Source: Flickr

 

 

 

 

 

 

 

Pour Manuel Valls, la gauche n'a jamais été "aussi faible". "Elle peut mourir" a déclaré le Premier ministre lors du conseil national du Parti socialiste, ce samedi.

Manuel Valls a affirmé samedi que « le risque de voir Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle » de 2017 existait, devant le conseil national du parti socialiste, jugeant que « la gauche peut mourir ».

« Nous sommes arrivés au bout de quelque chose »

« Notre pays peut se défaire et se donner à Marine Le Pen », a ajouté le Premier ministre dans un texte distribué à la presse. Prévenant que « Oui la gauche peut mourir » et qu'il n'existe « pas d'alternative à gauche », l'échec électoral du PS ne renforçant pas « la gauche de la gauche », M. Valls a estimé: « nous sentons bien que nous sommes arrivés au bout de quelque chose, au bout peut être même d'un cycle historique pour notre parti ».

Concernant la grève à la SNCF, le Premier ministre a inviter les syndicats à arrêter le mouvement tout en soulignant que « la porte du gouvernement" restait "ouverte ». Le dialogue va « se poursuivre » « dans les heures qui viennent ».

« J'en appelle à la responsabilité et au dialogue et à ne pas pénaliser davantage les Français, les usagers, les salariés et bien sûr les candidats au bac à partir de lundi », a ajouté le Premier ministre devant la presse, en sortant d'un conseil national du PS

 

Source :

http://www.ouest-france.fr/manuel-valls-le-fn-au-second-tour-de-la-presidentielle-cest-possible-2621221?utm_source=of_alerte-generale&utm_medium=email&utm_campaign=of_alerte-generale&utm_content=20140614&vid=042035060061059051097116014036040046060041125055041063