Le Conseil National de l'Ordre des Médecins a présenté le 2 juin dernier son nouvel atlas 2016 de la démographie médicale. 285.840 médecins étaient inscrits au tableau de l'ordre en 2015, soit une progression de 1.7% en un an , dont 215 583 étaient en activité totale et 70 527 étaient retraités. Si le nombre de médecins en activité est relativement stable depuis plusieurs années et devrait continuer à l'être dans les années qui viennent, le nombre de médecins généralistes chute de manière inquiétante et inexorable selon le CNOM.

En 2015, le tableau de l'ordre recensait 88 886 médecins généralistes en activité régulière soit une diminution de 8.4% des effectifs depuis 2007. Et cette tendance devrait se confirmer au moins jusqu'en 2025, ce qui nous amènerait à un nombre de 81 455 et pourrait se traduire par la perte d'un médecin généraliste sur 4 pendant la période 2007-2025.

C'est l'Ile-de-France qui connaît la perte la plus importante depuis 2007 avec une baisse de 18.7 % suivie par la région Centre (-13.1%) et la région PACA et les Haut de France (~ -10.5%). Au niveau départemental c'est Paris et la Nièvre qui arrive en tête de ce triste palmarès avec 25% de perte suivis par L'Yonne et les Yvelines (-21%), ce qui confirme que cette désertification n'est pas qu'un phénomène rural.
Au moins deux facteurs peuvent expliquer cette tendance de fond.

D'une part, le vieillissement de la population médicale qui a pour corollaire l'explosion du nombre de départ à la retraite. En effet depuis 10 ans le nombre de départ à la retraite a augmenté de près de 90 % alors que le nombre de médecins actif est resté stable ( 1.2%). Ce phénomène impacte principalement les généralistes, selon Jean-François Rault, président de la section santé publique et démographie médicale du Cnom.

D'autre part la Médecine Générale souffre d'une désaffection chronique chez les étudiants en médecine qui font souvent ce choix par défaut. Selon les enseignements tirés de l' étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) par l' Association nationale des étudiants en médecine de France , elle serait même redevenue la spécialité la moins attractive pour les étudiants.

par Caducee.net

Source http://www.caducee.net/actualite-medicale/13192/le-nombre-de-medecins-generalistes-va-chuter-de-maniere-inexorable-selon-le-cnom.html