-

Le gouvernement donne ce mercredi le coup d’envoi de cette action qui devra contribuer à l’objectif de «100 % de plastique recyclé» d’ici à 2025.

Le grand retour de la consigne? Et des enfants ramenant gaiement les bouteilles à l’épicerie la plus proche? Dominant dans les années 1960, le circuit de la consigne s’est éteint dans les années 1980, détrôné par la déferlante du plastique.

Depuis, ce sont les poubelles jaunes qui sont chargées de recueillir cette matière devenue l’ennemi public numéro un. Avec une efficacité relative. En France, le taux de collecte des bouteilles en plastique s’élève à 58 %

Quand l’Europe fixe un objectif de 90 % à atteindre d’ici à 2029. Les citoyens français manquent encore de réflexes en matière de tri, notamment à Paris et à Marseille. Alors que les Bretons et les Alsaciens font figure de bons élèves.

«Il s’agit d’un projet industriel qui va bousculer le système, qui, actuellement, ronronne»

Brune Poirson

La mise en place d’une consigne sur les emballages, destinée au recyclage, pourrait-elle bousculer ces mauvaises habitudes? C’est le pari du gouvernement qui s’est engagé au «100 % de plastique recyclé» d’ici à 2025.

Brune Poirson, la secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique, donne le coup d’envoi de cette action, lors d’un déplacement en Allemagne, dans un centre commercial qui a instauré cette consigne, et à Strasbourg, où elle installera un comité de pilotage chargé de définir les modalités de mise en œuvre.

Car cette petite révolution annoncée pose de nombreuses questions. Quels objets seront concernés? Où seront installées les machines de déconsignation? Quels seront les montants? Qui gérera la masse monétaire en attente de la déconsignation?

«Il s’agit d’un projet industriel qui va bousculer le système, qui, actuellement, ronronne», explique-t-on au cabinet de Brune Poirson. Les premières conclusions seront rendues avant l’examen du projet de loi «antigaspillage pour une économie circulaire», prévu a priori à la rentrée.

L’entreprise de recyclage Citeo, créée en 1992 - à la suite de l’obligation fixée aux sociétés françaises de pourvoir à l’élimination des déchets qu’ils produisent -, a anticipé la chose depuis plusieurs mois, en allant se documenter en Suède, aux Pays-Bas et en Lituanie, où la consigne de recyclage s’est développée.

«Le taux de retour est de 90 à 95 %», rapporte Citeo, qui juge le levier «efficace». «Mais nous ne pouvons faire cela seul», poursuit l’entreprise, qui a lancé le 6 juin une concertation avec les acteurs du système, des industriels aux associations de consommateurs, en passant par les distributeurs et les collectivités qui gèrent les déchets.

Des brasseurs alsaciens perpétuent la tradition

La consigne se limitera-t-elle au plastique ou concernera-t-elle aussi le verre? «Un sujet en débat», explique-t-on au cabinet de Brune Poirson, où l’on fait valoir que, tous emballages confondus, 85 % du verre est recyclé, contre 26 % pour le plastique.

À Strasbourg, l’association Zero Déchet, créée en 2016, regrette que le verre, cette matière revenue en grâce auprès des consommateurs, soit ainsi écarté du projet.

En Alsace, la tradition de consignes pour bouteilles en verre a survécu, perpétuée par les brasseurs locaux, Carola, Meteor et Lisbeth.

«Il faut valoriser ces pratiques, développer ces consignes de réemploi, et ne pas se limiter aux consignes de recyclage du plastique», martèle Simon Baumert, cofondateur de l’association Zero Déchet.

 

Auteure : Caroline Beyer - Figaro magazine

Evy - signature animée Titi

 

!   ATTENTION   ! "J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension."