vendredi 24 mars 2017

Kézako : que se passe-t-il lorsqu'un avion franchit le mur du son ?

 

Résultat de recherche d'images pour "images avions supersoniques"

http://www.usinenouvelle.com/mediatheque/1/6/0/000237061.jpg

 

oOo

Que se passe-t-il lorsqu'un avion supersonique franchit le mur du son ? Pourquoi se forme-t-il un petit nuage ainsi qu'une déflagration ? Quelles sont les contraintes physiques en présence ? Unisciel et l'université de Lille 1 avec le programme Kézako nous apportent des réponses dans cette vidéo.

Kézako : que se passe-t-il lorsqu'un avion franchit le mur du son ?

Pour qu'un avion franchisse le mur du son, il doit, dépasser la vitesse de 1.200 km/h environ, c'est-à-dire la vitesse du son (dans l'air à une température d'à peu près 15 °C). Une onde sonore se...

http://www.futura-sciences.com

Pour qu'un avion franchisse le mur du son, il doit, dépasser la vitesse de 1.200 km/h environ, c'est-à-dire la vitesse du son (dans l'air à une température d'à peu près 15 °C).

Une onde sonore se propage à l'image des vagues dans un liquide, le son est donc une onde de pression dans l'air.

Pour comprendre le bang supersonique qui intervient lors du passage du mur du son par un avion, il faut comprendre l'effet Doppler.

Cet effet découvert en 1842 par Christian Doppler montre que, lorsqu'un objet qui émet du son se rapproche de l'observateur, ce dernier percevra le bruit comme étant plus aigu.

À l'inverse, le son sera plus grave si la source s'éloigne.

En effet, plus la fréquence d'un son est élevée, plus il sera aigu et, comme la source se rapproche, l'auditeur percevra une fréquence plus élevée.

Quand l'avion atteint la vitesse du son, ces ondes, donc les maximas de pression, s'accumulent à l'avant.

C'est une onde de choc, provoquant un bruit bref et puissant pour un observateur au sol.

Si la vitesse augmente encore, devenant supersonique, cette onde de choc, moins rapide que l'avion, se propagera derrière lui.

Le « bang » sera entendu après le passage de l'avion.

© Unisciel

Par Jonathan Sare, Futura

 

Sourcehttp://www.futura-sciences.com/sciences/videos/kezako-passe-t-il-lorsquun-avion-franchit-mur-son-866/

 

oOo

Posté par evynou35 à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


jeudi 23 mars 2017

Chez le perroquet kéa, le rire est contagieux

Résultat de recherche d'images pour "perroquet kéa"

http://www.oiseaux-birds.com/psittacides/nestor-kea/nestor-kea-pi4.jpg

Chez les kéas, des perroquets de Nouvelle-Zélande, on sait jouer, ce qui n'est pas habituel pour des oiseaux. Mieux, des chercheurs viennent de montrer que cette humeur est communicative, par la seule diffusion d'un certain cri. Un comportement inhabituel et plutôt étonnant

http://dai.ly/x5fnqq3

Des kéas se mettent à jouer sur commande  En Nouvelle-Zélande, des chercheurs font entendre à un couple de kéas (des perroquets endémiques) un bref cri, habituellement émis lors des jeux, fréquents chez cette espèces. Immédiatement, le couple s'envole, virevolte et les deux oiseaux émettent eux-mêmes ces cris spécifiques. Conclusion des zoologistes : le rire est contagieux. © Raoul Schwing 

Curieuse expérience réalisée par une équipe de chercheurs néozélandais : faire entendre à des kéas sauvages, des perroquets endémiques de la Nouvelle-Zélande, des enregistrements d'un cri très particulier de cette espèce. Ces oiseaux (Nestor notabilis, dont les populations sont en déclin) sont connus pour leurs comportements qui s'apparentent au jeu des mammifères, envols brutaux, virevoltes aériennes, saisies d'objets inutiles, chants particuliers...

Lorsque de tels cris sont émis près de kéas, les perroquets passent immédiatement en « mode jeu », comme on peut le voir sur la vidéo. Pourtant, les scientifiques remarquent, comme ils l'expliquent dans l'article publié dans la revue Current Biology, qu'ils ne rejoignent pas un groupe déjà en train de jouer mais vont plutôt entraîner d'autres oiseaux, jusque-là calmes, dans leur excitation, ou bien jouer tout seuls.

Qualifier de « jeu » et de « rires » ce comportement et les cris qui lui sont associés relève d'une interprétation, concèdent les chercheurs dans le communiqué de l’université de médecine vétérinaire de Vienne (Autriche). Mais ils n'hésitent pas à parler de « rire contagieux » pour décrire ce comportement qui, apparu chez un individu, se déclenche chez les autres.

Par Jean-Luc Goudet, Futura

Source : http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/zoologie-chez-perroquet-kea-rire-contagieux-66749/

 

 

 

Posté par evynou35 à 16:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 20 mars 2017

La fabrication du plastique en 5 étapes

 

Résultat de recherche d'images pour "images décharges plastique"

http://dailygeekshow.com/wp-content/uploads/2014/12/decharge-morceaux-plastiques-une.jpg

oOo

Le plastique peut aujourd'hui être obtenu à partir de cellulose, d'amidon ou encore de gaz naturel mais la majorité des plastiques sont encore fabriqués à partir de produits pétroliers. Lumière sur les différentes étapes de la fabrication du plastique.

oOo

Le naphta, ingrédient de base du plastique

Le naphta est un liquide issu du raffinage du pétrole qui se condense entre 40 et 180 °C.

Il constitue la matière première des plastiques. Avant d'être utilisé par les plasturgistes, le naphta doit subir une opération de craquage.

Le craquage

Sous l'effet d'un chauffage (800 °C) puis d'un refroidissement brutal (400 °C), les grosses molécules d'hydrocarbures qui constituent le naphta se voient fragmentées en molécules plus facilement exploitables.

La polymérisation

Les monomères obtenus après craquage contiennent entre 2 et 7 atomesde carbone chacun.

Grâce à des réactions dites d'addition (chaîne de monomères identiques) ou de condensation (chaîne de monomères différents), ils se lient entre eux pour former des polymères.

La mise en forme

À la sortie de la raffinerie, les polymères se présentent sous forme de granulés, de liquides ou de poudres.

Les différents matériaux plastiques que nous connaissons sont obtenus grâce à l'ajout d'adjuvants et d'additifs.

Ils sont ensuite mis en forme par moulage, par extrusion, par injection ou encore par thermoformage.

Le recyclage des déchets plastiques

Après usage et collecte, les déchets plastiques sont acheminés vers des usines de traitement pour y être prélavés et triés.

Ils sont ensuite broyés en paillettes, lavés, rincés, essorés, séchés, plastiques suivent tamisés et régénérés en granules.

Il est à noter que le pouvoir calorifique du plastique équivaut à celui du charbon ou du pétrole.

Ainsi, une part importante des déchets plastiques suivent actuellement une filière de valorisation énergétique.

Par Nathalie Mayer, Futura

Source http://www.futura-sciences.com/sciences/questions-reponses/chimie-fabrication-plastique-5-etapes-6227/

image 200317

 

 

 

Posté par evynou35 à 15:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 19 mars 2017

Chuck Berry est mort à l'âge de 90 ans

Le guitariste et chanteur Chuck Berry, le 24 février 2013 à Moscou (Russie).

Le guitariste et chanteur Chuck Berry, le 24 février 2013 à Moscou (Russie). (RIA NOVOSTI / AFP)

Légende et pionnier du rock and roll

Chuck Berry laisse une œuvre immense, de "Maybellene" à "Roll Over Beethoven" et 

"Johnny B. Goode", qui a influencé plusieurs générations de musiciens.

Le guitariste et chanteur américain Chuck Berry, l'un des pères fondateurs du rock and roll, est décédé samedi 18 mars à l'âge de 90 ans, a annoncé la police du comté de Saint Charles, dans le Missouri (Etats-Unis). Charles Edward Anderson Berry Sr a été trouvé inanimé par les secouristes et son décès a été prononcé à 13h26 locales, a précisé la police sur son compte Facebook. Chuck Berry laisse une œuvre immense, de Maybellene à Roll Over Beethoven ou Johnny B.Goode, qui a influencé plusieurs générations de musiciens.

https://youtu.be/6ROwVrF0Ceg

Considéré comme un des créateurs du rock'n roll, Chuck Berry a participé au façonnage de la culture populaire des années 1950 et du futur de la musique en alliant Rhythm&Blues, guitare country et un sens du spectacle unique sur scène.

Le héros d'une jeunesse fascinée par le rock

Son succès Johnny B. Goode de 1958 reste à ce jour un des titres les plus emblématiques de la musique populaire et a même été sélectionné pour figurer parmi les chansons envoyées en 1977 dans la sonde spatiale Voyager à destination d'éventuels extraterrestres.

Il était le rock and roll. Chuck Berry est mort à l’âge de 90 ans 

https://twitter.com/lesinrocks/status/843235347362406404/photo/1

Surnommé "Crazy legs", pour son jeu de jambes sans égal, Chuck Berry voit sa carrière décoller en 1955 avec Maybellene et devient rapidement le héros d'une jeunesse fascinée par le rock. Sa carrière est ensuite freinée par une condamnation en 1961 et un séjour de deux ans en prison pour une affaire de mœurs. A sa sortie, il traverse une période difficile, tandis que ses standards commencent à être repris par des groupes européens comme les Beatles ou les Rolling Stones.

Chuck Berry ne renoue avec le succès qu'au début des années 70, mais défraie occasionnellement la chronique par ses démêlés avec la justice. Il se retire ensuite peu à peu, continuant cependant à donner des concerts, de plus en plus espacés. Le jour de son 90e anniversaire, le 18 octobre 2016, il avait créé la surprise en annonçant la sortie d'un nouvel album, son premier depuis près de 40 ans. Sobrement intitulé Chuck, l'album a été enregistré dans des studios près de Saint-Louis et devait sortir dans le courant de cette année.

Source : http://www.francetvinfo.fr/culture/musique/le-guitariste-et-chanteur-chuck-berry-legende-et-pionnier-du-rock-and-roll-est-mort-a-l-age-de-90-ans_2104559.html

 

 

Posté par evynou35 à 11:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


vendredi 17 mars 2017

Ça suffit le gâchis !!!

 

J’ACCOMMODE LES RESTES

oOo

 

POURQUOI ?

Pourquoi jeter des restes de viande, de légumes ou de pâtes alors qu’ils peuvent être facilement réchauffés ou accommodés en de nouveaux plats ?

Un peu d'imagination, et mon repas du lendemain est tout trouvé !

Sinon les recettes ne manquent pas.

COMMENT ?

  • Je commence par vérifier que mes restes sont encore consommables, ce qui devrait être le cas s’ils ont été stockés et conservés correctement.
  • Selon ce qui me reste, je peux faire :
  • - une salade froide ou un gratin avec les restes de pâtes
  • - du pain perdu avec le pain rassis
  • - une ratatouille avec des tomates et des aubergines un peu abîmées
  • - un hachis Parmentier avec le reste de rôti
  • - une meringue avec les blancs des œufs dont je n’ai utilisé que les jaunes, pour une mayonnaise par exemple
  • Je consulte les nombreuses recettes disponibles, notamment sur Internet

http://www.casuffitlegachis.fr/sites/default/files/recette_plefevbre.pdf

EN BREF

En faisant mienne la fameuse devise

« rien ne se perd, tout se transforme »,

j’évite le gaspillage.

En plus, je gagne du temps et de l’argent.

oOo

Source : http://www.casuffitlegachis.fr/particuliers/je-passe-laction/jaccommode-les-restes

 

 

Posté par evynou35 à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 16 mars 2017

Coccinelles

 

Source : https://www.facebook.com/Roby-215552231795319/

 

Posté par evynou35 à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 15 mars 2017

La Guerre de Cent Ans

Fichier:Bataille Crécy.jpg

Bataille_Crécy.jpg ‎(440 × 438 pixels, taille du fichier : 119 Kio, type MIME : image/jpeg)
 

Bataille de Crécy 1346, chroniques de Jean Froissard.

A gauche les Anglais regroupés autour de l'étendard rouge avec les léopards dorés.

A droite les Français autour du roi avec son écu bleu parsemé les fleurs de lys. L'étendard royal français est à terre et brisé, il indique le résultat de la bataille perdue par le roi de France

La guerre de Cent Ans est un conflit qui opposa le royaume de France au royaume d'Angleterre à la fin du Moyen Âge. Elle commença en 1337 lorsque le roi d'Angleterre réclama la couronne de France et se termina en 1453 par la victoire française.

Elle s'étala donc sur plus d'un siècle mais fut entrecoupée de périodes de paix.

Les causes de la guerre de Cent Ans

La crise de succession au début du XIVe siècle

Au début du xive siècle, le royaume de France connaît une crise de succession : les trois fils du roi Philippe IV Le Bel sont morts sans héritier masculin. Philippe de Valois (Philippe VI), neveu de Philippe IV et cousin des derniers rois est désigné par les grands seigneurs français et monte sur le trône. Il fonde la dynastie des Capétiens Valois.

Isabelle, fille de Philippe IV, est écartée de la succession à la mort de ses frères au nom de la loi salique qui interdit à une femme de régner. Elle a épousé le roi d'Angleterre et a un fils nommé Édouard III. Ce dernier est donc le petit-fils de Philippe IV le Bel et neveu des derniers rois. Il estime à ce titre avoir le droit de devenir roi de France et conteste l'autorité des Capétiens Valois. À la veille de la guerre, le roi d'Angleterre est aussi le vassal du roi de France pour ses fiefs de Guyenne (région du sud-ouest de la France) où les agents du roi de France ne cessent de lui causer des ennuis. En 1337, le roi de France, Philippe VI s'empare du duché de Guyenne à la suite du défi d'Édouard III.

C'est le début de la guerre de Cent Ans.

Un conflit d'influence a également lieu entre la France et l'Angleterre: les deux royaumes se disputent les droits de navigation et de pêche entre Calais et Douvres. De plus, les anglais ont des intérêts économiques en Flandre (alors fief français), ils y vendent beaucoup de laine. Le Comte de Flandre est soutenu par le roi de France alors que les classes entreprenantes (qui travaillent la laine) sont soutenues par l'Angleterre. Ce qui a pour conséquence une interdiction donnée par la France d'utiliser la laine anglaise en Flandre et un envoi massif de laine anglaise au Brabant avec interdiction de vendre en Flandre.  Ce conflit du "mouton", est une des causes ayant mené à la Guerre de Cent Ans.

Les principales phases de la guerre

Souverains et opérations militaires de la Guerre de Cent Ans

1340–1360 : les défaites françaises

Début de la guerre de 100 ans
                                                                                                       
                                                                                                         
Traité de Brétigny. En rose le territoire cédé au roi d'Angleterre

Pendant la première période de la guerre de Cent Ans, les Français subissent une série de défaites entre plusieurs trêves : ils perdent la bataille navale de l'Écluse (1340) laissant ainsi les Anglais libres de leurs mouvements entre leur île et le continent. En 1346, le roi Édouard III fait une chevauchée dévastatrice depuis la Normandie vers le nord du royaume. Lancé tardivement à sa poursuite, Philippe VI perd la bataille de Crécy (1346) et Calais (1347) devient un port anglais. En 1355, le Prince Noir, fils d'Édouard III, à partir de Bordeaux, fait une chevauchée dévastatrice en Aquitaine puis en 1356, en direction de Paris. Venant à sa rencontre, le roi Jean le Bon est fait prisonnier à la bataille de Poitiers. Il est emmené à Londres. Il est contraint d'accepter la signature du traité de Brétigny en 1360. La France cède à l'Angleterre en toute souveraineté le duché de Guyenne agrandi ; en échange, Édouard III renonce à la couronne de France.

1360–1386 : la reconquête sous Charles V

La deuxième période de la guerre est marquée par des succès français. Bertrand Du Guesclin, chef de l'armée française (connétable) refuse les batailles rangées mais harcèle sans trêve les Anglais (guérilla). Les Anglais perdent une grande partie de leurs possessions d'Aquitaine. La guerre semble terminée.

1386–1428 : les troubles et l'éclatement du royaume de France

Traité de Troyes

Sous le règne de Charles VI, le royaume de France tombe à nouveau dans le désordre. Le roi de France est en effet frappé de crises de folie intermittentes et son entourage se déchire pour exercer le pouvoir : le pays sombre dans une guerre civile qui oppose deux clans : les Armagnacs (partisans du dauphin Charles, fils de Charles VI) et les Bourguignons (partisans du duc de Bourgogne, cousin du roi, soutenu par la reine Isabeau de Bavière). Ces derniers finissent par s'allier aux Anglais en 1414.

Après le désastre pour la chevalerie française de la bataille d'Azincourt en 1415, le roi d'Angleterre Henri V conquiert tout le nord de la France et prend Paris. Le traité de Troyes, signé en 1420, déshérite le dauphin Charles. Le roi de France marie sa fille à Henri V qui est désormais reconnu comme régent de France et héritier du trône. Le nord-est du pays est sous domination bourguignonne et seules les régions du sud obéissent au dauphin Charles qui à la mort de son père, en 1422, prend le titre de roi de France (Charles VII).

1428–1453 : le renforcement et la victoire du roi de France

En 1428, les Anglais font le siège de la ville d'Orléans, favorable au roi Charles VII et qui tient le passage de la Loire. Jeanne d'Arc, une jeune fille de Lorraine, va trouver le roi à Chinon. Elle le convainc de lui confier des troupes, qui vont délivrer Orléans. Les Anglais reculent vers le nord et le roi est sacré à Reims le 17 juillet 1429 : il devient officiellement Charles VII. Jeanne d'Arc tente de s'emparer de Paris qui la repousse, elle est capturée par les Bourguignons à Compiègne. Ces derniers la livrent aux Anglais, qui la jugent à Rouen ; elle y est brûlée vive le 29 mai 1431.

Charles VII réorganise son armée et finit par reprendre Paris (1436), la Normandie (1450) et la Guyenne (1453). Les Anglais ne conservent que Calais.

Le bilan

En France

La guerre a provoqué d'importantes destructions dans le royaume de France. Elle a aussi fait naître le sentiment national, incarné par Jeanne d'Arc. Louis XI fils de Charles VII va créer une armée professionnelle. Pour maintenir cette armée, il lève des impôts permanents (gabelle: sel; taille: récoltes). Les rois et Louis XI et ses successeurs ont par la suite unifié et pacifié le royaume de France.

En Angleterre

Vaincu le roi d'Angleterre renonce à ses terres continentales. La royauté anglaise va entrer en crise. Des clans de la famille royale vont se déchirer pour prendre le pouvoir (guerre des Deux-Roses). La famille Tudor à la fin du XVe siècle remplace la dynastie des Plantagenets.

Jeanne d'Arc

Jeanne d'Arc a sauvé les Français des Anglais. Mais, elle se fait brûler en 1431.

Jeanne d’Arc au sacre du roi Charles VII, dans la cathédrale de Reims. Tableau du peintre Ingres, 1851

                                                                                                                  
La signature de Jeanne d'Arc

 

Sourcehttps://fr.vikidia.org/wiki/Guerre_de_Cent_Ans

 

 

 

Posté par evynou35 à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 12 mars 2017

L’affaire Troadec et le fantasme de l’or brestois

Le père de Pascal Troadec a t-il trouvé de l'or dans un immeuble ancien de Brest ?

Le père de Pascal Troadec a t-il trouvé de l'or dans un immeuble ancien de Brest ? | Archives

 

En 1940, alors que la Banque de France faisait évacuer son or, une caisse est tombée à l’eau… Le magot aurait-il terminé aux mains de la famille Troadec, assassinée pour ce mobile ?

À Orvault, Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte Troadec ont-ils été assassinés pour une sombre histoire d’héritage mal partagé ? C’est le mobile avancé par le principal suspect, Hubert Caouissin, compagnon de Lydie Troadec, sœur de Pascal. Un trésor devenu son obsession.

Selon Cécile de Oliveira, l’avocate des deux sœurs et de la mère de Brigitte Troadec, cette affaire de trésor sortait de l’imagination d’Hubert Caouissin. Dans Ouest-France, elle évoque « cette rumeur au sujet des pièces d’or […] Pascal a même été à la gendarmerie pour faire cesser ces accusations mensongères contre lui. »

Cette semaine, dans Le Parisien, la mère de Pascal a rapporté que son époux, artisan plâtrier, aurait découvert des lingots et des pièces d’or alors qu’il effectuait des travaux dans un immeuble ancien de Recouvrance, à Brest, en 2006. Ce trésor aurait « peut-être été volé » à la Banque de France lors de la Seconde Guerre mondiale.

L’or au garage

L’artisan aurait conservé l’or dans son garage, jusqu’à sa mort en 2009. Puis le magot aurait été dérobé par Pascal, qui l’aurait placé sur des comptes à Monaco ou Andorre. Attisant ainsi la rancœur maladive de son beau-frère. Selon nos informations, plusieurs points de ce témoignage amènent les enquêteurs à douter de sa totale fiabilité.

« À l’origine de cette histoire de trésor, il y a un fait historique, avéré, bien connu à Brest »explique Alain Boulaire, historien brestois. Lors de la Seconde Guerre mondiale, la Banque de France décide de mettre son or à l’abri des nazis. Elle constitue alors la troisième plus importante réserve du monde. Le seul moyen est de l’évacuer vers des pays ou régions amis : États-Unis, Canada, Antilles, mais aussi Afrique du Nord et Afrique Noire.

Dès mai 1940, malgré la débâcle et la pagaille, des convois d’or arrivent par train à Brest, explique un documentaire intitulé 1940, l’or de la France a disparu ! diffusé sur France 5 en 2013. Ils sont dirigés vers l’arsenal brestois. Les caisses et sacs sont déchargés sur des « norias de camions », souligne Alain Boulaire, et transportés au fort du Portzic.

C’est ensuite que les précieux chargements étaient amenés au port pour être embarqués sur des bateaux. En plusieurs jours, d’énormes quantités d’or ont été chargées. « Le Pasteur a transporté 200 tonnes, l’Émile-Bertin, pareil », précise l’historien.

Jamais retrouvé

Le 18 juin 1940, tout s’accélère. Les avions allemands bombardent Brest. Les blindés ne sont plus très loin. « Dans la précipitation, au moment du transvasement, une caisse de 50 kg de lingots d’or a été perdue dans l’eau du port, raconte Alain Boulaire.

D’autres sources évoquent aussi plusieurs vols, voire de deux caisses tombées à l’eau Quoi qu’il en soit, ajoute Alain Boulaire, « très probablement, ça s’est vite su à Brest. Sans doute que des gens ont cherché à récupérer la cargaison. Une certitude : après la guerre, les autorités ont cherché à reprendre cette caisse, mais ils ne l’ont jamais retrouvée… »

Que sont devenus ces kilos d’or ? La question a alimenté bien des fantasmes. Et elle continue d’en nourrir, aujourd’hui, avec l’affaire de la famille Troadec. Pour l’instant, les enquêteurs n’ont trouvé de traces ni de trésor, ni de comptes en Andorre ou à Monaco.

 

Laurence GUILMO.

 

Source :  http://www.ouest-france.fr/bretagne/brest-29200/l-affaire-troadec-et-le-fantasme-de-l-or-brestois-4852277?utm_source=of_alerte-generale&utm_medium=email&utm_campaign=of_alerte-generale&utm_content=20170312&vid=787228