240px-Bernstein_01

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQWkr6J5KJEABghi7vbxdPv395pJ92nNt5tbozVNfODg7eVRvF4

-=oOo=-

Une opale retrouvée en Indonésie contient un insecte intact, comme fossilisé dans l'ambre. Une énigme pour les scientifiques, qui remet en cause les connaissances actuelles sur la formation de l'opale.

La formation de l’opale remise en question

Mais l'an dernier, le gemmologue américain, Brian Berger, a fait une découverte inédite sur l'île de Java en Indonésie : une authentique opale multicolore dans laquelle est emprisonné un insecte, distinctement visible à travers la pierre.

« On peut même voir sa bouche ouverte et les structures fibreuses de ses appendices », décrit-il sur son blog. Du jamais vu pour les scientifiques.

L’insecte est parfaitement conservé au sein de l’opale avec ses parties fibreuses. © Brian T. Berger, Instagram, velvetboxsociety

La formation des opales demeure, en effet, assez mystérieuse, mais l'hypothèse dominante est que de l'eau chargée de silice dépose des micelles (particules en suspension) dans des fissures et cavités.

En période sèche, lorsque l'eau s'évapore, on obtient des couches minéralisées organisées formant un « gel siliceux » transparent.

En Indonésie, ce processus se produit souvent avec des coulées volcaniques plutôt qu'avec de l'eau. Dans les deux cas, il est impossible qu'un insecte entier soit fossilisé au cours de cette longue sédimentation.

Une « opalisation » de l’ambre

« Ce spécimen remet en question nos connaissances actuelles sur la formation de l'opale », reconnait le géologue Ben McHenry, directeur de la collection des sciences de la Terre au South Australian Museum.

Le spécialiste avance une explication possible : l'insecte serait d'abord tombé dans l'ambre, qui aurait coulé dans la fente d'un bois. Les coulées volcaniques hautement siliceuses auraient alors investi la fente et un échange ionique se serait produit lors de la polymérisation, au cours de laquelle l'ambre se serait alors « opalisé ».

L’insecte le plus ancien jamais retrouvé ?

Il faut savoir que la plupart de l'ambre que l'on trouve est en réalité du copal, un intermédiaire entre la résine et l'ambre âgé de plusieurs centaines à quelques milliers d'années.

La véritable fossilisation de la résine en ambre nécessite, quant à elle, elle plusieurs millions d'années. « Si cette théorie d'opalisation est juste, de la sève de l'arbre avec un insecte, suivi d'un processus sédimentaire passant par le copal, l'ambre et l'opale, l'insecte visible dans cette pierre pourrait être l'un des plus anciens jamais découverts », conclut Brian Berger.

De nouvelles investigations sont en cours pour en savoir plus sur l'insecte en question.

  • Une opale contenant un insecte parfaitement conservé a été retrouvée en Indonésie.
  • Normalement, de tels spécimens se trouvent uniquement dans l’ambre.
  • S’il s’agissait d’ambre « opalisé », l’insecte pourrait être le plus vieux jamais découvert.

Auteure : Céline Deluzarche, journaliste

 

Source : https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/

paleontologie-jamais-vu-insecte-preserve-opale-74842/

1) Evy - signature animée Titi

 

 

 

ATTENTION - « J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le contenu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension ».