Plusieurs portraits du grand maître italien de la Haute Renaissance Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni, alias Michel Ange, suggèrent qu’il était atteint d’arthrose aux mains, en particulier la gauche. 

Le Dr Davide Lazzeri, chirurgien à la clinique Villa Salari de Rome, a fouillé les documents d’archive et retrouvé la trace de lettres de Michel Ange, notamment une datant de 1552 à son neveu, où il évoque des douleurs articulaires très vives. 

Il a pourtant peint, sculpté, dessiné, buriné jusqu’à sa son dernier souffle, en 1564.

Son secret ? Le travail, justement.

D’après le Dr Lazzeri, c’est lorsqu’il exerçait que sa douleur était plus supportable. 

Et c’est vrai même si l’on n’est pas Michel Ange : les douleurs de l’arthrose ont tendance à diminuer lorsqu’on fait de l’exercice physique. 

Cela paraît contradictoire, le réflexe étant en général de bouger le moins possible pour diminuer la douleur. 

Mais en réalité, faire du sport provoque une sécrétion d’endorphines, des hormones qui diminuent la sensibilité.

Les endorphines sont des opiacés naturels, autrement dit des substances proches de l’opium, produites par le cerveau, et qui ont un effet similaire à celui de la morphine. 

 

Gabriel Combris


Sourceswww.santenatureinnovation.com