Vieux métiers

Au XIXe siècle, le pavé de Paris regorge de femmes et d’hommes sans le sou, qui déploient des trésors d'inventivité pour survivre et se lancent dans des petits métiers ingénieux – et souvent éreintants. 

Au XIXe siècle, alors que le code du travail n’existe pas et que la misère grandit à Paris et dans la « zone », ils sont nombreux ces Parisiens sans le sou à survivre en exerçant des petits métiers qui sont souvent leur dernière planche de salut. Certains sont éphémères ; d'autres perdureront, évoluant au fil des décennies. Tous ont en commun d'être éreintants et peu rémunérateurs. 

En 1889, Le Petit Parisien se lance dans un savoureux tour d’horizon de ces « petites industries non classées dans le Dictionnaire du Commerce et qui sont, en somme, une conquête de l'intelligence surexcitée par les tiraillements de l'estomac ».  

Auteure du texte : 


Ramoneur 

Image associée 

Rémouleur 

c34mstba

Décrotteur

Résultat de recherche d'images pour "images métier ancien décrotteur"

Porteuse de pain

Image associée
Forts des halles
Image associée
Le raccommodeur de paniers
Les petits métiers du Paris d'antan
Le réveilleur(euse)

Résultat de recherche d'images pour "images réveilleur"
Et bien d'autres ...

Résultat de recherche d'images pour "images métier ancien releveur de mariages"

Sources : 

 

Evy - signature animée Titi

 


ATTENTION - J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le continu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension.