photo [francophonie] 4 choses incroyables sur la langue française !

4 choses incroyables sur la langue française ! © istock

 

oOo

 

Francophones, 

ouvrez grands vos yeux

car votre conception de la langue française

va se trouver chamboulée !

Avec pas moins de 188 millions de locuteurs répartis dans 29 pays, le Français se hisse à la cinquième place des langues les plus parlées dans le monde.

A l'occasion de la semaine de la francophonie, Maville vous invite à découvrir 4 choses incroyables concernant la langue française et son histoire. 

1. Le français, langue officielle de l'Angleterre

 

Eh oui ! Jadis, le français fut la langue officielle de l’Angleterre. Pendant près de 300 ans, les Anglais se devaient de parler français. Ce fait incroyable est dû à Guillaume le Conquérant qui imposa le français à la cour d’Angleterre et dans les écoles.

La langue anglaise étant la langue du peuple, le français fut remplacé par celle-ci au fur et à mesure du temps... mais elle resta longtemps la langue parlée lors de procès au tribunal !

2. Deux pays francophones aux chiffres surprenants 

Résultat de recherche d'images pour "images angleterre francophonie"

 

Selon vous, dans quel pays y-a-t-il le plus d’habitants francophones ?

La réponse est la République Démocratique du Congo qui compte le plus de francophones après la France: ils sont 37 175 000.

Cependant, bien que très nombreux, ils ne représentent que 47% de la population congolaise.

Nos cousins québecquois, aussi héritiers de la langue française, vivent dans un pays dont la superficie est de 9 971 000 mètres carrés, soit 18 fois la France.

A votre avis, quel pourcentage représentent les francophones au Canada ?

Eh bien, aussi surprenant que cela puisse paraître, les personnes parlant français ne représentent que 29% de la population totale au Canada.

Elles sont généralement situées dans le sud-est du pays, au Québec même si quelques irréductibles ont décidé de s’installer plus au nord dans les contrées plus froides et moins peuplées, dans ces vastes étendues glaciales et merveilleuses.

 3. Alerte Bescherelle : les fautes de Français à bannir absolument !

« Suite à » ou bien « Malgré que » sont des expressions à bannir de votre vocabulaire.

En effet, selon l’Académie française, ces deux expressions comme tant d’autres sont en réalité incorrectes. On doit dire non pas « suite à » mais « à la suite de ».

Cette expression s’est retrouvée tronquée au fil du temps jusqu’à devenir « suite à ». Concernant l’expression « malgré que », la formulation n’est pas incorrecte mais c’est son utilisation qui est fausse.

En effet, « malgré que » ne s’utilise qu’avec le verbe « avoir » conjugué au subjonctif.

Par exemple : Malgré que j’en aie / malgré qu’elle en eût.

Pour vous éviter de commettre cette faute, il est donc conseillé d’utiliser plutôt les mots « bien que » et « quoique » à la place.

 4. L’argot, une vraie richesse !

On remarque qu’à chaque génération, de nouvelles façons de parler ou bien d’écrire apparaissent souvent empreintes de mots étrangers.

Et si on revenait un peu sur quelques-unes de ces façons de parler ?

Tout d’abord, parlons de l’argot traditionnel apparu dans les années 1950-60: il faut savoir que le langage familier est en réalité composé de mots d’argot devenus usuels comme par exemple le mot cambriolage qui vient de l’argot « cambriole » désignant la chambre, la pièce que l’on peut voler.

De plus, l’argot traditionnel utilise un système de resuffixation des mots en –asse (connasse, grognasse, … etc), -ard (connard, nullard, … etc) ou encore –os (nullos, musicos, crados, … etc). 

Le louchébem, connu comme étant le jargon des bouchers est un mixte entre le verlan et le javanais. Sa construction est facile mais pour pouvoir le parler couramment il vous faudra quelques heures de travail.

Tout d’abord, prenez un mot au hasard, par exemple « Merci ». Tous les mots de ce jargon commence par la lettre « L » qui remplace la première lettre.

Celle-ci va, comme dans le verlan, se placer à la fin du mot, ce qui nous donne « Lercim ».

Enfin, la dernière étape consiste à rajouter un suffixe tel que em, atte, uche, oque, é, és ou bien encore puche (mais –em reste le suffixe le plus utilisé).

Notre mot « Merci » devient donc « Lercimem ». 

On notera que loufoque est un mot provenant justement du louchébem : loufoque => fou

Quant à l’argot d’aujourd’hui, plus utilisé par les jeunes, il s’inspire de différentes langues. Comme « s’enjailler » ("'amuser") et « ma go » (ma petite amie") qui proviennent de l’argot ivoirien. Ou encore « bicrave » ("vendre de la drogue") et « chinave » (pour une personne un peu lâche) qui viennent, eux, du gitan.

 

Auteur : Marion Gaudichon

Source : https://rennes.maville.com/actu/

 

 

images (1)3 - Copie

 

Evy

 

oOo