Image associée

oOo


Pour apprécier les prétendues vertus de l'ouverture à la concurrence, nous avons,
 
en France, une expérience sous les yeux : le marché du gaz et de l'électricité ouvert depuis le 1er juillet 2007 pour les particuliers et 1999 pour les entreprises.
Le nombre des fournisseurs s'élève désormais à 26 contre 15 en 2015. Autant dire que c'est la jungle, comme en atteste le rapport annuel du médiateur de l'énergie. Celui-ci comptabilise 15 000 litiges en 2017, soit une hausse de 19% par rapport à 2016.
En tête, Engie avec 85 litiges et l'italien Eni avec 207 litiges. Ceux-ci portent sur les facturations opaques, les démarchages agressifs à domicile et les bobards racontés aux clients pour leur faire signer des contrats.

Le médiateur cite en exemple ces commerciaux, qui n'hésitent pas à faire signer une attestation de visite, qui se révèle être un contrat de vente d'énergie.

Il n'aura échappé à personne que les tarifs n'ont pas diminué, mais, au contraire, flambé. Et cela n'est pas près de s'amèliorer.
Sur le marché du gaz, les tarifs réglementés sont appelés à disparaître en 2023.
En attendant, les prix devraient subir une nouvelle hausse de 2,1%, après une augmentation de 6,9% au 1er janvier 2018. Il n'y a décidément rien de plus beau que l'ouverture à la concurrence pour prendre les citoyens pour des gogos dans le but d'enrichir des actionnaires. 
Auteur : Patrice Carvalho 

Source https://www.facebook.com/patrice.carvalho.1

oOo

 

 

!   ATTENTION   !

J’attire l’attention de mes lecteurs sur le fait que tous les articles, textes et autres encarts qui sont mis en ligne sur mon blog, le sont à la seule fin de vous informer. Le continu de ces articles n’engage que leur auteur. Je ne fais que véhiculer des informations. Merci de votre compréhension

 

 

signature_1